En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 13 heures 44 sec
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 13 heures 38 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 16 heures 21 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 18 heures 22 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 21 heures 18 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 21 heures 39 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 22 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 13 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 15 heures 23 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 16 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 18 heures 16 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 21 heures 9 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 21 heures 15 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 21 heures 30 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 22 heures 21 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 22 heures 25 min
© DAMIEN MEYER / AFP
© DAMIEN MEYER / AFP
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

Publié le 19 janvier 2020
Dans son livre Goliath, l'intellectuel Matt Stoller tente de démontrer la manière dont les citoyens occidentaux (en se basant sur les États-Unis) ont organisé l'impuissance des démocraties au profit des géants du web et autres grands groupes capitalistes.
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son livre Goliath, l'intellectuel Matt Stoller tente de démontrer la manière dont les citoyens occidentaux (en se basant sur les États-Unis) ont organisé l'impuissance des démocraties au profit des géants du web et autres grands groupes capitalistes.

Dans son livre Goliath, l'intellectuel Matt Stoller tente de décrire la façon dont la concentration du pouvoir financier et le consumérisme ont transformé la politique américaine, entraînant l'émergence du populisme et de l'autoritarisme, ainsi que la chute du Parti démocrate - tout en fournissant les étapes nécessaires à la création d'une nouvelle démocratie. Matt Stoller explique que le mouvement anti monopole américain notamment était déjà à l'époque responsable de l'ascension de grands groupes industriels en politique.

Atlantico : En 2020, les démocraties occidentales sont-elles obligées de cohabiter avec les GAFAM afin d'assurer leur sûreté ? Sommes-nous revenus au "night watchman state" énoncé par Adam Smith dont le rôle de l’État ne consiste plus qu'à défendre ses citoyens et assurer leur protection ?

Yves Michaud : Commençons par nuancer : « les démocraties occidentales » sont très différentes les unes des autres et surtout très différentes de la démocratie  américaine.

Je ne suis pas d’accord avec la thèse de Stoller (mais il est jeune et avoue n’avoir découvert l’Histoire que tardivement) : il y a eu dès la fin du XIXème siècle aux USA des campagnes anti-trust, dénonçant les collusions entre politiques et grands groupes économiques. Ces campagnes ont eu des hauts et des bas mais pas plus loin que 1982, le géant AT&T devait se diviser en compagnies régionales Bell, les Baby Bells.

Par ailleurs la démocratie américaine a toujours été en fait oligarchique, ne serait-ce qu’en raison des budgets publicitaires indispensables pour faire campagne.

Dans le cas des USA, il faut ajouter une chose capitale : il s’agit d’une nation impériale et impérialiste, avec un budget militaire qui dépasse l‘imagination et qui est lui-même moteur de recherche scientifique. Et ça le peuple américain l’accepte sans broncher.

J’ai pour ma part tendance à penser que les grandes concentrations industrielles ont pour origine les développements techniques et la propriété de brevets de grande importance. Elles sont donc tendanciellement inévitables. Ne serait-ce qu’à travers les rachats de start-up.

Les citoyens dans un premier temps ne sont pas contre car ils veulent profiter des avancées techniques, par exemple dans le domaine automobile (autrefois) et dans celui des communications numériques (aujourd’hui).

Derrière cela il y a aussi l’idée que la taille permet de rationaliser, de produire moins cher et donc de permettre à tous de  profiter des améliorations techniques. Poussée à la limite, cette idée implique la demande de collectivisation, qui est une tradition européenne forte. Il y a eu dans les années 1920-1930 de nombreux essais comparant et rapprochant le système industriel américain et le système soviétique, par exemple ceux d’un auteur aussi visionnaire que Georges Friedmann, inventeur de la sociologie du travail, puis des loisirs et enfin des médias.

Le problème demeure de réguler les effets de monopole, les développements à grande ambition souvent d’ailleurs mal calculées (le Concorde, par exemple). Le « peuple » se rend assez bien compte des points où « ça cloche », mais la grande difficulté est alors celle du personnel politique disponible. Devrais-je me répéter, je considère qu’on a de plus en plus affaire à des oligarchies de pouvoir incestuelles et consanguines, allant des affaires à la politique et de l’administration aux affaires (le pantouflage) ou à l a politique. Contrairement à Stoller, je ne critiquerai certainement pas la notion d’élite de pouvoir de C.W. Mills : elle décrit bien le phénomène et ne va certainement pas dans le sens de la résignation face aux trusts mais comment structurer la demande populaire ?

A lire aussi, l'entretien de l'auteur : Matt Stoller : « Nombre d’institutions mondiales, à commencer par l’Union européenne, sont dominées par des gens qui n’aiment pas la démocratie »

Les citoyens occidentaux sont-ils responsables de cette impuissance de la démocratie ? Si oui, de quelles façons ?

Je pense que les citoyens sont en partie responsables. Aujourd’hui plus que jamais par leur goût pour une société du confort, de la facilité et du plaisir. Tout le monde est contre Google mais tout le monde s’en sert. Tout le monde est contre Airbnb mais tout le monde cherche si ce n’est pas moins cher que l’hôtel. Tout le monde est contre Amazon mais quand vous ne trouvez pas quelque chose, vous allez voir sur Amazon. Tout le monde plaint les livreurs Deliveroo mais commande une pizza ou je ne sais quoi chez le restaurateur du coin.

En revanche, s’agissant de la régulation, sa défaillance n’incombe pas au peuple mais aux élites politiques et aussi aux mille-feuilles bureaucratiques de l’État de droit surtout quand il prend une extension européenne. Le pouvoir réglementaire et anti-réglementaire, il est chez les avocats, les fiscalistes, les ingénieurs financiers et fiscaux, les juges, les supra-juges, les supra-supra-juges. S’il y a une dérive des super-groupes vers le gigantisme, il y a aussi une dérive des institutions vers le gigantisme, la complication et du coup l’irresponsabilité.

Qu'en est-il en France ?  Que peuvent faire les États face à ce dévoiement de la démocratie ?

Pour le moment rien : plus on régule, plus on complique, moins c’est utile et moins le citoyen s’y retrouve. Je me souviens avoir proposé à Benoît Hamon, au moment de « sa » loi sur la consommation une mesure simple : que toute démarche d’adhésion, d’achat, de souscription sur internet qui se fait en un clic puisse se défaire en un clic. Si A peut s’abonner en un clic à B,  il doit pouvoir se désabonner de même. Il est quand même fou que vous deviez envoyer la sacro-sainte lettre recommandée AR pour vous défaire d’un truc que vous avez souscrit d’un geste ! Hamon a semblé trouvé ça exorbitant, à moins qu’il n’ait rien compris. Voyez aussi combien de temps il a fallu pour mettre fin au racket des frais de roaming téléphonique entre pays européens.

L’avenir viendra de la capacité du populisme à s’organiser et à se structurer et ça dépendra de l’émergence de politiciens neufs et astucieux. Je trouve que Boris Johnson est en train de donner un exemple intéressant. Pour cela il faut renverser pas mal de catégories et secouer le cocotier où sont accrochés les oligarques. Je me suis amusé pour ma part à suggérer l’idée d’une politique qui ne dégoulinerait pas de la confiture de la bienveillance universelle et qui remettrait à l’honneur l’idée de loyauté. Il y a plein d’autres idées choquantes à remettre en circulation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires