En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 1 heure 7 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 3 heures 55 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 5 heures 24 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Economie
Conclusions hâtives

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

il y a 9 heures 25 min
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 22 heures 39 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 23 heures 35 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 1 heure 49 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 4 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 5 heures 48 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 6 heures 42 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

il y a 9 heures 5 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’ultragauche tentée par le terrorisme ?; L’équipe Villani en plein doute; LREM : Stanislas Guerini veut refonder le parti; GPA : le gouvernement ne veut pas (maintenant) de la jurisprudence de la Cour de Cassation
il y a 9 heures 44 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 23 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 1 jour 2 heures
Atlanti Culture

"La République injuriée" d'Olivier Beaud : le délit d’offense au chef de l’Etat, un point de vue éclairant et des anecdotes savoureuses

Publié le 16 janvier 2020
Olivier Beaud a publié "La République injuriée" aux éditions Puf. Cet ouvrage a remporté le Prix du livre juridique 2019.
Marine Baron est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Baron pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Baron est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Beaud a publié "La République injuriée" aux éditions Puf. Cet ouvrage a remporté le Prix du livre juridique 2019.

"La République injuriée"

d'Olivier Beaud 

Éd. Presses Universitaires de France 677p, 27,00 €

 

RECOMMANDATION
Excellent


THÈME
Le délit d’offense au chef de l’Etat, jusqu’en 2013, était inscrit dans le code pénal français afin, notamment, de protéger la personne du Président de la République. Il n’existait non pas, cependant, pour le protéger en tant que personne, mais en tant que ce qu’il représentait. Sous l’empire de la loi du 26 juillet 1881, les attaques contre le Président sont assimilées, en effet, à une menace contre la République.

Ce délit ne vaut que pour la personne du président et durant son mandat. Comparable, dans une mesure très relative, au crime de lèse-majesté, il est utilisé sous Vichy à des fins de répression autoritaire, puis par le Général de Gaulle pour faire face aux attaques de l’extrême-droite durant la Guerre d’Algérie, et a été de nombreuses fois un instrument politique contre la contestation du pouvoir en place. Que dit ce délit de la conception française du pouvoir ? Quelles formes a-t-il prises ? Pourquoi et comment a-t-il été retiré du code pénal en 2013 ? Est-il en soi vraiment liberticide ou n’a-t-il pas seulement été victime de mauvaises interprétations ? Olivier Beaud répond à ces questions en retraçant l’histoire de ce délit particulier.

 

POINTS FORTS
-Le thème du livre est extrêmement original, et le fait de partir d’un unique article de loi, véritable « sismographe des affrontements politiques », permet des développements passionnants sur la question de la liberté d’expression, sur la conception de la République et du pouvoir, les modalités de l’articulation entre pouvoir et justice, ainsi que sur leurs évolutions. Le délit d’offense au président de la République est distinct d’une sédition, il ne peut non plus s’assimiler à un délit d’outrage à magistrat, et c’est sa particularité et les discussions qu’il suscite qui rendent ce délit passionnant.

-Le livre est à la fois un livre d’histoire, de droit, de sciences politiques et permet au lecteur de s’instruire sur des sujets variés à partir de ce point de vue inédit qu’est le délit d’offense. Il ressort aussi des développements quelques anecdotes franchement cocasses et des caricatures valant le détour.  

-On peut saluer la subtilité de l’analyse de ce délit, empreinte d’une grande honnêteté intellectuelle. L’esprit critique du texte est toujours nuancé. Par exemple, en montrant avec force les limites et les possibles dérives interprétatives du délit d’offense, l’auteur s’interroge enfin sur les conséquences potentiellement inquiétantes de sa suppression, à l’heure où « la haine et la virulence de l’opposition politique qui sont propres à la France » pourraient bien, elles aussi, s’avérer dangereuses sans un rempart efficace. Cette respiration utile, agréable et sans manichéisme est suffisamment rare pour être soulignée.

 

POINTS FAIBLES
Mieux vaut prendre son élan pour lire ce lourd livre de plus de 600 pages dont on ne vient pas à bout en deux jours… Il faudra sans doute au lecteur un peu de courage pour se lancer dans cette aventure.

 

EN DEUX MOTS 
Un excellent essai, riche et éclairant, sur un sujet inédit.

 

UN EXTRAIT
« Le 28 août 2008, à Laval, un militant du Front de gauche brandit devant le cortège présidentiel une affichette sur laquelle était inscrite l’expression « Casse-toi pov’ con ! » devenue fameuse depuis qu’elle fut employée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, à l’encontre d’un visiteur du Salon de l’agriculture quelques mois auparavant. Ce citoyen en colère ignorait probablement qu’il encourait, à l’époque, les foudres de la loi pour avoir ainsi interpellé le chef de l’État et commis le délit d’offense au président de la République. Il ne pouvait pas non plus imaginer que, pour la première fois depuis 1973, le parquet déciderait de le poursuivre pour ce délit, souvent appliqué sous la présidence du général de Gaulle et considéré comme anachronique et illibéral. Le procès mena le citoyen rebelle du tribunal correctionnel de Laval jusqu’à la Cour de cassation, puis la Cour européenne des droits de l’homme. L’arrêt de celle-ci, qui condamna la France pour violation de l’article 10 de la Convention européenne, protégeant la liberté d’expression, sera à l’origine directe de la suppression du délit d’offense par la loi du 5 août 2013 – dans la plus grande indifférence, il faut bien l’avouer. Ainsi, depuis cette date, le chef de l’État n’est protégé pénalement que par les délits de diffamation ou d’injure publique, comme le sont les ministres.

Cet ouvrage, dont le projet fut conçu avant l’abolition du délit d’offense, est donc devenu par la force des choses une étude historique. Il repose sur le pari de montrer que, malgré les apparences, ce sujet, apparemment étroit, se révèle étonnamment riche ». pp 13-14.

 

L'AUTEUR
Né en 1958, Olivier Beaud est Professeur de Droit Public à l’Université Paris II Panthéon-Assas. Ancien membre de l’Institut Universitaire de France, il est directeur-adjoint de l’Institut Michel Villey. Il est notamment l’auteur de La Puissance de l’Etat (1994), de Théorie de la Fédération (2007) et de Les Libertés universitaires à l’abandon ? (2010). La République injuriée, son dernier ouvrage, lui a valu le Prix du Livre juridique 2019.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires