En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 13 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 15 heures 43 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 20 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 20 heures 17 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 13 heures 40 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 17 heures 30 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 19 heures 5 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 19 heures 26 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 19 heures 37 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 19 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 20 heures 17 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Merci pour ce moment

Réforme des retraites : Ségolène (Royal) se jette dans les bras de Philippe (Martinez)

Publié le 08 janvier 2020
L’ancienne épouse de François Hollande a beaucoup appris de lui. Certes, il l’a plaquée, mais c’était quand même un bon professeur.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ancienne épouse de François Hollande a beaucoup appris de lui. Certes, il l’a plaquée, mais c’était quand même un bon professeur.

De son ex, l’ambassadrice des pôles a retenu la phrase qui a permis à Hollande de battre Sarkozy : «  mon ennemie, c’est la finance ». Une martingale, qu’elle croit gagnante pour 2022 si elle se décide à être candidate. À l’entendre ce n’est pas l’envie qui lui manque. Et elle pense que pour réussir, il faut mettre le cap à gauche toute.

En conséquence de quoi, dans le Parisien, elle s’en prend avec fougue et véhémence, à la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron. «  Un projet qui vise à liquider notre système de protection sociale », «  un projet au service de la finance mondialisée». Elle a prudemment dit « mondialisée » et pas « cosmopolite », un terme réservé à l’extrême droite, et elle, elle est résolument de gauche… Aussi à gauche que Philippe Martinez : elle parle comme lui. S’agit-il d’une demande en mariage ou d’une invitation pour une chaude aventure ?

La façon dont le pauvre Édouard Philipe conduit la réforme des retraites est en tout point calamiteuse. Une fois j’avance, une fois je recule… Un temps, on proclame : «  nous ne céderons pas »… A un autre moment, on lâche des milliards pour s’attirer la neutralité de certaines catégories de Français… On ne peut pas faire pire. Mais ce n’est pas parce que Emmanuel Macron a tort que Ségolène Royal a raison.

Il est souvent question des fromages de la République. Ségolène Royal en tient un dans son bec. Enfin pas tout à fait. En juin 2017, Macron lui  proposa un fromage. Fidèle à son terroir d’origine, elle lui fit savoir qu’elle voulait un chabichou du Poitou. Or dans son frigo le chef de l’État n’avait que des camemberts puants. Dégoutée, elle refusa. C’est alors que Macron, bon prince, lui offrit une crème glacée : ambassadrice des pôles.

La soudaine conversion de Ségolène Royal à la foi révolutionnaire n’est pas sans rapport avec cette activité (ou plutôt cette inactivité). Elle est, en effet, convoquée à l’Assemblée nationale pour rendre compte de sa mission. Les députés macronistes ont reçu des plaintes des manchots et des pingouins désespérés de ne jamais la voir. Avec Ségolène Royal la révolution prend l’aspect d’une farce comique. C’est pourquoi afin de la remercier nous emprunterons le titre d’un livre d’une de ses rivales : «  Merci pour ce moment ». 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bérurier74
- 09/01/2020 - 23:05
Se jette dans les bras?
Elle tournerait des pornos avec Schiappa pour exister trois mois de plus.
clo-ette
- 09/01/2020 - 17:32
Le bon sens du peuple
qui a eu le sursaut par le passé de voter Nicolas plutôt que Ségolène ! on en frémit rétrospectivement !
spiritucorsu
- 09/01/2020 - 13:53
Comment monnayer son pouvoir de nuisance.
L'ambassadrice des pôles,n'a qu'un pouvoir de nuisance,dont elle use pour se rappeler au bon souvenir du monarque président toujours en détestation auprès de son bon peuple et qui ne souhaite pas voir sa situation s'aggraver.La spécialiste en pingouins et ours polaires qui n'a pas perdu le nord fait les yeux doux au "beau moustachu"seulement pour la circonstance,mais elle viendra monnayer la paix des braves auprès du cabot élyséen quand la claque électorale sera tombée.La situation post élections municipales devrait de fait être le moment propice surtout dans le cadre d'un très probable remaniement ministériel où il y aura de bonnes places à prendre.