En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Médicaments génériques : nouveau scandale sanitaire ? [2]

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 11 heures 54 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 14 heures 39 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 15 heures 2 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 17 heures 2 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 17 heures 18 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 17 heures 55 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 11 heures 15 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 12 heures 38 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 14 heures 43 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 15 heures 18 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 16 heures 54 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 18 heures 4 min
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Dynamisme

Ces villes françaises moyennes qui s’en sortent

Publié le 04 novembre 2019
Les villes moyennes en France sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Les exemples positifs sont pourtant nombreux comme à Colmar et à Meaux.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les villes moyennes en France sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Les exemples positifs sont pourtant nombreux comme à Colmar et à Meaux.

Atlantico.fr : Comment cela se fait-il que les villes moyennes sont peu dynamiques en France ? Est-ce dû au poids de Paris ? 

Laurent Chalard : Le moindre dynamisme des villes moyennes en France, comme dans de nombreux autres pays développés, est la conséquence de la mondialisation et de son corollaire territorial, la métropolisation. Depuis les années 1980, la croissance démographique et économique se concentre essentiellement dans les agglomérations les plus peuplées, que l’on dénomme « métropoles », la nouvelle économie étant fortement inégalitaire, aussi bien sur le plan humain que sur le plan territorial. Dans un contexte de tertiarisation accentuée de l’économie des pays développés, les activités de haute-technologie et de conception, en particulier dans le secteur tertiaire supérieur, se concentrent dans les grandes villes, alors que la désindustrialisation concomitante pénalise grandement les villes moyennes, où l’industrie demeure, en règle générale, plus importante. 

Cette situation est nouvelle car, par le passé, il n’existait pas un décalage aussi important entre la dynamique des grandes villes et des autres villes. En effet, pendant la grande phase d’urbanisation qu’a connue la France à l’époque des Trente Glorieuses, le dynamisme démographique et économique était généralisé à l’ensemble des villes, quelles que soient leur taille, petite, moyenne ou grande. Urbanisation et industrialisation allaient de pair. Les populations de l’espace rural venaient s’agréger dans les villes les plus proches de leur village d’origine, où se créaient de nombreuses usines. Cette période de croissance maximale des villes moyennes explique pourquoi elles possèdent toutes leur grand ensemble de logements sociaux datant de cette époque.

Qui sont ces villes moyennes? Comment les définir ? Qui les habitent?

Traditionnellement, en France, sont considérées comme étant des villes moyennes des agglomérations (c’est-à-dire les « unités urbaines » de l’Insee) comptant entre 20 000 et 100 000 habitants, correspondant donc à un panel assez large, allant, par exemple, de Lunéville (un peu plus de 20 000 habitants) à Chartres (environ 90 000 habitants). Ces villes jouent un rôle très important dans l’organisation du territoire national dans un contexte hexagonal de faiblesse du sommet de l’armature urbaine, en-dehors de Paris. En effet, de larges parties de la France ne sont pas sous l’influence d’une métropole. Cependant, il existe plusieurs types de villes moyennes, des villes à dominante industrielle, d’autres à dominante administrative, d’autres à dominante touristique. Il n’existe donc pas un modèle unique. 

Au niveau de leurs habitants, à l’heure actuelle, l’une de leurs caractéristiques est la relative surreprésentation des « catégories populaires », entenduds comme les employés et les ouvriers, et la relative sous-représentation des cadres, du fait d’une structure de l’emploi local faisant, sauf exception, peu appel à une main d’œuvre très qualifiée. 

Les villes moyennes françaises sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Comment peuvent-elles se développer ? 

Si l’on analyse l’évolution démographique des communes françaises de plus de 5000 habitants entre 2006 et 2016, on constate que dix villes-centres d’agglomérations de taille moyenne se caractérisent par une croissance soutenue de leur population, gagnant au moins 3900 habitants en volume, soit des taux d’accroissement, pour la plupart d’entre elles, supérieurs à + 10 % sur l’ensemble de la période. Ces villes moyennes affichent donc des performances remarquables, dans un classement où dominent les villes-centres et les banlieues des grandes métropoles (Lyon, Toulouse, Montpellier et Nantes sont en tête), et leur présence pourrait, au premier abord, venir contredire le discours ambiant sur le déclin généralisé des villes moyennes. Néanmoins, une analyse plus poussée de leurs caractéristiques conduit à mettre un bémol à une interprétation optimiste un peu trop hâtive. En effet, la moitié d’entre elles se présentent comme des villes-satellites de grandes métropoles, dont elles bénéficient du développement par une attractivité résidentielle et/ou une attractivité économique. C’est le cas de Montauban (Toulouse), Meaux (Paris), Salon-de-Provence (Aix-Marseille), Bourgoin-Jallieu (Lyon) et Thonon-les-Bains (Genève et Lausanne). Ce ne sont plus vraiment des villes moyennes ! Concernant les cinq autres, quatre sont des villes moyennes du Midi de la France dont le développement repose sur l’économie résidentielle du fait de leur héliotropisme et/ou de leur caractère balnéaire : Agde, Ajaccio, Montélimar et Béziers. On constatera d’ailleurs que leur dynamique ne se traduit pas forcément dans l’animation de leur centre-ville, en particulier pour les deux dernières. Finalement, la seule ville moyenne ne devant pas sa croissance à sa proximité d’une métropole ou uniquement à l’économie résidentielle est Colmar en Alsace, du fait d’une tertiarisation accentuée et non de sa dynamique industrielle (l’emploi dans l’industrie s’y effondre ces dernières années). 

Une fois ce constat effectué, on voit qu’il n’existe guère, à l’heure actuelle, de modèle de développement spécifique aux villes moyennes, en-dehors de l’économie résidentielle, ce qui pose problème, puisque, bien évidemment, toutes les villes de cette taille ne peuvent voir leur dynamisme reposer sur l’héliotropisme. Il convient donc d’inventer un nouveau modèle de développement pour ces villes, reposant sur la croissance de l’emploi, en gardant en tête qu’elles jouent un rôle primordial dans l’organisation du territoire français. Si les villes moyennes « meurent », c’est une large partie de la France qui risque de « mourir » avec.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Médicaments génériques : nouveau scandale sanitaire ? [2]

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 04/11/2019 - 12:55
Chalard commence à fatiguer
C'est un peu le Alain Minc law cost de la géographie au service d'Atlantico: Qu'il fasse une analyse des fiches INSEE et il se rendra compte que c'est un peu plus compliqué: autrefois Attali citait et plagiait Girard qu'il n'avait ni lu ni compris. Aujourd'hui on singe Guilluy que j'ai lu mais ,qui malgré ses qualités, fait une erreur majeure. Il n'y a pas les gagnants et les perdants de la mondialisation mais trois catégories: les vrais gagnants ( qui constituent le coeur de l'oligarchie qui tient le pouvoir mais sont peu nombreux) les perdants: pour l'essentiel ceux exposés à la mondialisation et à la numérisation et les perdants protégés qui vont du fonctionnaire à l'employé de Décathlon protégés par la dette et l'Euro fort , du lui même à l'excédent allemand! Bon faut continuer ? Parce que l'analyse des fiches de l'INSEE tempère largement ce que raconte Chalard