En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 8 heures 14 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 9 heures 17 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 10 heures 6 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 14 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 15 heures 10 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 15 heures 28 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 15 heures 49 min
décryptage > Economie
Proposition

500 milliards pour relancer l'Europe... Mais de nombreuses questions en suspens

il y a 16 heures 16 min
décryptage > International
White only?

"Un Noir n'est pas un Noir s'il pense voter Trump" : les nouvelles théories racialistes de Joe Biden

il y a 16 heures 16 min
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 8 heures 46 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 9 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 12 heures 50 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 13 heures 45 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 15 heures 1 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 15 heures 42 min
décryptage > Economie
Problème culturel

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

il y a 16 heures 16 min
décryptage > France
Agriculture

Les abeilles, atout des céréaliers dans leur volonté de reconquête de l'opinion publique

il y a 16 heures 16 min
décryptage > High-tech
Big Brother

Facebook se lance dans la vente en ligne pour vraiment TOUT savoir de vous

il y a 16 heures 16 min
Atlanti-Culture

"Ombres sur la Tamise" : avec Ondaatje, on n’est jamais déçu ! Au delà du romanesque, il dénonce quelques horreurs de l’après-guerre

Publié le 26 octobre 2019
Françoise Thibaut est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.   Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Thibaut pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Thibaut est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.   Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

"Ombres sur la Tamise"

De Michael Ondaatje
Editions de l'Olivier 280 pages,
22,50 Euros

RECOMMANDATION

ExcellentExcellent

THÈME

La guerre est terminée en Europe. Fin 1945 deux adolescents – Rachel et Nathanaël- voient leurs parents partir soudain pour Singapour et confiés à un ami mystérieux.  Mais tout est faux. Le bonhomme est bizarre, les effraie au début, mais très vite il peuple leur vie de personnages inclassables, d'équipées de nuit dans les anciens canaux industriels de la Tamise, de trafic de lévriers de courses, de caisses  sans étiquettes livrées à l'autre bout d'un Londres encore rempli de ruines fumantes et de théâtres dévastés. Tout est paradoxal, drôle, surprenant. C'est la « vraie vie ».

La seconde partie, (page 163) commence en 1959. Nathanaël a 28 ans, et cherche la vérité sur cette période, cette mère mystérieuse dont il ne sait presque rien et son père disparu. 

La Troisième partie met en place les pièces du puzzle et révèle une vérité souvent tragique et cruelle, bien que romantique.

POINTS FORTS

L'écriture: admirable comme toujours : le choix des mots, le rythme des phrases, l'ajustement des éléments les uns aux autres : du grand art. Quel écrivain ! Insaisissable !! 

Le propos : l'apparence est un roman, une fable délirante sur la difficulté d'être enfant dans un monde déboussolé, mais le fond est dur, lourd, basé sur des faits réels : les affreux règlements de comptes qui ont sévi et pullulé  en Europe dans les années 1946/48. Des choses affreuses en vérité. Cela rejoint d'une certaine façon - sous couvert d'aventures adolescentes, de promenades dans la belle campagne anglaise - L'Europe barbare, la terrifiante enquête de Keith Lowe sur ces années terribles (Tempus 2017), si rarement et allusivement évoquées dans les livres d'histoire.

Les sous-entendus très britanniques : une recherche éperdue de la mère, de l'adolescence, de tout ce que les Anglais n'expriment jamais par éducation et bienséance : illustration implacable du « never explain, never complain »  et de la douleur secrète qu'il engendre.

 De merveilleuses surprises : la partie d'échecs (p.176), le mystère du père, les couvreurs sur le toit (p.113), les sous sols des grands hôtels, Monsieur N'Koma( p.57), les brumes, la mer, les insectes….

POINTS FAIBLES

On est au pays des merveilles, c'est Alice ou Le vent dans les saules ou Narnia, mais avec ironie et aussi une dose de désenchantement. On peut être allergique, car il faut finalement être un peu anglais...mais pas trop. 

Par ailleurs, reconstituer ce puzzle est un exercice un peu épuisant, même si on ressort enrichi et content de l'aventure.

EN DEUX MOTS ...

Côté mystère, avec Ondaatj, on n'est jamais déçu : sous un abord plein d'humour, d'apartés bucoliques ou rocambolesques, le puzzle se complique et s'embourbe dans les doubles ou triples vies à Londres, dans le beau Suffolk, le métro oppressant, des ailleurs indéterminés, des maisons inconnues, des chants d'oiseaux, des messages qui ne veulent rien dire. Le jeu s'effrite jusqu'à ce que des rencontres, de petits détails du quotidien, et une obstination à retrouver l'enfance perdue, mènent à quelque lueur dans l'opacité du brouillard londonien. La vérité est poignante mais abordée avec distance (comme dans Le patient anglais).

UN EXTRAIT

... » On dit que nous passons notre temps à chercher les épisodes perdus de notre vie...Un livre de mémoires, c'est l'héritage perdu »...(p. 139)

... »La perspective du toit japonais permet de décloisonner la vue »...(p.201)

... » A la fin des guerres tant de choses restent sans sépultures »...(p.246)

L'AUTEUR

Michael Ondaatje né à Ceylan en 1943, au sein du Commonwealth, en a intégré tous les codes en restant mentalement éloigné et résolument critique. Le résultat est une subtile analyse de la société britannique telle qu'elle fût et reste. Si sa jeunesse s’est déroulée en Grande Bretagne, il vit désormais au Canada, considéré comme romancier et poète canadien. Il est l’auteur de 7 romans et de nombreux poèmes. Son roman le plus célèbre, L’homme flambé a inspiré le scénario du film Le patient anglais.  L’un de ses autres romans, le Fantôme d’Anil, a été couronné du Prix Médicis étranger. Son oeuvre est largement lue, traduite et primée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
livre, roman, critique, culture tops
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires