En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 2 heures 46 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 4 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 5 heures 54 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 6 heures 41 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 8 heures 4 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 10 heures 5 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 10 heures 28 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 10 heures 28 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 5 heures 50 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 5 heures 59 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 7 heures 14 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 9 heures 49 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 10 heures 27 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 18 heures 57 min
© Capture d'écran
© Capture d'écran
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

Publié le 14 octobre 2019
Rodolphe de Saint Hilaire pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rodolphe de Saint Hilaire est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

"Vie et mort d'un chien"

De et mise en scène par Jean Bechetoille

Avec Alice Allwright, Guarani Feitosa, Romain Francisco, William Lebghil, Laurent Levy, Nadine Markovici

INFOS & RÉSERVATION

La Cartoucherie de Vincennes - Théâtre de la Tempête - Salle Copi
Route du Champ de Manœuvre
75012 Paris
Tél. : 01 43 28 36 36
http://www.la-tempête.fr

Jusqu'au 20 octobre 2019, du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h30

RECOMMENDATION

Excellent

THEME

Danemark, dans la ville d'Elseneur, théâtre d'une première tragédie, celle d'Hamlet. La famille Nielsen réunie, cahin caha : le père, Henrik, légèrement dépressif, Hanne, la mère, possessive et perturbée, les deux grands garçons Vincent et Marcus, à 1000 années lumière l'un de l'autre, Bénédikte, jeune fille ravissante et amoureuse, qui s'apprête à convoler. Peut être la seule équilibrée de la tribu. Plus un membre à part entière, très intrusif, le chien Sirius ; Henrik place l'amour de son chien au dessus de tout, sauf peut être de son vieux piano. Sous une apparente bonne humeur, les rapports sont souvent difficiles. Soudain, c'est le drame. Après une soirée tendue, Vincent sort, à pied, dans la nuit. Il ne reviendra pas. Ecrasé sur l'autoroute voisine par une voiture. Mais comment ? Pourquoi ? C'est un accident, s'évertue à nous en convaincre Hanne. Pas impossible mais cela reste mystérieux. Marcus n'a de cesse alors de mener l'enquête pour tenter d'élucider la mort de son frère, quoiqu'il puisse en coûter.

Car, quelle que soit la cause de la mort de Vincent - qui nous est annoncée dès les premières scènes par un cri déchirant et bouleversant - il y a forcément un coupable ; on ne meurt pas comme ça, stupidement écrasé, sans raison, par hasard ! Markus, dans une démarche métaphorique, va jusqu'à imaginer que le fiancé de sa sœur est le responsable de la mort de son frère. Ainsi, le ressort de la pièce s'articule autour de la responsabilité des protagonistes dans la construction de leur propre tragédie. La famille Nielsen, au fur et à mesure, devient collectivement la cause de la mort de Vincent "en cultivant le mythe de la malédiction paternelle" ( Jean Bechetoille). Shakespeare n'est pas loin, l'humour en plus.

POINTS FORTS

- Le talent, la présence, la cohésion de tous les comédiens qui interprètent l'extravagance des personnages de cette famille constamment au bord de la rupture en valorisant un texte souvent caustique, toujours fin et juste. C'est plein de vie et de... vérité.

- La longue et savoureuse séquence chez le psy, totalement décalée, qui met en scène toute la famille dans un étourdissant jeu de rôles. Chacun y va de son analyse au cours d'une thérapie de groupe sous la coupe d'un gourou des chiens, spécialiste du développement personnel, des transferts et des processus de projection ("et si vous étiez un chien...?") ! Réaliste et très drôle 

- La reconstitution de l'accident. Markus armé d'un grand pinceau et d'un seau de peinture blanche illustre la scène sur le sol. Il joue Vincent, échappant un moment à la meute des automobiles tel un toréador. Et  puis... ce qui devait arriver arriva. Le piano figurant une voiture, le fiancé au volant, le père a ses côtés, fonce sur la victime qui n'en réchappera pas, pris en écharpe avec un bond gigantesque (une vrai cascade à la Belmondo). Démonstration implacable. Hanne est obligée de se rendre à l'évidence. Marcus avait raison!

POINTS FAIBLES

Il faut vraiment chercher pour trouver. Bien sûr, il y aura toujours des esprits chagrins pour s'offusquer de l'esprit de dérision et de cette sorte de souffle anarchique qui règnent sur cette mise en scène délirante de la mort. Une réponse : il faut se dépêcher d'en rire avant d'être obligé d'en pleurer.

EN DEUX MOTS....

Une transposition du mythe d'Hamlet revisité à la lumière de l'expérience de la mort de l'auteur lui même. Le titre à coucher dehors, vie et mort (d'un) chien, doit être pris au sens propre du terme... tant ce compagnon incontournable, qui meurt et renaît, témoin et interprète de toutes les vicissitudes de cette famille de névrosés, nous fait plier de rire surtout quand il se met à table, qu'il lèche et pourlèche, qu'il lève la patte et met son nez partout... habillé comme vous et moi, affectueux comme un labrador qu'il est. Brillant et délirant. Car il est dit : "Les êtres, c'est comme les chiens, ils ne sont jamais aussi heureux que dans un environnement hostile"!

UN EXTRAIT

"Ah, on fume de l'herbe ici, ça sent la myrtille. T'es fou Vincent, faut pas fumer comme ça. Oh, arrête de pleurer Marcus ; oh oui, Vincent est fou! Tu veux une tisane, Marcus ? Oui, Vincent ne va pas bien . Et toi ça va ? Moi ça va, et toi ça va ? et Papa ça va,  ça va mais regarde Franck, il est con ce chien !"( puis en chœur), "Tressaillez de joie..." 

"Oh, je pue chez vous, ça sent le pourri ici (le chien frétille). Maman, j'aimerais discuter de mon futur. Je veux partir faire un stage de développement personnel"

L'AUTEUR

Jean Bechetoille a été formé à l'Actor's Theatre School de Londres puis à l'école Jean Périmony à Paris. Il débute sa carrière d'acteur dans " L'importance d'être constant" d'Oscar Wilde, "Une famille aimante mérite de faire un vrai repas" de Julie Aminthe, puis tourne dans une série télévision de Jean Michel Ben Soussian. Il se consacre ensuite entièrement à l'écriture et à la mise en scène et fonde en 2016 la Compagnie du 1er août avec laquelle il monte ses créations. D'abord "Comment Igor a disparu" puis "Vie et mort d'un chien".

Cette dernière pièce fait le pont entre l'expérience de la mort vécue par Bechetoille lui même dont le frère s'est fait effectivement renverser mystérieusement sur l'autoroute , et l'œuvre de Shakespeare dont le "héros s'est figé à la mort de son père". L'auteur nous dit: "J'ai placé l'action de ma pièce à Elseneur au sein de la famille Nielsen en changeant les noms des personnages."  Cruelle destinée, ici sur le mode burlesque.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires