En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

ça vient d'être publié
décryptage > Science
Hécatombe

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

il y a 8 min 27 sec
décryptage > Santé
Nembro

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

il y a 1 heure 9 min
pépites > International
ONG
SOS Chrétiens d'Orient : libération de trois otages français en Irak
il y a 12 heures 49 min
pépite vidéo > France
Victimes françaises
Covid-19 : "les visages d’une tragédie"
il y a 15 heures 31 min
pépites > Politique
Deux semaines de plus
Coronavirus : Edouard Philippe officialise le prolongement du confinement jusqu’au 15 avril
il y a 17 heures 31 sec
pépites > Religion
"Urbi et Orbi"
Vatican : le pape François va présider une prière planétaire et bénir le monde entier face au Covid-19
il y a 18 heures 44 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le bulldog baille et quand les clous d’or piquent le ciel : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 19 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
Immense tristesse
Julie, 16 ans, est la plus jeune victime du Covid-19 en France
il y a 20 heures 52 min
décryptage > Europe
Commission européenne

Union européenne : l’intérêt général otage des bien-pensants ?

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Social
Impact de la crise sanitaire

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

il y a 23 heures 42 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad
il y a 54 min 1 sec
light > Culture
Fin du confinement ?
Olivier Py reste optimiste pour la prochaine édition du Festival d’Avignon en juillet 2020
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La fin de l'amour" d'Eva Illouz : quand Tinder, grand centre commercial de rencontres, détrône la cour amoureuse

il y a 13 heures 23 min
pépites > International
Lutter contre un retour du virus
Covid-19 : la Chine décide de fermer temporairement ses frontières aux étrangers
il y a 16 heures 34 min
light > France
Changement d’heure
Malgré le confinement, n’oubliez pas le passage à l’heure d’été ce week-end
il y a 18 heures 18 min
pépites > Politique
Face à la vague
Covid-19 : Edouard Philippe alerte contre "la vague extrêmement élevée" qui "déferle"
il y a 19 heures 19 min
décryptage > Politique
Ami entends-tu...

Et Didier Guillaume lança un appel à l'armée des ombres !

il y a 20 heures 42 min
pépites > Europe
Nouvelle personnalité
Royaume-Uni : le Premier ministre Boris Johnson a été testé positif au coronavirus
il y a 21 heures 22 min
décryptage > Politique
Conséquences politiques

Philippe Gosselin : "Nous avons refusé que l’équivalent des pleins pouvoirs soient votés pour le Premier ministre. Mais nous devons rester vigilants"

il y a 23 heures 26 min
décryptage > Justice
Responsabilités

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

il y a 23 heures 53 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Business

Vers un jeudi noir : les syndicats espèrent se refaire une santé… et se “venger” des Gilets jaunes

Publié le 04 décembre 2019
Les syndicats officiels ont été tellement dépassés par la vague des gilets jaunes pendant presque un an, qu’ils cherchent désormais à récupérer leurs adhérents en provoquant un choc social.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les syndicats officiels ont été tellement dépassés par la vague des gilets jaunes pendant presque un an, qu’ils cherchent désormais à récupérer leurs adhérents en provoquant un choc social.

Si les gilets jaunes ont été sponsorisés par les casseurs pour se fabriquer une notoriété internationale, les syndicats officiels espèrent une mobilisation très importante pour démontrer qu’ils n‘ont pas perdu leur pouvoir d’influence.

Ce jeudi noir sera donc noir de chez noir, parce qu’il est voulu et organisé par la totalité des syndicats existants. De la CGT à la CFDT, en passant par la CFTC et FO sans parler de toutes les organisations plus professionnelles, les syndicats de la SNCF, de la RATP, des personnels de l’aéronautique, des fonctionnaires du système de santé, des enseignants, des médecins et même des avocats. Ne parlons pas des commerçants et des artisans.  

A priori, toutes les organisations qui gèrent de près ou de loin un système de retraite, tous les salariés ou indépendants qui peuvent avoir un souci ou une inquiétude à propos de leur retraite peuvent se retrouver dans le rue. Ça peut donc faire du monde. Ça peut effectivement bloquer la totalité du pays à partir du moment où les fonctionnaires seront mobilisés. 

Le catalyseur de ce mouvement est donc la retraite et le projet de réforme du gouvernement.  Officiellement, tous les syndicats ont une raison de s’opposer au changement. Mais comme les raisons avancées sont différentes et tellement contradictoires, le mouvement peut difficilement déboucher sur une situation qui favoriserait un compromis. Tout le monde ou presque souhaite une réforme, mais chacun à sa propre réforme en tête. 

Certains syndicats sont radicalement opposés à tout changement qui reviendrait sur certains avantages acquis. D’autres vont faire descendre leurs adhérents ou sympathisants dans la rue pour des raisons de principes, idéologiques ou purement corporatistes. 

Bref, on va assister à des mouvements importants, un blocage du pays, des manifestations nombreuses parce que les organisations syndicales vont avoir envie de se compter et de montrer la réalité de leur force.  

Les syndicats sortent d’une année très éprouvante qui a complètement bousculé leur organisation et remis en cause leur propre existence. La brutalité du mouvement des gilets jaunes qui a démarré l’année dernière les avait pris de court. Les gilets jaunes ont occupé les ronds-points, ils ont inventé une forme de protestation sympathique au départ, pour ensuite se donner des rendez-vous hebdomadaires dans les centre-villes où ils ont souvent été utilisés et dépassés par des bandes de casseurs. La violence et les dégâts ont donné à leur mouvement un air de révolution populaire et surtout une publicité internationale que la grande majorité ne souhaitait pas.   

Les gilets jaunes ont agité des idées, des projets et beaucoup d’utopies, mais n’ont jamais réussi à s’organiser pour les présenter. Ils ont été courtisés par la classe politique de tout bord et par les syndicats de toutes les couleurs mais aucun n’a pu les récupérer ou les digérer.

Ce qui est indiscutable, c’est que le mouvement des gilets jaunes a mis en évidence de vraies et nouvelles fractures socio-économiques dans la société française, de vrais clivages sociologique et géographiques. 

Mais ce qui est vrai aussi, c’est que la mobilisation est restée très relative. Lors des derniers week-ends, le nombre de manifestants ne dépassait guère les 30 000 manifestants et encore, en totalisant la France entière.  En gros, l’équivalent de deux Parc des princes les soirs de match du PSG. 

Ce qui est vrai encore, c’est qu’au plus fort de la crise en décembre de l’année dernière, le nombre total des manifestants dans la rue avoisinait les 300 000, c’est à dire l’équivalent de deux stades de France les jours de concert de Johnny Hallyday. D’ailleurs, les obsèques du rocker avaient attiré plus d’un million de Français sur les Champs-Elysées, presque autant que les grandes manifestions contre les réformes d’Alain Juppé. 

Les gilets jaunes ont donc réussi à prendre le pouvoir dans la rue et à s’assurer une présence assourdissante dans les médias. 

Pour les syndicats, cette réalité là était insupportable. Ils savaient et sentaient le malaise social mais ils étaient incapables de le canaliser et de le porter. Pourquoi ? Tout simplement parce que les appareils syndicaux sont affaiblis dans leurs organisations par leur lourdeur et leur logique de pouvoir interne. Ils sont affaiblis par leur mission de co-gérants du modèle social paritaire. Les syndicats sont minés par des bases d’adhérents trop étroites. 

Occupés qu’ils sont à gérer les organisations sociales, ils en deviennent complices et co-responsables des dysfonctionnements, ils en oublient que leur vrai pouvoir de dépend pas seulement du nombre de sièges qu'ils occupent à l'assurance maladie ou à l’Unedic mais dépend surtout du nombre d’adhérents qui leur font confiance. Comme le dit Nicole Notat, l’ancienne secrétaire générale de la CFDT, un syndicat doit être désirable c’est a dire utile à ses adhérents qui sont ses clients. 

Toute la séquence des gilets jaunes leur a montré qu‘ils n’étaient pas désirables c’est à dire pas capables d’attirer tous ceux qui avaient des revendications à porter. 

Le premier objectif de la journée de jeudi va être de mettre le maximum de monde dans la rue et si les manifestations atteignent le million de participants, avec la plupart des services public de transport bloqué, la journée sera perçu comme un succès. Surtout si cette journée se déroule sans violence et sans casse dans les centre-villes. 

Si les syndicats gagnent ce pari, ils auront montré leur capacité à mobiliser dans l’ordre et donc à retrouver leur contre-pouvoir de négociation avec le gouvernement. Et oublier l’épisode des gilets jaunes. 

Reste à savoir quel pourra être le contenu réel de la négociation qui aura lieu dans les semaines qui vont suivre. Parce que le niveau de la demande est élevé et les types de demande sont très disparates. Entre ce que demandent les cheminots et ce que défendent les avocats, le fossé est énorme. 

D’une certaine façon, le succès de la journée va offrir aux syndicats un levier de responsabilité. Encore faut-il que le gouvernement le saisisse et l’utilise pour trouver un compromis. Encore faut-il que le président de la République tienne compte du fait qu’il existe des contre-pouvoirs et qu’il en a besoin pour tenir en équilibre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Confinement : petits trucs et astuces pour préserver la rapidité de votre accès Internet par temps de surcharge

04.

Coronavirus : pourquoi votre groupe sanguin a une influence sur votre risque d'être infecté

05.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

06.

Attention chiffre choc : et le nombre réel de policiers pour assurer le confinement et l’ordre public dans Paris n’est plus que de...

07.

Les secrets du modèle coréen : des masques et des tests pour tout le monde, mais pas de confinement ni de vie privée

01.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

02.

Covid-19 : l'Aide sociale à l’enfance au bord de l'explosion

03.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

04.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

05.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

06.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

01.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

02.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Que ferons-nous de la France post-coronavirus ?

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Covid-19 et confinement strict : pourquoi une résurgence du virus est inévitable

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 05/12/2019 - 08:18
Au train où vont les choses
On est pas prêt d'avancer.
Pharamond
- 04/12/2019 - 13:37
Un Etat...
La réponse fut donnée il y a peu par quelqu'un qui n'est plus aux responsabilités: "je suis à la tête d'un Etat en faillite"