En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 16 min 43 sec
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 48 min 6 sec
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 1 heure 36 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 2 heures 31 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 2 heures 47 min
décryptage > France
Question prioritaire

La sécurité, bien partie pour être la clé de 2022… et certains prennent une longueur d’avance

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Fauda" : devant l’engouement pour la fiction israélienne sur la scène internationale, focus sur Fauda (= Le Chaos)

il y a 13 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’opposition Mitterrand vs Rocard" : un fauteuil pour deux

il y a 14 heures 14 min
pépites > Santé
Contamination
Le vice-ministre iranien de la Santé, Iraj Harirchi, a été testé positif au coronavirus
il y a 15 heures 28 min
pépite vidéo > Media
Lanceur d'alerte
WikiLeaks : où en est l'affaire Julian Assange ?
il y a 17 heures 49 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 31 min 14 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 2 heures 1 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 3 heures 39 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 24 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie à vendre" de Yukio Mishima : un inédit jubilatoire de Mishima

il y a 14 heures 2 min
pépites > Economie
Reconversion
Dominique Strauss-Kahn aurait gagné 21 millions d’euros en cinq ans grâce à ses activités et son cabinet de conseil Parnasse International
il y a 14 heures 34 min
light > Culture
"Vol au-dessus d'un nid de coucou"
Bernard Tapie est contraint de reporter ses engagements au théâtre pour suivre un nouveau traitement
il y a 17 heures 4 min
pépites > Economie
Lourdes conséquences?
Impact du Coronavirus: la Banque de France devrait réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2020
il y a 18 heures 11 min
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Dynamisme

Ces villes françaises moyennes qui s’en sortent

Publié le 04 novembre 2019
Les villes moyennes en France sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Les exemples positifs sont pourtant nombreux comme à Colmar et à Meaux.
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les villes moyennes en France sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Les exemples positifs sont pourtant nombreux comme à Colmar et à Meaux.

Atlantico.fr : Comment cela se fait-il que les villes moyennes sont peu dynamiques en France ? Est-ce dû au poids de Paris ? 

Laurent Chalard : Le moindre dynamisme des villes moyennes en France, comme dans de nombreux autres pays développés, est la conséquence de la mondialisation et de son corollaire territorial, la métropolisation. Depuis les années 1980, la croissance démographique et économique se concentre essentiellement dans les agglomérations les plus peuplées, que l’on dénomme « métropoles », la nouvelle économie étant fortement inégalitaire, aussi bien sur le plan humain que sur le plan territorial. Dans un contexte de tertiarisation accentuée de l’économie des pays développés, les activités de haute-technologie et de conception, en particulier dans le secteur tertiaire supérieur, se concentrent dans les grandes villes, alors que la désindustrialisation concomitante pénalise grandement les villes moyennes, où l’industrie demeure, en règle générale, plus importante. 

Cette situation est nouvelle car, par le passé, il n’existait pas un décalage aussi important entre la dynamique des grandes villes et des autres villes. En effet, pendant la grande phase d’urbanisation qu’a connue la France à l’époque des Trente Glorieuses, le dynamisme démographique et économique était généralisé à l’ensemble des villes, quelles que soient leur taille, petite, moyenne ou grande. Urbanisation et industrialisation allaient de pair. Les populations de l’espace rural venaient s’agréger dans les villes les plus proches de leur village d’origine, où se créaient de nombreuses usines. Cette période de croissance maximale des villes moyennes explique pourquoi elles possèdent toutes leur grand ensemble de logements sociaux datant de cette époque.

Qui sont ces villes moyennes? Comment les définir ? Qui les habitent?

Traditionnellement, en France, sont considérées comme étant des villes moyennes des agglomérations (c’est-à-dire les « unités urbaines » de l’Insee) comptant entre 20 000 et 100 000 habitants, correspondant donc à un panel assez large, allant, par exemple, de Lunéville (un peu plus de 20 000 habitants) à Chartres (environ 90 000 habitants). Ces villes jouent un rôle très important dans l’organisation du territoire national dans un contexte hexagonal de faiblesse du sommet de l’armature urbaine, en-dehors de Paris. En effet, de larges parties de la France ne sont pas sous l’influence d’une métropole. Cependant, il existe plusieurs types de villes moyennes, des villes à dominante industrielle, d’autres à dominante administrative, d’autres à dominante touristique. Il n’existe donc pas un modèle unique. 

Au niveau de leurs habitants, à l’heure actuelle, l’une de leurs caractéristiques est la relative surreprésentation des « catégories populaires », entenduds comme les employés et les ouvriers, et la relative sous-représentation des cadres, du fait d’une structure de l’emploi local faisant, sauf exception, peu appel à une main d’œuvre très qualifiée. 

Les villes moyennes françaises sont-elles condamnées à être peu dynamiques ? Comment peuvent-elles se développer ? 

Si l’on analyse l’évolution démographique des communes françaises de plus de 5000 habitants entre 2006 et 2016, on constate que dix villes-centres d’agglomérations de taille moyenne se caractérisent par une croissance soutenue de leur population, gagnant au moins 3900 habitants en volume, soit des taux d’accroissement, pour la plupart d’entre elles, supérieurs à + 10 % sur l’ensemble de la période. Ces villes moyennes affichent donc des performances remarquables, dans un classement où dominent les villes-centres et les banlieues des grandes métropoles (Lyon, Toulouse, Montpellier et Nantes sont en tête), et leur présence pourrait, au premier abord, venir contredire le discours ambiant sur le déclin généralisé des villes moyennes. Néanmoins, une analyse plus poussée de leurs caractéristiques conduit à mettre un bémol à une interprétation optimiste un peu trop hâtive. En effet, la moitié d’entre elles se présentent comme des villes-satellites de grandes métropoles, dont elles bénéficient du développement par une attractivité résidentielle et/ou une attractivité économique. C’est le cas de Montauban (Toulouse), Meaux (Paris), Salon-de-Provence (Aix-Marseille), Bourgoin-Jallieu (Lyon) et Thonon-les-Bains (Genève et Lausanne). Ce ne sont plus vraiment des villes moyennes ! Concernant les cinq autres, quatre sont des villes moyennes du Midi de la France dont le développement repose sur l’économie résidentielle du fait de leur héliotropisme et/ou de leur caractère balnéaire : Agde, Ajaccio, Montélimar et Béziers. On constatera d’ailleurs que leur dynamique ne se traduit pas forcément dans l’animation de leur centre-ville, en particulier pour les deux dernières. Finalement, la seule ville moyenne ne devant pas sa croissance à sa proximité d’une métropole ou uniquement à l’économie résidentielle est Colmar en Alsace, du fait d’une tertiarisation accentuée et non de sa dynamique industrielle (l’emploi dans l’industrie s’y effondre ces dernières années). 

Une fois ce constat effectué, on voit qu’il n’existe guère, à l’heure actuelle, de modèle de développement spécifique aux villes moyennes, en-dehors de l’économie résidentielle, ce qui pose problème, puisque, bien évidemment, toutes les villes de cette taille ne peuvent voir leur dynamisme reposer sur l’héliotropisme. Il convient donc d’inventer un nouveau modèle de développement pour ces villes, reposant sur la croissance de l’emploi, en gardant en tête qu’elles jouent un rôle primordial dans l’organisation du territoire français. Si les villes moyennes « meurent », c’est une large partie de la France qui risque de « mourir » avec.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
evgueniesokolof
- 04/11/2019 - 12:55
Chalard commence à fatiguer
C'est un peu le Alain Minc law cost de la géographie au service d'Atlantico: Qu'il fasse une analyse des fiches INSEE et il se rendra compte que c'est un peu plus compliqué: autrefois Attali citait et plagiait Girard qu'il n'avait ni lu ni compris. Aujourd'hui on singe Guilluy que j'ai lu mais ,qui malgré ses qualités, fait une erreur majeure. Il n'y a pas les gagnants et les perdants de la mondialisation mais trois catégories: les vrais gagnants ( qui constituent le coeur de l'oligarchie qui tient le pouvoir mais sont peu nombreux) les perdants: pour l'essentiel ceux exposés à la mondialisation et à la numérisation et les perdants protégés qui vont du fonctionnaire à l'employé de Décathlon protégés par la dette et l'Euro fort , du lui même à l'excédent allemand! Bon faut continuer ? Parce que l'analyse des fiches de l'INSEE tempère largement ce que raconte Chalard