En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 3 heures 16 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 5 heures 46 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 7 heures 38 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 8 heures 13 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 8 heures 59 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 10 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 12 heures 8 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 12 heures 43 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 3 heures 35 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 7 heures 10 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 7 heures 50 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 8 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 9 heures 37 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 11 heures 32 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 12 heures 14 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 12 heures 56 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 13 heures 56 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Pas encore ça...

Etude Pisa sur les résultats scolaires : cette autonomie qui manque à l’enseignement français pour redresser la barre

Publié le 03 décembre 2019
Les résultats de l'étude PISA seront publiés dans la journée par l'OCDE. Pierre Bentata a réalisé une étude pour l'institut économique Molinari, étude qui évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre dans le système éducatif français, et les résultats scolaires et l'insertion professionnelle, en comparant la France à d'autres pays.
Pierre Bentata
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Bentata, Fondateur de Rinzen, cabinet de conseil en économie, il enseigne également à l'ESC Troyes et intervient régulièrement dans la presse économique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les résultats de l'étude PISA seront publiés dans la journée par l'OCDE. Pierre Bentata a réalisé une étude pour l'institut économique Molinari, étude qui évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre dans le système éducatif français, et les résultats scolaires et l'insertion professionnelle, en comparant la France à d'autres pays.

Atlantico : Vous évoquez l'inefficacité des dépenses d'éducation au regard du classement PISA. Compte tenu du résultat, qu'est-ce qui coûte plus cher en France que chez nos voisins européens ? 

Pierre Bentata : D'abord, l’administration qui représente une part non négligeable de la dépense d’éducation. Sur les 45 milliards d'euros alloués au primaire, 37,1 milliards sont destinés directement à l'enseignement, le reste représentant des frais annexes. Même chose pour le secondaire, avec 60 milliards d'euros, mais seulement 49,4 milliards pour l'enseignement. Le poids des dépenses de fonctionnement est très significatif. 

Mais au-delà de cet aspect purement financier, l'inefficacité - certes relative - de notre système tient surtout au caractère centralisé de l'éducation nationale, qui rend difficile toute adaptation de l'enseignement aux spécificités des élèves, selon leur origine sociale, culturelle et géographique. 

Vous estimez que la clé de l'efficacité est l'autonomie et la responsabilisation des enseignants et des établissements. Pourquoi ? Comment la mettre en œuvre ?

C'est en effet l'une des principales découvertes de l'étude. Ce qui explique l'efficacité d'un système d'éducation - notamment lorsqu'on s'intéresse à l'enseignement des savoirs fondamentaux - tient principalement au degré d'autonomie des enseignants. En effet, dans les pays les plus efficaces, les enseignants ont une grande latitude dans le choix des méthodes d'enseignement et parfois même dans le choix des contenus. En contrepartie, ils sont mieux suivis, ayant souvent un mentor qui les accompagnent pendant plusieurs années.

Concrètement, cette plus grande responsabilisation des enseignants leur permet d'adapter leurs cours en fonction des besoins et des capacités des élèves. Sur le plan social, le rôle de l'enseignant est davantage valorisé qu'il ne l'est en France. En conséquence, les meilleurs étudiants se tournent vers des carrières d'enseignants, ce qui n'est que rarement le cas en France. 

Bien évidemment, pour pouvoir mettre cela en place en France, il faudrait aussi donner une très grande autonomie aux établissements, aussi bien dans le choix des recrutements que dans les modalités d'évaluation des enseignants. Et en parallèle, il faudrait permettre aux parents d'élèves de choisir l'école de leurs enfants. Redonner de l'autonomie aux enseignants et revaloriser leur profession implique de responsabiliser davantage les établissements et les parents d'élèves. 

Vous évoquez également le manque de lien entre le monde professionnel et l'éducation nationale. Comment la France pourrait s'inspirer de ce qui se fait à l'étranger sur ce point ? 

Ce constat est mieux connu des études sur l'efficacité de l'éducation et de la formation. Les pays qui fonctionnent le mieux sont ceux dans lesquels les branches professionnelles sont invitées par les organismes de formation à définir les compétences clés et les savoirs nécessaires pour une insertion professionnelle efficace. Il ne s'agit pas de « privatiser » la formation, mais bien de permettre aux entreprises de faire part de leurs besoins et de bénéficier de leur expertise.

Dans le cas français, l'absence d'interactions entre la formation et le monde de l'entreprise se traduit par une très forte inadéquation des compétences. Notre marché du travail est l'un de ceux où il y a le plus de personnes exerçant des professions pour lesquelles elles n'ont reçues aucune formation.

Or, cette situation est pénalisante en termes de productivité mais aussi de motivation, car elle signifie que beaucoup d’actifs ont aujourd'hui un travail qui ne correspond pas à leur premier choix. Pour éviter cela, nous pourrions largement nous inspirer de l'organisation allemande favorisant la création de contenus de formation en collaboration avec les branches d'activités locales. Cette façon de faire a le double avantage d'adapter les formations aux besoins des entreprises et de renforcer l'attractivité des entreprises locales, dans un contexte de métropolisation et de désertification de certaines zones économiques. 

L'efficacité des dépenses d'éducation par pays est influencée par de nombreuses caractéristiques de la population concernée. Est-ce que le système français ne pâtit pas de réalités qui dépassent la question des moyens mis en oeuvre (inégalités sociales plus importantes, fractures territoriales, déresponsabilisation des parents, etc.) ? Peut-on tout demander à l'école ? 

Bien sûr, les difficultés ne s'expliquent pas uniquement par l'éducation et il ne s'agit pas de tout demander à l'école. En revanche, la fracture territoriale, tout comme le relatif désengagement des parents ne sont pas des spécificités françaises. Ce sont des phénomènes qui touchent toutes les économies développées et notamment les pays occidentaux. Et concernant la lutte contre les inégalités sociales, il s'agit justement de l'une des principales missions de l'école française. Aussi, considérer que les inégalités expliquent les défaillances de l'éducation nationale revient à considérer qu'elle a déjà failli.

Or, ce que montre l'étude est justement qu'il y a de l'espoir. Des améliorations sont possibles, à condition de prendre exemple sur ce qui fonctionne à l'étranger, au-delà de toute querelle idéologique et de tout dogme. C'est à ce prix que l'éducation nationale pourra à nouveau remplir ses deux missions fondamentales de "garantir un socle commun de connaissances, de compétences et de culture" et assurer "un avenir personnel et professionnel" pour "préparer à la citoyenneté".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Forbane
- 03/12/2019 - 07:46
Pardon
Pour les fautes, je fais baisser la France dans PISA!
Forbane
- 03/12/2019 - 07:43
« considérer que les
« considérer que les inégalités expliquent les défaillances de l'éducation nationale revient à considérer qu'elle a déjà failli. »
comment explique-t-on que des « pauvres » issus de l’immigration asiatique souvent non francophone, ou que des filles des «  quartier » issues de l’immigration africaine réussissent mieux pour les premiers et presque aussi bien pour les secondes que les «  de souche », alors que les garçons issues de l’immigration africaine francophone échouent nettement plus? Problème de l’education nationale ou d’education???