En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 27 min 6 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 52 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 7 heures 2 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 10 heures 5 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 10 heures 28 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 11 heures 23 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 15 heures 18 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 40 min 47 sec
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 5 heures 21 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 10 heures 13 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 12 heures 27 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 13 heures 14 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 15 heures 35 min
© Reuters
Illustrations
© Reuters
Illustrations
Les entrepreneurs parlent aux Français

La France, un pays qui peine à avancer pour le moment

Publié le 13 janvier 2020
Pendant que nous piétinons sur les rails, que font les autres ? Chronique d’une France qui recule et du temps qui avance.
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant que nous piétinons sur les rails, que font les autres ? Chronique d’une France qui recule et du temps qui avance.

Les vaches de mon enfance, en Normandie, ont la réputation de regarder passer les trains. Un loisir qui devenu assez rare ces dernières semaines, du fait du nombre quasi nul de trains ayant réussi à séduire un conducteur, sur la ligne Paris-Granville, récemment. Tout « fout le camp » disent-elles en ruminant contre le réchauffement climatique, leurs horaires de travail devenus intenables, la nourriture garantie OGM qu’on leur impose et les hormones qu’on leur injecte, pour les priver d’enfance et devenir un grand steak le plus rapidement possible, pour faire le bonheur des consommateurs de supermarché qui adorent le barbecue sans se poser de question, ni sur le prix, ni sur la façon de le tenir. Nos ruminantes, elles, à ce jour, ont réussi à conserver l’acquis social dit « de prairie » qui leur permet de prétendre à une présence extérieure, plutôt que de survivre dans un pré-abattoir, purgatoire avant une mort quasi libératrice. 

Sous l’herbe, pas de grève pour nos Normandes laitières, qui ne sont pas pressées de prendre la retraite, dont elles savent qu’elle est synonyme de mort certaine. Quand on nourrit l’urbain, on a le sens du travail bien fait, pas celui dont on estime qu’il va de mal « en pis » ( !), quand on représente la mamelle de la France. Nos syndicalistes devraient s’en inspirer, et laisser de côté le vin de la colère, sifflé à nos frais pendant leurs jours de grève, aux frais du système de sécurité sociale français, qui trouve normal, qu’avec un alignement temporel parfait, réglé comme un ballet du Bolchoï, que la plupart des cheminots qui ne trouvent plus de cagnottes pour soutenir leur mouvement, tombent, par un hasard malheureux, tous malades au même moment. Mais, surtout, bien pire, trouvent tous des médecins suffisamment malhonnêtes ou corrompus, pour en attester, violant ainsi Hippocrate pour préférer l’Hypocrite. 

Pendant que le Gouvernement, faible et qui préfère l’élégante MoonWalk en arrière, à la marche avant vigoureuse du guerrier sûr de son fait, tergiverse, et tournoie, proposant même, de façon ridicule, de repousser les discussions à Mai, pour mieux perturber les congés scolaires et anéantir la saison d’été, après avoir décimé celle d’hiver, le reste du monde, en tous cas celui qui compte, avance. Et assez vite.

La Chine, dont la croissance n’a plus la taille d’un champion de basket, mais plutôt celle d’un marcheur Olympique, s’active pour la retrouver, par des mesures prioritaires, applicables dans toutes les parties de la Chine, à un rythme que seule l’Amérique peut tenter d’égaler. Ses trains, non seulement n’attendent pas un chauffeur ou plus si affinité, mais en profitent pour battre record après record. Vitesse et de performance. Termes absents du dictionnaire du parfait Cégétiste. En ce moment, même arrêtés en gare leurs trains iraient quand même plus vite que les nôtres. Pendant que nous restons cloués au sol, les Chinois visent la lune. Ils savent que pour diverses raison, l’espace recèle de découvertes majeures, potentielles. Nous, nous en sommes encore à nous demander si un être humain qui conduit un train, devait le faire plus de quelques heures par semaine, pendant que le reste de la population trime pour un salaire souvent moindre et un job souvent plus pénible, car nous seulement, défiant les lois de la bourse, ils ont la sécurité mais également le rendement. Pourquoi se priver alors !!??.

Les USA, eux, ont certains empêcheurs de construire en rond, dans leurs équipes de champions, et pendant que, nos trains dorment, que les comptes de la SNCF partent en vrille, les américains, eux « hyperLoopent », créent des lanceurs réutilisables et attribuent à Elon Musk, une valorisation, qui fait enfler son portefeuille de 2Mds en quelques jours. Comme diraient nos amis syndicalistes :« Salauds de riches !! », ils travaillent et en plus reçoivent le salaire de leur travail. Indécent, on ne peut pas laisser faire cela!

La France, pendant ce temps, devrait en profiter pour relever les manches et espérer que le travail reprenne normalement, car il est seul facteur d’existence sociale, de reconnaissance et d’existence tout court.  Mais cela n’en prend pas le chemin, mais plutôt le chemin buissonnier, celui qui garantit apathie et sommeil.  Ces quelques rares grévistes, pourrissent ce pays pour préserver des intérêts individuels tout en se présentant comme les défenseurs du droit de grève des autres français, qui comme on le sait, n’oseraient pas seuls. Chapeau !

Ce petit pays Gaulois invincible, devra dès lors revenir à la maison et repasser son tablier. Quelle tristesse que ce pays pourtant doué, ne puise monter en première classe, tiré vers le bas par ceux dont la médiocrité n’a d’égal que l’hypocrisie »

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 13/01/2020 - 15:10
Toujours marrant mon gars Denis mais
Au fur et à mesure qu'on le lit, on découvre ....et on comprend
Le vocabulaire par exemple et les métaphores: on sent qu'il a appris à lire et à écrire en regardant Goldorak ou capitaine Flamme, le tout complété ensuite par une écoute assidue des commentaires de Thierry Rolland! "Ah celui la il a pas pas fait le déplacement pour rien " ou "j'aimerais pas le rencontrer une nuit sans lune sous un pont "
Et puis le style et la pensée....bovinoferroviaire je m'étais dit! Ben oui! bon dieu mais c'est ben sûr !