En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 24 min 48 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 1 heure 26 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 1 heure 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 1 heure 46 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 3 heures 46 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 12 heures 12 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 16 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 19 heures 45 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 1 heure 27 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 4 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 15 heures 24 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 19 heures 54 min
© WILLIAM WEST / AFP
© WILLIAM WEST / AFP
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

Publié le 08 décembre 2019
Une étude publiée sur Social Science & Medicine, et menée par un chercheur français, revient sur les liens entre idéologie et consommation. Selon cette étude, il y a un lien entre appartenance politique et perception du risque alimentaire en fonction des messages marketing.
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude publiée sur Social Science & Medicine, et menée par un chercheur français, revient sur les liens entre idéologie et consommation. Selon cette étude, il y a un lien entre appartenance politique et perception du risque alimentaire en fonction des messages marketing.

Atlantico : Selon une étude publiée sur Social Science & Medicine (à lire ici), il y a un lien entre appartenance politique et perception du risque alimentaire en fonction des messages marketing. Par ailleurs d'autres études ont déjà montré que les choix d'alimentation sont fortement liés aux questions d'appartenance politique. Comment l'appartenance politique influence-t-elle la perception du risque alimentaire selon cette étude ?

Catherine Grangeard : Une appartenance politique repose sur des valeurs, et jamais une analyse de la réalité environnante n’est réalisée sans son interprétation. Or, toute interprétation est subjective !

Il est tout à fait compréhensible que dans le domaine de la perception d’un risque, par exemple alimentaire, l’idéologie politique ait des effets.

Le rapport à l’alimentation est donc imprégné de ce qui fait que le cœur penche à gauche, à droite, soit vert ou jaune…

Si vous êtes alerté politiquement à certains risques, par exemples, les perturbateurs endocriniens, il y a fort à parier que vous êtes moins dans l’économie ultra libérale que d’autres.

Les liens entre l’appartenance politique et la vision du monde n’auraient strictement aucun fondement s’ils ne se manifestaient pas ensuite concrètement !

Plus généralement, y a-t-il un biais politique dans nos comportements alimentaires ?

C’est donc clair que des biais sont introduits dans les actes, y compris nos comportements alimentaires. Vous le constatez, je réintroduis en permanence, ce rapport à l’alimentaire parmi d’autres comportements et perceptions. Parce que ce rapport à l’aliment fait partie d’un des domaines de l’existence, il n’existe pas hors-sol. Aussi, la perception comme les comportements reposent sur un rapport au monde, si vous voulez. C’est aussi par la façon dont on se situe politiquement que l’on agit et comprend les choses. Or les comportements sont une traduction dans le réel de la façon dont on a interprété des données, par exemple la présence des perturbateurs endocriniens dans l’exemple de la question précédente. Conclusion : OUI évidemment le biais politique se manifeste partout, dans nos divers comportements, dont les comportements alimentaires.

Quelles sont les causes psychologiques de ce type de biais ?

On a compris qu’une perception n’est jamais totalement extérieure à ce qu’est et ce que pense une personne. Une même perception sera interprétée différemment selon qui on est, pour de multiples raisons.

De très nombreuses causes psychologiques interviennent toujours et quels que soient les domaines de nos existences. C’est même une des bases de notre façon de nous situer dans la société. Souvent, on parle d’un héritage symbolique de notre milieu, familial et social. La reproduction, en quelque sorte…

Le biais politique n’est surprenant que lors d’une réflexion superficielle. Dès que l’on s’attarde un tant soit peu, c’est tout à fait logique car un positionnement (y compris politique) repose autant sur des critères subjectifs qu’objectifs.

Par ailleurs, la dissonance cognitive explique que lorsqu’une personne ressent une ambivalence interne, elle va s’arranger pour la résoudre, sinon c’est intenable. Le plus souvent, c’est par une sorte de « je sais bien mais quand même… ». C’est à dire ? La raison n’aura pas le dernier mot.

Les psychanalystes avancent que l’inconscient prend les commandes.

Il y a une attention de plus en plus importante dans la société aux risques sanitaires liées à l'alimentation. L'étude de Benjamin Boeuf accentue l'idée qu'il y a une détermination politique de la perception de ce risque. La perception du risque sanitaire est-elle dénuée d'objectivité ?

Dénuée ? pas tout à fait ; que toute perception soit accentuée ou diminuée selon un certain nombre de préalables, n’ayant absolument rien à voir avec le sujet, ça c’est sûr !

Comme les réponses aux questions précédentes l’ont abordé l’objectivité complète est illusoire. Ce que l’on nomme « réalité » est soumis à interprétation, donc se pare d’une dose de subjectivité. Même une étude scientifique sera introduite dans un contexte, humain. Dès lors, l’objectivité est mêlée à de la subjectivité.

Les choix et priorités sont subjectifs.

Les risques sanitaires et écologiques sont réels mais leur prise en compte est politique, subjective donc.

Ainsi, hiérarchiser les risques est une attitude individuelle et collective, permanente.

Dans toute prévention, nous avons à faire avec des messages qui pour être compréhensibles par une grande masse de personnes sont ainsi présentés. Ils s’adaptent, ils sont donc extrêmement subjectifs.

Qui choisit les priorités, en fonction de quels intérêts, voilà de nouvelles questions politiques à se poser !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 09/12/2019 - 11:26
hehe
Ex abrupto- 08/12/2019 - 16:24
Signaler un abus
QUI...
l'eut cru??
....... se trouva cuit ?
evgueniesokolof
- 09/12/2019 - 11:25
Encore une psychanalyste
qui vend sa soupe alors que René Pommier a déjà écrit que "Freud c'est de la merde" ( pour paraphraser Coffe) - lire Sigmund est fou et Freud a tout faux
Ce n'est pas l'inconscient mais l'idéologie qui dicte les goûts et interdits
J'étais l'autre jour chez le médecin et dans la salle d'attente, l'ordre moral s'affiche: en voila une de Santé Publique" le KGB de l'ordre sanitaire expliquant ce qu'il faut manger et pas manger. Outre les habituels oukazes contre l'alcool et la viande rouge: deux mentions: manger "fait maison" plutôt qu'acheté: ah bon! même si le plat a trois jours et que le diktat du non gaspillage alimentaire rend les bactéries assimilables mais aussi " manger bio"....ils ont zappé les concombres allemands bio responsables d'une intoxication après que l'on ait accusé à tort les " concombres juifs" espagnols!!! ( pas peur Benoit ! la référence aux juifs c'est juste pour rappeler l'Histoire!)
Madame Grandjeard! ne faites pas l'oie...surtout aux alentours de Noel car le père Freud ne sera pas la pour vous sauver de la broche!
tatouzou
- 08/12/2019 - 16:41
Et, comme pour la religion, c'est mieux si c'est mystérieux
Par exemple il est probable que 90% de nos concitoyens ignorent ce qu'est un perturbateur endocrinien.
En utilisant un vocabulaire obscur et pédant, il est donc plus facile aux apôtres du bio de diaboliser les aliments contenant des traces de ces produits.