En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

05.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

06.

10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 2 min 11 sec
décryptage > Economie
Destruction massive de productivité

Pourquoi les booms immobiliers sapent notre futur économique

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 1 heure 57 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 17 heures 41 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 18 heures 56 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 22 heures 59 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 23 heures 31 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 1 jour 13 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 41 min 54 sec
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 1 heure 41 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 17 heures 2 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 18 heures 40 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 21 heures 33 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 22 heures 41 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 23 heures 22 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 23 heures 54 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 1 jour 20 min
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Bonnes feuilles

Comment Facebook est devenu une machine hors de contrôle pour Mark Zuckerberg et ses utilisateurs

Publié le 23 décembre 2019
Julien Le Bot publie "Dans la tête de Mark Zuckerberg" aux éditions Solin / Acte Sud. Si tout le monde connaît Facebook, qui connaît vraiment Mark Zuckerberg ? Impossible de dissocier l'architecte de son grand oeuvre. Ce livre permet de cerner ce qui anime l'un des créateurs du "capitalisme de surveillance". Extrait 2/2.
Julien Le Bot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste branché numérique, auteur/réalisateur de Tous les Internets, une coproduction ARTE/Premières lignes 100% pensée pour mobiles et réseaux sociaux, Julien Le Bot est à l'écoute de la fabrique des contre-pouvoirs, de la société numérique et des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Le Bot publie "Dans la tête de Mark Zuckerberg" aux éditions Solin / Acte Sud. Si tout le monde connaît Facebook, qui connaît vraiment Mark Zuckerberg ? Impossible de dissocier l'architecte de son grand oeuvre. Ce livre permet de cerner ce qui anime l'un des créateurs du "capitalisme de surveillance". Extrait 2/2.

Pour Mark Zuckerberg, pourtant, son travail et sa vision des technologies restent bel et bien au service de “l’empathie”. En 2018, il n’a cessé de répéter que son combat pour la connexion sur Facebook n’avait qu’une vocation : “rapprocher les individus” et valoriser “les interactions qui ont du sens”. Deux raisons pour lesquelles ce dernier s’est même engagé à revoir le fonctionnement de son réseau social, notamment de son algorithme, quitte à y perdre, selon lui, un peu de cette “attention” que Facebook sait convertir en dollars sonnants et trébuchants : “Le monde semble aujourd’hui anxieux et divisé et Facebook a beaucoup à faire – que ce soit pour protéger nos communautés des abus et de la haine, nous défendre contre les tentatives d’interférence des États ou être sûrs que le temps passé par nos utilisateurs sur Facebook est du temps qu’ils ne regretteront pas.” 

Un vœu peut-être sincère, mais probablement pieux. C’est ce que dit très bien Olivier Ertzscheid, chercheur français en sciences de l’information et de la communication, maître de conférences à l’université de Nantes, mais surtout, blogueur sur l’excellent site affordance. info. Mark Zuckerberg a perdu le contrôle de sa créature. Son modèle économique est sans doute en partie responsable de la situation, mais pas seulement. “En même temps que l’architecture s’est déployée, les utilisateurs ont « pris le pouvoir » – les utilisateurs lambda et les entreprises, les États, etc.” Il suffit de repartir, explique Olivier Ertzscheid, du “cœur de la promesse de Facebook” pour bien comprendre cette idée : “On est passé du trombinoscope qui permettait vaguement de draguer des filles sur les campus à un outil qui est, en termes de contrôle de l’opinion et de l’information, inédit dans l’histoire de l’humanité. À la fois en volume et en impact. Et ce sont bien les utilisateurs qui ont transformé cette architecture technique qui était mise à leur disposition.” Mais encore ? Mark Zuckerberg n’y serait pour rien ? “Là aussi, de manière un peu provocatrice, il n’est pas faux de dire que Facebook, ça ne sert à rien. Si ce n’est à une forme de confort et de paresse cognitive. C’est bien sûr un outil de mise en relation : c’est vrai, on peut faire du Skype avec Facebook, avoir des nouvelles de gens qui sont loin et qu’on ne voit pas tous les jours dans la vie. Mais dans l’usage qu’on observe de Facebook, les utilisateurs ne vont pas sur cette plateforme pour chercher de l’info.” Ils ne cherchent rien, mais ils regardent ce qui se passe : “C’est un réseau canapé. J’ouvre le truc sur mon téléphone et je regarde défiler. Et précisément, le métier de Facebook lui-même a évolué : c’est aujourd’hui de nous amener à visionner et à interagir sur des contenus qui ne nous concernent et ne nous regardent pas, finalement. Au fond, la mise en relation est passée à l’arrière-plan, dans l’usage.” Mark Zuckerberg n’a, contrairement à ce qu’il pense, pas construit un “outil de communication” d’un nouveau genre. C’est une technologie creuse, un moule et un mall à la fois, un espace privé à vocation commerciale et une agora abandonnée à elle-même. Et Facebook n’a plus tellement le choix : toute son architecture fonctionne selon cette logique-là. Mark Zuckerberg peut bien invoquer, publiquement, son ambition : remettre le respect de la vie privée au cœur de l’entreprise. Comment y croire ? Est-il même seulement imaginable que Facebook renonce entièrement à ce qui, en 2018 encore, lui a rapporté 55 milliards de dollars ? “Je comprends que beaucoup de gens pensent que Facebook ne peut ni ne voudrait même pas créer ce type de plateforme axée sur la protection de la vie privée – car, à vrai dire, nous n’avons pas la réputation de créer des services de protection de la vie privée. Et historiquement, nous avons développé des outils pour plus de partage et d’ouverture. Mais nous avons montré à maintes reprises que nous pouvons évoluer pour créer des services que les gens veulent vraiment, notamment la messagerie privée et les stories.” Ce que tente de dire ici Mark Zuckerberg, c’est qu’il a racheté WhatsApp et Instagram pour être paré à toutes les hypothèses. À toutes les évolutions. À toutes les régulations. On peut tout changer, rien ne changera. Ce qu’a bien confirmé, le 16 avril 2019, la nouvelle enquête publiée dans Wired par Nicholas Thompson et Fred Vogelstein (une sorte de long appendice à leur première grande traversée, publiée un an plus tôt) : Mark Zuckerberg s’est mis beaucoup de monde à dos, jusque dans son entourage proche. Parce que dans les grandes lignes, il continue de penser ce qu’il pense. Quelque part, pour lui, Facebook, c’est toujours possible. Toujours souhaitable. Il faut juste revoir le système, consolider l’intégration de ses applications pour rendre la machine plus solidaire que jamais, calmer les esprits et anticiper sur les régulations en cadrant un peu le débat. Après tout, les chiffres restent bons : Facebook n’a peut-être plus tellement la cote. Mais au pire, Instagram et WhatsApp continuent de se développer. Qu’on se le dise : la maison mère de Menlo Park est plus que jamais la patronne. 

On est ici au cœur de l’étrangeté du phénomène Facebook : en un peu moins de quinze ans, la constance d’une vision architectonique et la perfection technique déployée dans sa réalisation pour embarquer plus de 2 milliards d’utilisateurs semblent avoir eu lieu sur fond de quiproquo originel.

Extrait du livre de Julien Le Bot, "Dans la tête de Mark Zuckerberg", publié aux éditions Solin / Acte Sud

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires