En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
Montrer l’exemple
Covid-19 : les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton sont prêts à se faire vacciner en direct
il y a 1 heure 59 min
pépite vidéo > Politique
Allocution présidentielle
Retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron en hommage à Valéry Giscard d’Estaing
il y a 2 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Disparition de VGE
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez l’analyse de Jean-Sébastien Ferjou dans "Soir Info"
il y a 4 heures 12 min
pépites > Media
Déprogrammation
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décide de reporter son entretien à Brut de 24 heures
il y a 9 heures 22 min
pépites > Europe
Grisbi
L'Union européenne envisage d'exclure la Hongrie et la Pologne du fonds européen de relance
il y a 9 heures 51 min
pépites > Politique
Hommage du chef de l’Etat
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron s'exprimera à 20 heures pour lui rendre hommage
il y a 10 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Hommage
Mort de Valéry Giscard d’Estaing : retrouvez les cinq moments-clés de sa vie politique
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 13 heures 9 min
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 14 heures 49 min
pépites > Santé
Conférence de presse
Covid-19 : Jean Castex confirme que « la vaccination sera gratuite pour tous »
il y a 2 heures 26 min
pépites > Politique
Hommage à l’ancien chef de l’Etat
Décès de Valéry Giscard d'Estaing : Emmanuel Macron décrète un jour de deuil national le mercredi 9 décembre
il y a 3 heures 21 min
pépites > Santé
Menaces pour la course aux vaccins
IBM alerte sur des cyberattaques en série sur la chaîne logistique des vaccins contre la Covid-19
il y a 5 heures 29 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Sarkozy coache Darmanin, Macron tance ses ministres; Hidalgo n’a aucune ambition mais un sens du devoir pour la France; Le Point s’inquiète des milliards de l’argent magique du Covid, Marianne des vaccins
il y a 9 heures 37 min
pépites > Santé
Campagnes de tests
L'Assemblée nationale se prononce en faveur du dépistage systématique du Covid-19
il y a 10 heures 8 min
décryptage > France
Conseil supérieur de l’audiovisuel

Contrôle de l’accès au porno des mineurs : le CSA étale son inculture technique

il y a 12 heures 5 min
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 14 heures 21 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 14 heures 52 min
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Publié le 14 novembre 2019
Alain Finkielkraut était invité de La Grande confrontation sur LCI ce mercredi 13 novembre 2019. Le philosophe est évidemment aussi hostile au viol que la première Caroline de Haas venue, mais qu’est-ce qui pousse une armée d’indignés à prétendre le contraire sur les réseaux sociaux ?
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Finkielkraut était invité de La Grande confrontation sur LCI ce mercredi 13 novembre 2019. Le philosophe est évidemment aussi hostile au viol que la première Caroline de Haas venue, mais qu’est-ce qui pousse une armée d’indignés à prétendre le contraire sur les réseaux sociaux ?

Ça n’est pas scientifique pour un rond, adossé à aucune stat, juste de l'ordre de l'intuition, mais je crois que les gens aiment bien communier dans la haine. Que c’est une satisfaction plus grande que l’inverse. Dans le cas contraire, il y aurait certainement moins de gilets jaune, de skinheads en bombers et de syndicalistes étudiants (sic) fracassant tout sur leur passage au nom de leurs « valeurs » et davantage de bénévoles aux Restos du coeur.

Toute cette énergie collective négative se transformerait en énergie collective positive et, qui sait, il n’y aurait peut-être même plus besoin de Restos du coeur au bout d’un moment…

Cette réflexion me vient à l’observation d’un petit clip circulant sur les réseaux sociaux, permettant à des milliers d’outragés du clavier de réclamer la tête de Finkielkraut, lequel aurait fait l’apologie du viol en direct à la téloche ! Du viol ! A la téloche ! Excusez du peu.

Bon, bien entendu, à l’exception d’une poignée d’authentiques demeurés totalement inaccessibles à l’art de la rhétorique, on saisit bien que la majorité de ces indignés de circonstance aura parfaitement compris que le bonhomme répond en fait par antiphrase à Caroline de Haas, la start-uppeuse identitaire avec laquelle il tente d’échanger, et que non, il ne viole pas vraiment sa femme tous les soirs ! Et que, pas davantage, il n’appelle ses camarades porteurs de bistouquettes à faire de même !

Mais qu’importe, ça re-poste et ça re-tweete à tire-larigot car, on l’a vu, ça permet d’être sur la même longueur d’ondes conformiste que son voisin et, à la limite, c'est tout bénéfice parce qu’on n’a pas besoin de braver le crachin automnal pour intégrer la lynch mob du jour en cramant une bibliothèque universitaire, un abribus ou un Arc de Triomphe.

Ce qui est tout de même ironique (et je ne dis pas ça pour être méchant car on a vu que je préférais la gentillesse), c’est que cette Caroline de Haas si scandalisée par le rhéteur Finkie l’était beaucoup moins par certains de ses co-randonneurs du 10 novembre, lesquels portent pourtant un regard autrement plus dérangeant sur le viol conjugal.

Bah, elle doit préférer la litote à l'antiphrase...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
TPV
- 16/11/2019 - 09:22
Permis de 2eme degré
Exigé pour les débats avec poufihaas progressiste.
2bout
- 15/11/2019 - 20:48
Barbouillage, s'approprier, réifier …
Ayant fait de longues études en Recherches sur wikipédia, je peux dire qu' "en psychologie, la réification peut désigner le fait de considérer autrui comme un objet, d'annuler autrui pour parvenir à ses fins, par exemple en se faisant servir, en ne considérant l'autre que comme une source de jouissance mais en niant le lien social, l'empathie, la réciprocité", … et même, s'approprier l'image de quelqu'un pour en faire l'usage que l'on en souhaite.
Est-ce cela le "racisme" ?
And what about du camouflage vestimentaire, ou d'une marche exigeant un moratoire sur la lapidation des femmes adultères ?
clo-ette
- 15/11/2019 - 14:39
excellent article
qui a décrit le" quart d'heure de haine" à la Orwell ;