En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 2 heures 53 min
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 4 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 5 heures 41 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 8 heures 18 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 9 heures 22 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 14 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 3 heures 32 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 5 heures 9 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 7 heures 35 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 12 heures 27 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 13 heures 20 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 1 jour 1 heure
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 1 heure
Atlanti Culture

"La République injuriée" d'Olivier Beaud : le délit d’offense au chef de l’Etat, un point de vue éclairant et des anecdotes savoureuses

Publié le 16 janvier 2020
Olivier Beaud a publié "La République injuriée" aux éditions Puf. Cet ouvrage a remporté le Prix du livre juridique 2019.
Marine Baron pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marine Baron est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Beaud a publié "La République injuriée" aux éditions Puf. Cet ouvrage a remporté le Prix du livre juridique 2019.

"La République injuriée"

d'Olivier Beaud 

Éd. Presses Universitaires de France 677p, 27,00 €

 

RECOMMANDATION
Excellent


THÈME
Le délit d’offense au chef de l’Etat, jusqu’en 2013, était inscrit dans le code pénal français afin, notamment, de protéger la personne du Président de la République. Il n’existait non pas, cependant, pour le protéger en tant que personne, mais en tant que ce qu’il représentait. Sous l’empire de la loi du 26 juillet 1881, les attaques contre le Président sont assimilées, en effet, à une menace contre la République.

Ce délit ne vaut que pour la personne du président et durant son mandat. Comparable, dans une mesure très relative, au crime de lèse-majesté, il est utilisé sous Vichy à des fins de répression autoritaire, puis par le Général de Gaulle pour faire face aux attaques de l’extrême-droite durant la Guerre d’Algérie, et a été de nombreuses fois un instrument politique contre la contestation du pouvoir en place. Que dit ce délit de la conception française du pouvoir ? Quelles formes a-t-il prises ? Pourquoi et comment a-t-il été retiré du code pénal en 2013 ? Est-il en soi vraiment liberticide ou n’a-t-il pas seulement été victime de mauvaises interprétations ? Olivier Beaud répond à ces questions en retraçant l’histoire de ce délit particulier.

 

POINTS FORTS
-Le thème du livre est extrêmement original, et le fait de partir d’un unique article de loi, véritable « sismographe des affrontements politiques », permet des développements passionnants sur la question de la liberté d’expression, sur la conception de la République et du pouvoir, les modalités de l’articulation entre pouvoir et justice, ainsi que sur leurs évolutions. Le délit d’offense au président de la République est distinct d’une sédition, il ne peut non plus s’assimiler à un délit d’outrage à magistrat, et c’est sa particularité et les discussions qu’il suscite qui rendent ce délit passionnant.

-Le livre est à la fois un livre d’histoire, de droit, de sciences politiques et permet au lecteur de s’instruire sur des sujets variés à partir de ce point de vue inédit qu’est le délit d’offense. Il ressort aussi des développements quelques anecdotes franchement cocasses et des caricatures valant le détour.  

-On peut saluer la subtilité de l’analyse de ce délit, empreinte d’une grande honnêteté intellectuelle. L’esprit critique du texte est toujours nuancé. Par exemple, en montrant avec force les limites et les possibles dérives interprétatives du délit d’offense, l’auteur s’interroge enfin sur les conséquences potentiellement inquiétantes de sa suppression, à l’heure où « la haine et la virulence de l’opposition politique qui sont propres à la France » pourraient bien, elles aussi, s’avérer dangereuses sans un rempart efficace. Cette respiration utile, agréable et sans manichéisme est suffisamment rare pour être soulignée.

 

POINTS FAIBLES
Mieux vaut prendre son élan pour lire ce lourd livre de plus de 600 pages dont on ne vient pas à bout en deux jours… Il faudra sans doute au lecteur un peu de courage pour se lancer dans cette aventure.

 

EN DEUX MOTS 
Un excellent essai, riche et éclairant, sur un sujet inédit.

 

UN EXTRAIT
« Le 28 août 2008, à Laval, un militant du Front de gauche brandit devant le cortège présidentiel une affichette sur laquelle était inscrite l’expression « Casse-toi pov’ con ! » devenue fameuse depuis qu’elle fut employée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, à l’encontre d’un visiteur du Salon de l’agriculture quelques mois auparavant. Ce citoyen en colère ignorait probablement qu’il encourait, à l’époque, les foudres de la loi pour avoir ainsi interpellé le chef de l’État et commis le délit d’offense au président de la République. Il ne pouvait pas non plus imaginer que, pour la première fois depuis 1973, le parquet déciderait de le poursuivre pour ce délit, souvent appliqué sous la présidence du général de Gaulle et considéré comme anachronique et illibéral. Le procès mena le citoyen rebelle du tribunal correctionnel de Laval jusqu’à la Cour de cassation, puis la Cour européenne des droits de l’homme. L’arrêt de celle-ci, qui condamna la France pour violation de l’article 10 de la Convention européenne, protégeant la liberté d’expression, sera à l’origine directe de la suppression du délit d’offense par la loi du 5 août 2013 – dans la plus grande indifférence, il faut bien l’avouer. Ainsi, depuis cette date, le chef de l’État n’est protégé pénalement que par les délits de diffamation ou d’injure publique, comme le sont les ministres.

Cet ouvrage, dont le projet fut conçu avant l’abolition du délit d’offense, est donc devenu par la force des choses une étude historique. Il repose sur le pari de montrer que, malgré les apparences, ce sujet, apparemment étroit, se révèle étonnamment riche ». pp 13-14.

 

L'AUTEUR
Né en 1958, Olivier Beaud est Professeur de Droit Public à l’Université Paris II Panthéon-Assas. Ancien membre de l’Institut Universitaire de France, il est directeur-adjoint de l’Institut Michel Villey. Il est notamment l’auteur de La Puissance de l’Etat (1994), de Théorie de la Fédération (2007) et de Les Libertés universitaires à l’abandon ? (2010). La République injuriée, son dernier ouvrage, lui a valu le Prix du Livre juridique 2019.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires