En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

04.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

05.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Vive émotion
Retrouvez l’hommage de Jean Castex aux six humanitaires français tués au Niger
il y a 11 min
pépites > International
Noms d'oiseaux
La Turquie accuse la France de se comporter "comme un caïd" en Méditerranée
il y a 1 heure 22 min
pépites > Politique
Couple franco-allemand
Emmanuel Macron va recevoir Angela Merkel au Fort de Brégançon le 20 août prochain
il y a 3 heures 56 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 5 heures 33 min
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 7 heures 40 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 8 heures 51 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 9 heures 43 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 23 heures 16 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 1 jour 18 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 1 jour 2 heures
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
La haine de l'Occident : des BLM à la Turquie néo-ottomane d'Erdogan, entretien avec Pierre Rehov
il y a 43 min 38 sec
pépites > International
Vague de critiques
L'Autorité palestinienne, l’Iran et la Turquie rejettent l'accord entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 3 heures 12 min
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 5 heures 57 sec
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 7 heures 14 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 22 heures 52 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 1 jour 1 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 1 jour 3 heures
Atlanti Culture

"Les choses humaines" de Karine Tuil : un roman aussi implacable qu'efficace

Publié le 28 octobre 2019
Karine Tuil publie "Les Choses humaines" aux éditions Gallimard. Un roman aussi implacable qu'efficace.
Serge Bressan pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Bressan est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karine Tuil publie "Les Choses humaines" aux éditions Gallimard. Un roman aussi implacable qu'efficace.

"Les choses humaines" 

de Karine Tuil 

Editions Gallimard, 352 pages

 

RECOMMANDATION
En priorité

 

THÈME
Soit un couple français. Une essayiste, Claire Davis-Farel- elle est franco-américaine, 43 ans, cinq ans plus tôt elle a été soignée d’un cancer du sein. Un journaliste, Jean Farel, 70 ans, enfant de l’Assistance sociale et orphelin à l’âge de 9 ans, journaliste depuis quarante ans et star du petit écran. Ils ont un fils aimé- Alexandre, 21 ans, tentative de suicide en première année à Polytechnique à cause de la pression de la réussite, brillant étudiant à l’université de Stanford, Californie…

Farel s’accroche à son statut de star, cultive son masque de « personnalité préférée des Français » et aussi sa suffisance et son cynisme, séduit les jeunes filles (journalistes confirmées ou stagiaires), a depuis longtemps une maîtresse- Françoise Merle, journaliste elle aussi, « intègre » précise la romancière. Le couple Claire et Jean est fatigué, « le sexe et la tentation de saccage, le sexe et son impulsion sauvage, tyrannique, incoercible, Claire y avait cédé comme les autres », l’amour fou c’est une vieille histoire, ils tiennent tant et tant l’un à l’autre. « Les choses humaines », c’est un regard acéré sur le monde médiatique…

Roman en trois temps. « Diffraction » pour premier chapitre, puis « Le territoire de la violence » et « Rapports humains ». 

Changement d’horizon- Claire vit à nouveau d’amour avec Adam Wizman, son amant. Il est professeur de français dans une école juive dans le 93, département Seine-Saint-Denis, au nord de Paris ; il a deux filles- Mila, l’aînée, grande ado de 18 ans, et Noa, 13 ans. Claire et Adam décident d’emménager ensemble.

L’histoire bascule quand, lors de la nuit du 11 au 12 janvier 2016, dans le local à poubelles près de la station de métro Anvers à Paris, Alexandre, le fils de Claire et Jean, a « un instant d’égarement » avec Mila. Alexandre accusé de viol par Mila. Un instant d’égarement, version au masculin ; un viol, version au féminin… Il est placé sous contrôle judiciaire même si on ne saura jamais si le jeune homme est réellement coupable, il y aura procès- le déni pour Alexandre, la vie brisée dans le silence pour Mila…

 

POINTS FORTS
- Le talent, immense, de Karine Tuil pour dessiner ses personnages. Ainsi en va-t-il, une fois encore, pour « Les choses humaines »… Ça commence moderato, ça continue cantabile… Toutes ces personnes, toutes ces vies, on les croyait normales. Aurait-on oublié que, toutes, elles recèlent une part de secret, de honte, des failles ? Aurait-on oublié ce que sont « les choses humaines » ?

- Le souci constant de l’auteure d’être au plus près de la réalité. Ainsi, pour ce nouveau roman, pendant deux ans, l’auteure a assisté à des procès aux assises, interrogé des avocats, s’est documentée en ces temps de #MeToo et affaire Weinstein…

- Sans faire le moindre tapage, loin d’un scandale orléanais et d’une soif “ nothombesque”, Karine Tuil montre un sens aigu pour la perception (quand ce n’est pas l’anticipation) de l’air du temps- politique, économique, sociétal…

- Une écriture aussi vive que acérée, aussi énergique qu’efficace pour raconter la violence tant physique, psychologique, sociale ou encore sexuelle.

- Le grand roman de l’époque, avec toutes ses affres : les crispations identitaires, les affrontements de classes, la guerre des sexes ou encore la mystification…

 

POINTS FAIBLES
- Avec la meilleure volonté et la plus mauvaise foi, bien difficile de relever un seul point faible aux  Choses humaines.

 

EN DEUX MOTS
Avec  Les choses humaines , Karine Tuil signe un onzième roman aussi implacable qu’efficace. D’une écriture acérée et vive, l’auteure décrypte l’époque avec ses us et ses rouages - tout y passe, la famille, le sexe, le viol, la violence. On a là un des grands textes français de l’année 2019 - à lire de toute urgence !

 

UN EXTRAIT
« La déflagration extrême, la combustion définitive, c’était le sexe, rien d’autre- fin de la mystification ; Claire Farel l’avait compris quand, à l’âge de neuf ans, elle avait assisté à la dislocation familiale provoquée par l’attraction irrépressible de sa mère pour un professeur de médecine rencontré à l’occasion d’un congrès ; elle l’avait compris quand au cours de sa carrière, elle avait vu des personnalités publiques perdre en quelques secondes ce qu’elles avaient mis une vie à bâtir : poste, réputation, famille… » 

« Sa mère, c’était un sujet tabou. Anita Farel était une ancienne prostituée toxicomane qui, après avoir eu quatre fils de trois pères différents, les avait élevés dans un squat du XVIIIe arrondissement. Jean l’avait retrouvée morte, un après-midi, en rentrant de l’école, il avait neuf ans. Ses frères et lui avaient été placés à la DDASS. À cette époque, Jean s’appelait encore John, surnommé Johnny- en hommage à John Wayne dont sa mère avait vu tous les films. Il avait été accueilli et adopté par un couple de Gentilly, en banlieue parisienne, avec son petit frère, Léo ».

 

L'AUTEUR
Née à Paris le 3 mai 1972, Karine Tuil est une écrivaine française. Juriste de formation, elle a publié en 2000 son premier roman,  Pour le pire . Il y aura ensuite  Interdit  (2001),  Du sexe féminin  (2002),  Tout sur mon frère  (2003),  Quand j’étais drôle  (2005),  Douce France  (2007),  La Domination  (2008),  Six mois, six jours  (2010, prix littéraire du roman news),  L’Invention de nos vies (2013, finaliste du prix Goncourt, en cours d’adaptation au cinéma) ou encore  L’Insouciance  (2016).  Les choses humaines  est son onzième roman. Traduite dans de nombreux pays (dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, la Grèce ou encore la Chine), Karine Tuil dit et répète : « Ecrire, c'est prendre le risque de déplaire, un texte doit susciter des réactions contraires. C'est une forme d'expression de liberté, surtout sur des sujets brûlants ». Elle a reçu en avril 2014 les insignes de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres avant d’être promue, en mars 2017, au grade d’officier.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires