En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 7 min 55 sec
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 46 min 32 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 1 heure 28 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 2 heures 27 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 3 heures 2 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 17 heures 2 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 18 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 45 min 28 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 2 heures 5 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 2 heures 28 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 3 heures 18 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 17 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 18 heures 41 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 20 heures 6 min
Atlanti-Culture

Exposition : “Bacon en toutes lettres” : Une singularité fascinante mais difficile à appréhender !

Publié le 17 octobre 2019
La plus belle période ( 1971-1992) de Bacon au Centre Pompidou.
Pascal Duthuit pour Culture-Tops.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Duthuit est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plus belle période ( 1971-1992) de Bacon au Centre Pompidou.

INFOS & RÉSERVATION

Centre Pompidou Place Georges Pompidou Galerie 2, niveau 6

75004 Paris

http://www.centrepompidou.fr

Jusqu’au 20 janvier 2020, tous les jours de 11h à 21h sauf le mardi. Nocturne le jeudi jusqu'à 23h00

LU / VU PAR

PASCAL DUTHUIT

RECOMMANDATION

Bon

THÈME

Le Centre Pompidou poursuit la relecture des œuvres majeures du XXième siècle et consacre une vaste exposition à l’artiste anglais, Francis Bacon (1909-1992) à travers une soixantaine de toiles dont 12 triptyques impressionnants à l’aune de ses relations avec la littérature.

L'exposition se concentre sur la période qui a suivi la grande exposition rétrospective de 1971 organisée à Paris, au Grand Palais, soit ses vingt dernières années de création, pour en souligner la mutation stylistique et l’aboutissement qui va consacrer l’artiste de façon internationale.

POINTS FORTS

La plus belle période de Bacon réunie ensemble ! Cette exposition est unique, jamais vue en France.

Une véritable  révélation, la puissance des peintures de Bacon nous fascine et nous interpelle. Nous sommes troublés par la polarité entre la douceur des couleurs utilisées et une peinture en mouvement permanent, déformée, souvent violente et torturée.

L’angle choisi par le musée pour ponctuer cette exposition est la littérature avec un parcours de six salles dédiées à six auteurs importants pour Bacon : Eschyle, Friedrich Nietzsche, T.S. Eliot, Michel Leiris, Joseph Conrad et Georges Bataille, tous extraits de sa bibliothèque personnelle qui comprenait plus de mille ouvrages.

Bacon peint la vie elle-même, il nous la livre brute comme une tragédie grecque avec ses drames notamment dans la première salle dédiée à la mort par suicide de son ami George Dyer à travers trois  « triptyques noirs », malgré leur dominante rose.

L’obsession de Bacon, qui refuse l’abstraction, est d’attraper la réalité sans en faire une illustration. Bacon, homosexuel dans une Angleterre encore puritaine, rebelle à toutes conventions nous livre une peinture brutale mais tellement authentique et remplie d’intériorité!

Ne pas rater le document filmé à la fin de l’exposition composé d’extraits d’interviews de Bacon qui nous livre enfin quelques explications bien utiles pour comprendre le regard de l’artiste sur la vie et surtout sur son art, notamment à travers ses entretiens avec David Sylvester.

POINTS FAIBLES

L’angle littéraire de l’exposition n’est pas du tout facile d’accès malgré la scénographie avec des salles audio aux murs vides de peintures et délivrant de courts extraits de 6 textes choisis parmi les auteurs aimés de Bacon et lus par de grands comédiens comme Matthieu Almaric, Denis Polyadès ou Hippolyte Girardot… Malheureusement cette approche n’a trouvé aucune résonance chez moi.

L’exposition en l’absence de cartels explicatifs manque totalement d’aide à la compréhension de l’œuvre de Bacon pour ne pas interférer et nous laisser envahir par nos émotions, véritable parti pris du commissaire de l’exposition respectueux du refus de Bacon de toute approche illustrative et de son dogmatisme anti-interprétatif.

Cela fonctionnera pour certains et vraisemblablement pas du tout pour beaucoup d'entre nous, tellement la peinture complexe et cérébrale de Bacon est difficile à appréhender sans une aide extérieure.

Il est dommage de devoir acquérir le catalogue de l’exposition pour y chercher les clés de cette exposition inédite sans aucun cartel explicatif.

EN DEUX MOTS ...

Impossible de rater cette exposition à Paris qui est une chance unique de ressentir intimement l’œuvre de Bacon mais il faut bien préparer sa visite pour la vivre pleinement. 

Bacon est uniquement « sensation  » et il faudra être réceptif pour se faire submerger par la puissance de ses peintures et nous tirer hors de nos habitudes.

L'AUTEUR

Né à Dublin le 28 octobre 1909 et mort le 28 avril 1992 à Madrid, Francis Bacon est un peintre britannique autodidacte réputé pour ses triptyques, dont l’un « Étude de Lucian Freud » s’est vendu 142 millions de dollars en 2013, le plus cher au monde.

L’œuvre de Bacon se déploie en grands triptyques mettant en scène sa vie, ses amis, son admiration pour certains artistes comme Diego Vélasquez, Vincent Van Gogh ou Pablo Picasso, ou en portraits déformés, tout en restant figuratifs, de ses amis Michel Leiris, Mick Jagger, etc…

Michel Leiris, écrivain, ethnologue et critique d’art va participer grandement à faire connaître l’œuvre de Bacon qui s’écarte de tous les sentiers battus par la « volonté de figurer » et « celle de ne jamais illustrer ».

Au milieu des années 1970, Francis Bacon fait de nombreux séjours à Paris où il dispose d’un atelier.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires