En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

05.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

06.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

07.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 13 heures 4 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 14 heures 25 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 15 heures 4 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 16 heures 5 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 20 heures 51 sec
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 20 heures 44 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 21 heures 24 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 13 heures 37 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 14 heures 44 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 15 heures 22 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 19 heures 32 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 19 heures 49 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 21 heures 1 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 21 heures 45 min
© 750g / Capture d'écran
© 750g / Capture d'écran
A bit much ?

Attention aux quantités excessives de sucre que contiennent un bon nombre de boissons marketées pour les Fêtes de fin d’année

Publié le 04 décembre 2019
Une étude d'Action on Sugar révèle que les 200 boissons chaudes analysées par l'association contiennent jusqu'à 23 cuillères de sucre par tasse. Méfiez-vous de votre Starbucks...
Guy-André Pelouze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy-André Pelouze est chirurgien à Perpignan.Passionné par les avancées extraordinaires de sa spécialité depuis un demi siècle, il est resté très attentif aux conditions d'exercice et à l'évolution du système qui conditionnent la qualité des soins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude d'Action on Sugar révèle que les 200 boissons chaudes analysées par l'association contiennent jusqu'à 23 cuillères de sucre par tasse. Méfiez-vous de votre Starbucks...

Atlantico : Comment expliquer l'engouement des urbains pour ces boissons chaudes si sucrées vendues par les cafés tels que Starbucks ou Caffé Nero ?

Guy-André Pelouze : Les citadins sont fortement sollicités, dans l’espace urbain, pour consommer, et ce par des moyens divers. C’est vrai de toute marchandise. C’est vrai aussi pour les aliments. Depuis longtemps l’industrie agro-alimentaire tout comme le commerce de proximité ont compris que les odeurs, les goûts, la vision et le toucher sont de puissants leviers de l’acte d’achat baptisé compulsif quand il est devenu incontrôlable. Un exemple simple les odeurs de cuisson sont affriolantes et les boulangers, les kebabs ou les fabricants de pizza comme les restaurants le savent. Quelle que soit la gamme des aliments, la cuisson surtout à haute température crée en général des molécules volatiles dans la vapeur et la fumée qui se dégagent. Ces molécules sont extrêment attractives et leur ingestion n’est pas dénuée d’effets sur la santé (https://cordis.europa.eu/publication/rcn/12731_fr.html). L’odeur du chocolat chaud, du café chaud en font partie. Mais aussi d’autres flaveurs ou arômes que les industriels testent en laboratoire (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16355226). 

Concernant les boissons sucrées l’addiction est au centre du comportement alimentaire. 

Le goût sucré est inné mais il est fortement renforcé par sa réactivation à chaque prise alimentaire sucrée (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2717031/ ). Ainsi les petits déjeuners de l’industrie qui contiennent tous beaucoup de sucre ajouté sont des renforçateurs du goût sucré très puissants puisque consommés tous les jours, dès la première prise alimentaire et depuis la petite enfance. La récompense à l’ingestion de sucre devient donc un mécanisme puissant du comportement alimentaire uniquement sur des bases neurobiologiques et non en fonction des besoins métaboliques ou caloriques. 

Les choses se compliquent pour le consommateur non averti car le froid et le chaud entravent la perception du goût sucré. C’est vrai l’été pour les glaces et c’est aussi vrai l’hiver pour les boissons chaudes (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7100291). Ainsi ce que l’on appelle l'alli-esthésie c’est à dire la fin de l’envie de manger ou boire un aliment et dès après l’aversion pour une nouvelle ingestion est trompée. Le choix de consommer est fait sur la perception d’autres goûts ou flaveurs et la quantité ingérée augmente car la perception de la quantité de sucre contenue est diminuée. Or ces boissons chaudes sucrées contiennent des quantités importantes de sucre. Cette quantité est calibrée au dessous d’une perception désagréable voire écoeurante chez la majorité des consommateurs afin de maximaliser l’effet d'entraînement de la consommation.

Y a-t-il une fourchette d'apports journaliers de sucre nécessaire ? 

Nous savons par des preuves factuelles que certains nutriments dans les alimenst sont essentiels. Les vitamines sont les plus connues, l’histoire du scorbut devrait être enseignée systématiquement comme exemple du caractère indispensable des vitamines (vitamine C) mais aussi de la perspicacité de l’esprit humain. Un apport minimal en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6 ), en protéines (grammes par kilo de poids et en fonction de l’âge) et en micronutriments (comme le zinc, le fer, etc)  est aussi clairement démontré. En revanche il n’y a pas d’apport minimal essentiel en sucres. Pourquoi? Parce que le foie est tout aussi capable de stocker les sucres non utilisés en triglycérides que de synthétiser du glucose à partir de différentes sources; c’est la néoglucogénèse. Il n’est donc pas nécéssaire de manger du sucre. Une alimentation en aliments entiers peu transformés contient suffisamment de sucres. Une alimentation basée sur des céréales ou des aliments transformés en contient beaucoup trop.

Quels sont les ingrédients particulièrement nocifs dans ces boissons chaudes ?

Les ingrédients potentiellement nocifs.

Si on peut regretter que dans les produits alimentaires salés, il y ait encore en France des acides gras trans industriels, car leur nocivité est avérée, les boissons sucrées ne sont pas concernées. Rien n’est à proprement parlé nocif, puisqu’aucun des composants de ces produits n’est toxique. Il faut donc abandonner cette approche de bons ou mauvais aliments de bon ou mauvais cholestérol de bons ou mauvais sucres. Elle est profondément fausse sur le plan scientifique et elle est contre productive sur le plan de la santé. Jamais nos aliments n’ont été aussi sûrs du point de vue de la toxicité ou du risque de contamination par des bactéries pathogènes. En disant cela je sais que je heurte certaines affirmations sans preuve au sujet de l’alimentation industrielle. En effet, il est facile et simpliste de diaboliser tel ou tel mais beaucoup plus difficile de considérer les faits pour en appeler à la responsabilité de chacun. L’alimentation industrielle est obésogène, diabétogène et carencée en micronutriments mais elle n’est pas toxique. Simplement nous ne sommes pas du tout adaptés à ce type d'aliments. 

Le sucre ajouté s’ajoute à tous les autres sucres que vous consommez. 

Ce qu’il faut comprendre ce sont les conséquences d’un apport même minimal en sucres rapides sur le métabolisme. Trois facteurs majeurs sont à l’origine de conceptions erronées dans le grand public.

Nous vivons depuis notre petite enfance en excès de calories.

Notre ration alimentaire est très excédentaire en calories et ce depuis les lendemains de la deuxième guerre mondiale au moins dans les pays développés. Ainsi nous n’utilisons pas par le fonctionnement de notre cerveau, de nos muscles et le métabolisme de base toutes les calories que nous ingérons. 

Notre ration en sucres est très élevée dans l’absolu et en pourcentage des autres nutriments

Tous les sucres digestibles se terminent métaboliquement en molécules de glucose, de fructose ou de galactose. Ainsi au bout de la journée ces milliers de molécules constituent une part considérable de notre ration alimentaire. Toutes les molécules de glucose (les amidons contiennent des centaines voire des milliers de molécules de glucose et le saccharose contient moitié de glucose et de fructose) provoquent, entre autres une augmentation de l’insuline sécrétée par le pancréas, dès qu’elles sont absorbées dans le sang. Une des actions de l’insuline dans ce contexte d’excès calorique, est de favoriser le stockage de cette énergie sous forme de triglycérides. C’est le foie qui fait la transformation et c’est le tissu adipeux qui stocke les wagons de triglycérides appelés LDL (lipoprotéines de basse densité) car ils contiennent aussi du cholestérol qui est facilement mesurable.

Nous sommes tous différents dans le comportement alimentaire, la digestion et la capacité à stocker l'énergie

Voilà pourquoi une alimentation sensiblement identique donne des résultats différents par exemple dans un couple. Beaucoup de consommateurs seraient très surpris, après la consommation de ces boissons chaudes sucrées, de constater l'élévation considérable de la glycémie (quantité de sucre dans le sang en gramme par litre).  Ce qui est plus préoccupant c'est que cette quantité de sucre présente dans les boissons sucrées n'est pas clairement mentionnée ce qui pour le patient obèse, ayant un syndrome métabolique ou pire ayant un diabète type 2 est extrêmement dangereux. Je suis toujours surpris de constater que dans les propositions des associations qui défendent les diabétiques, dans celles des gouvernements, il y a des accusations de l'industrie agroalimentaire, toujours des projets d'interdiction ou de taxes mais jamais l'obligation d'information en terme de quantité de sucre contenu dans le gobelet que vous achetez. Et ce de manière lisible et compréhensible pour tous.

En conclusion ces boissons sont en réalité des bombes métaboliques, comme les boissons sucrées consommées à température ambiante, mais avec une plus grande difficulté pour le consommateur de percevoir et d’évaluer la quantité de sucre. Elles contribuent à un apport continu de sucres dans l’organisme tout au long de la journée. Cette perfusion continue de sucres de diverses origines entraine une élévation anormale de l’insuline à jeun, premier signe de l’insulinorésistance et voie rapide vers le diabète type 2.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CasCochyme
- 05/12/2019 - 07:33
sucre
Sur la forme, je vous sais gré d'avoir pris à leur juste mesure mes observations, qui ne rendaient pas justice à l'article. Vous avez raison pour "commercialisées" et il est vrai que si on doit en venir à "merchandisées" comme le font certains, autant utilier "marketées", ce n'est pas plus mal. Au point où on en est sur le plan culturel, cela n'a plus d'importance. Sur le fond, excellent article. Comme vous le précisez, le sucre n'est pas toxique en soi mais il est tout de même un véritable ennemi pour tant de gens, un "outil" qui rapporte pleins de profits en creusant les tombes. C'est flagrant aux États-Unis par exemple, avec les ravages de la double surconsommation du sucre et de sel (et autres ingrédients industriels) et les conséquences palpables et visibles partout des addictions qui en résultent (souvent chez les plus pauvres, mais pas uniquement). J'ai souvent eu l'occasion d'y constater la présence de sucre dans un nombre invraisemblable d'aliments industriels, avec la présence très visible d'obèses qui en sont à des stades morbides. Il est vrai aussi qu'au delà du sucre raffiné cet ingrédient se "dissimule" dans d'autres aliments (farine, etc). Vaste problème.
Dr Guy-André Pelouze
- 04/12/2019 - 18:08
Franglais et intention du chapô...
Le chapô est la chasse gardée du journaliste. Je comprends votre remarque elle est justifiée. Pour autant "commercialisé" n'est pas l'équivalent. En effet une orange vendue dans la rue par une échoppe est aussi commercialisée. Il eut fallu écrire ces "produits de marketing" ou bien ces "boissons de marketing". Nous aurions buté sur marketing et finalement on aurait abouti à "boissons de marchéage" ou mieux boissons mercatiques...
Merci.
CasCochyme
- 04/12/2019 - 16:05
franglais
Pourquoi pas "La coupe est-elle pleine?" ou "En ferait-on un peu trop?" pour "a bit much"?
Et "mises sur le marché" ou "commercialisées " pour "marketées"?
(mais iI est vrai que ces batailles d'arrière garde semblent bien dérisoires vu la dégringolade sûre et implacable de ce pays vers la déliquescence, l'abrutissement et l'ensauvagement (en avant vers le "shithole" comme dirait l'autre, l'anglo-américain pouvant avoir du bon à l'occasion pour décrire certaines situations).