En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

07.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
light > Culture
Principe de précaution pour Disney
Le prochain opus de la saga Star Wars présenterait des risques d’épilepsie
il y a 33 min 2 sec
pépites > Politique
Crise
Levallois-Perret : Sylvie Ramond, adjointe de Patrick Balkany, démissionne de la majorité municipale
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Soyez gentils" de George Saunders : un discours à contre-courant bien réconfortant

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rouge impératrice" de Léonora Miano : au XXIIème siècle, une Afrique pacifiée et prospère accueille des “Sinistrés”, descendants des colons européens

il y a 4 heures 30 min
pépite vidéo > International
Images impressionnantes
Nouvelle-Zélande : lourd bilan après l'éruption du volcan de White Island
il y a 5 heures 45 min
décryptage > International
CCG

Sables mouvants dans le Golfe : le dernier sursaut du Roi Salmane pour la paix

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Environnement
Convergences

Retraites : l’heure de la divagation des luttes a sonné

il y a 8 heures 2 min
décryptage > Economie
Complexité

Fraude massive à la TVA dans le e-commerce : pourquoi il est urgent de simplifier notre système fiscal

il y a 9 heures 8 min
décryptage > France
SOS productivité

L’efficacité des organisations : grande oubliée de la réflexion en matière de politiques publiques et privées

il y a 9 heures 33 min
décryptage > Social
Atlantico Business

Retraite : les partenaires sociaux ont négocié pendant 18 mois sans interruption pour en arriver aujourd’hui à exiger de tout remettre à plat. Mais qu’ont-ils fait pendant tout ce temps ?

il y a 9 heures 58 min
pépites > Politique
Grand oral
Edouard Philippe prévient qu'il n'y aura "pas d'annonces magiques" sur la réforme des retraites
il y a 1 heure 12 min
pépite vidéo > France
Heures de pointe
Grève SNCF - RATP : les images des quais bondés et de la tension entre les usagers à Gare du Nord notamment
il y a 2 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous pour un moment" de Arne Lygre : une vingtaine de personnages se croisent dans six séquences enchaînées dans lesquelles les acteurs inversent les rôles qu’ils jouent

il y a 4 heures 16 min
light > France
Réseaux sociaux
L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été l'événement le plus commenté de l'année sur Twitter
il y a 4 heures 51 min
pépites > Social
Syndicats vs gouvernement
"Mardi noir" à la veille de la présentation du projet de réformes des retraites
il y a 6 heures 27 min
décryptage > Social
Sauver les retraites, oui. Mais lesquelles…?

Mais qui croit encore que la France dispose du meilleur système de retraites au monde ?

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Science
Parker Solar Probe

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Religion
Allah, des sous !

Imam, c'est pas un métier... Et c'est bien pour ça qu'ils sont si rares

il y a 9 heures 23 min
décryptage > Economie
Vers des guerres commerciales sans issue ?

OMC : le système d’arbitrage des conflits commerciaux poussé à la panne sèche par les Etats-Unis

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Environnement
Fibre sociale

Grève du 5 décembre : le conflit social sur les retraites place écolos & décroissants au pied de leurs 1001 contradictions

il y a 10 heures 6 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

Publié le 17 novembre 2019
Pascal Salin publie "Le vrai Libéralisme: Droite et gauche unies dans l'erreur" (éditions Odile Jacob). Il dresse un constat implacable : gauche et droite ont mené, peu ou prou, la même politique, imprégnée du même idéal collectiviste et égalitaire. Pascal Salin explique les fondamentaux de la théorie libérale, dont il montre la force insoupçonnée. Extrait 2/2.
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin est Professeur émérite à l'Université Paris - Dauphine. Il est docteur et agrégé de sciences économiques, licencié de sociologie et lauréat de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris.Ses ouvrages les plus récents sont  La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Salin publie "Le vrai Libéralisme: Droite et gauche unies dans l'erreur" (éditions Odile Jacob). Il dresse un constat implacable : gauche et droite ont mené, peu ou prou, la même politique, imprégnée du même idéal collectiviste et égalitaire. Pascal Salin explique les fondamentaux de la théorie libérale, dont il montre la force insoupçonnée. Extrait 2/2.

Le discrédit dont souffre le libéralisme à notre époque, et plus particulièrement en France, est un phénomène étonnant et consternant. En réalité, ce discrédit prend appui sur des caricatures du libéralisme, complaisamment répandues par ceux qui ont intérêt à le combattre ou qui ignorent – parfois volontairement – ce qu’est le véritable libéralisme. C’est ainsi que l’on prétend que le libéralisme défend les riches contre les pauvres, qu’il donne pour objectif aux êtres humains la seule recherche du profit matériel, qu’il prône l’individualisme, etc. Rien n’est plus faux, et c’est pourquoi tous ceux qui sont épris de vérité devraient avoir à cœur de mieux connaître le libéralisme. Malheureusement, les Français ont très rarement l’occasion de faire ce réexamen intellectuel, et je suis d’ailleurs frappé de constater, par exemple, que tous les jeunes qui tombent par hasard sur une explication correcte de ce qu’est le libéralisme sont émerveillés par sa cohérence intellectuelle et par la solidité de son fondement éthique. 

Le libéralisme est en effet à la fois une méthode d’analyse et une éthique. C’est une méthode d’analyse car il consiste à penser – ce qui devrait être évident – qu’on ne peut comprendre le fonctionnement d’une société qu’en ayant une vision réaliste de ce qu’est un être humain, de sa nature profonde, de son comportement. Une société, en effet, n’est pas une sorte de grande machine, mais c’est un ensemble d’hommes et de femmes qui ont chacun leur individualité, mais qui vivent des interactions entre les uns et les autres et qui sont donc, de ce point de vue, nécessairement solidaires les uns des autres. L’éthique libérale, pour sa part, implique qu’il existe un devoir universel, celui qui consiste à respecter les droits légitimes de chacun. Bien sûr, chacun d’entre nous possède par ailleurs ses propres principes de morale personnelle concernant la manière de se comporter avec autrui. Ces morales personnelles sont très respectables, à condition cependant qu’elles ne soient pas incompatibles avec l’éthique universelle du respect des droits légitimes d’autrui.

Les valeurs libérales sont des valeurs chrétiennes ou sont, tout au moins, totalement compatibles avec elles. C’est le christianisme qui a permis l’émergence de la liberté individuelle dans le monde occidental, ce qui a d’ailleurs permis le décollage économique et permis à des masses innombrables de sortir de la misère. Avec le christianisme, comme avec le libéralisme, l’homme n’est pas qu’un rouage dans la grande machine sociale, mais une personne qui mérite le respect en tant que telle. 

Libéralisme et christianisme partagent un socle commun du point de vue des valeurs universelles. Mais, bien sûr, dans ce cadre général chacun peut développer ses propres conceptions morales. Ainsi, le christianisme considère l’altruisme comme une vertu. Mais cela n’a rien d’incompatible avec le libéralisme. En effet, un libéral doit être intransigeant avec le devoir universel consistant à respecter les droits d’autrui, mais il n’a pas la prétention de suggérer une conduite particulière aux êtres humains, par exemple de leur suggérer – ou, encore moins, de leur imposer – un comportement altruiste ou égoïste vis-à-vis de telle ou telle personne ou catégorie de personnes. Il considère que cela relève de la responsabilité personnelle et qu’il est de son devoir de respecter ces morales personnelles aussi longtemps qu’elles ne viennent pas en contradiction avec le devoir universel de respect des droits d’autrui. C’est pourquoi il est absurde de dire que le libéralisme défend l’égoïsme. Reposant sur le respect absolu des personnes, le libéralisme s’interdit de porter des jugements sur les conduites et les opinions des individus, sauf s’ils portent atteinte aux droits  légitimes d’autrui. Ainsi, il considérera comme parfaitement respectable la conduite généreuse d’une personne. Mais il récusera la prétention de l’État à effectuer une redistribution des ressources par l’usage de la contrainte, qui constitue par elle-même une atteinte à la liberté et aux droits des personnes. La solidarité est digne de respect lorsqu’elle est volontaire, elle ne l’est pas lorsqu’elle est obligatoire. Dans ce dernier cas, au demeurant, elle constitue d’autant moins une valeur morale qu’elle sert en réalité, bien souvent, de moyen aux hommes politiques de servir leurs propres  intérêts personnels : ils obtiennent des voix aux élections en distribuant les ressources qu’ils ont prélevées par la force sur certains contribuables. Et cela est d’ailleurs d’autant plus contestable que nombreux sont ceux qui supportent le poids des impôts sans le savoir. 

En s’attribuant ainsi un quasi-monopole dans l’exercice de la solidarité, l’État détruit les solidarités naturelles. Il détruit en effet les incitations à travailler, à épargner, à innover, à entreprendre pour créer des ressources (puisqu’il prélève une grande partie du fruit de tous les efforts), ce qui porte atteinte à la prospérité de tous et nuit en particulier aux plus pauvres. Mais il détruit en même temps la propension des individus à agir de manière généreuse dans la mesure où ils sont amenés à considérer que ce rôle est dévolu à l’État. 

On voit par là même à quel point il est erroné de prétendre que le libéralisme s’attache aux valeurs matérielles, qu’il défend les riches contre les pauvres, les puissants contre les opprimés. C’est, bien au contraire, l’interventionnisme étatique qui, en privant les individus de l’exercice complet de leur liberté, provoque la guerre de tous contre tous. Comme l’a si bien dit, au début du XIXe siècle, le grand économiste français Frédéric Bastiat (un chrétien convaincu qui est d’ailleurs enterré à l’église Saint-Louis-des-Français à Rome) : « L’État, c’est la grande fiction à travers laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde. » Il ne faut alors pas s’étonner si, dans un pays comme la France, on a le sentiment que la plupart des citoyens sont aigris, revendicatifs, frustrés : leur sort ne dépend plus que marginalement de leurs propres efforts et de leur sens de la responsabilité, il dépend de ce que l’État leur prendra et leur donnera dans cette guerre de tous contre tous. 

Quel contraste avec ce que serait une société parfaitement libérale reposant sur la liberté de chacun et donc sur la responsabilité individuelle ! Une telle société, totalement respectueuse des droits de chacun, serait pacifique et prospère. Elle permettrait à chacun de vivre selon ses propres principes moraux, ses propres objectifs et ses propres décisions. Ne pourrait-on pas alors faire confiance aux êtres humains pour construire par leurs interactions cette société pacifique que chacun de nous désire au fond de lui-même ? Et ne doit-on pas s’étonner que les citoyens remettent tellement de décisions concernant leur vie à des hommes et des femmes qui ne sont pas choisis pour leur sens de l’éthique ni d’ailleurs pour leurs compétences, mais le plus souvent pour les promesses qu’ils font et qui sont financées par la captation de ressources qu’ils n’ont pas créées et qui ne leur appartiennent donc pas ? Il ne faut d’ailleurs pas s’étonner si, dans ce monde immoral construit par les hommes de l’État, on rencontre à travers le monde toutes sortes de scandales de corruption et d’enrichissements illicites. Ce sont évidemment ces mêmes personnages qui partent en guerre contre le libéralisme car celui-ci menace leurs privilèges et leurs spoliations. Ils n’hésitent pas pour cela à travestir la réalité et à présenter le libéralisme comme ce qu’il n’est pas. Dans ce monde terriblement politisé où nous nous trouvons malheureusement, particulièrement en France, la confusion des idées atteint alors un niveau invraisemblable. On en vient à reprocher à de prétendues politiques libérales (qui n’en sont pas) les échecs dus à l’interventionnisme étatique. On en vient même, comme l’a déclaré récemment Marine Le Pen, à prétendre que le libéralisme est un totalitarisme, alors qu’il est et qu’il a toujours été le seul véritable ennemi des totalitarismes ! 

La confiance que nous mettons dans les êtres humains et dans leurs extraordinaires capacités ne doit-elle pas alors nous conduire à espérer que toutes ces confusions, tous ces mensonges et les catastrophes qui en résultent vont se dissiper et qu’en êtres libres ils pourront vivre dans une société harmonieuse et pacifique ?

Extrait du livre de Pascal Salin, "Le vrai Libéralisme: droite et gauche unies dans l'erreur", publié chez Odile Jacob. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

04.

Jamais une mission spatiale ne s’était autant approchée du soleil. Voilà ce que la Nasa en a appris

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

07.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Moreau Jean Luc
- 18/11/2019 - 03:24
Il semblerait
Il semblerait que ce soit la définition de l'anarchisme, basé, lui aussi, sur le christianisme et le bouddhisme dont j'ai été instruit dans mon enfance, restauré pour ma propre gouverne par la suite, mais je suppose que d'autres courants qui ont eux aussi été malmenés par les accapareurs comme il a toujours été (l'homme ne serait-il pas un animal plus évolué dans ses instincts animaux ?)