En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 13 min 30 sec
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 1 heure 40 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 11 heures 13 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 16 heures 10 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 17 heures 48 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 20 heures 35 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 22 heures 4 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 23 heures 4 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 23 heures 55 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 1 heure 15 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 10 heures 40 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 11 heures 55 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 13 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 16 heures 19 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 18 heures 30 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 21 heures 31 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 22 heures 28 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 23 heures 23 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 1 jour 13 min
© AFP
© AFP
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

Publié le 13 octobre 2019
Alain Finkielkraut s’impose avec son essai autobiographique « A la première personne » ; Pascal Bruckner triomphe grâce à « Une brève éternité » ; l’écrivain et dramaturge autrichien Peter Handke - Prix Nobel de littérature 2019- envahit les vitrines de France, et c’est tant mieux.
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Annick Geille est une femme de lettres et journaliste française, prix du premier roman 1981 pour Portrait d'un amour coupable et prix Alfred-Née de l'Académie française 1984 pour Une femme amoureuse. Elle est également la cofondatrice, avec...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Finkielkraut s’impose avec son essai autobiographique « A la première personne » ; Pascal Bruckner triomphe grâce à « Une brève éternité » ; l’écrivain et dramaturge autrichien Peter Handke - Prix Nobel de littérature 2019- envahit les vitrines de France, et c’est tant mieux.

« L’économie, c’est important, Tocqueville l’a dit : la passion du bien- être est la passion dominante voire exclusive des démocraties. Reste qu’aujourd’hui, la politique ne doit plus seulement être au service de l’économie, elle doit servir la civilisation », déclara Alain Finkielkraut dans l’Obs peu après la parution de son essai autobiographique « A la première personne » (Gallimard). On retrouve son idée-force - la notion d’une nécessaire et urgente « défense de la civilisation »- dans l’un des meilleurs passages de l’ouvrage, intitulé « A la recherche du temps présent ». L’auteur rend au mot « conservateur » ses lettres de noblesse. Soudain, l’on comprend pourquoi la pensée de gauche, telle que nous l’avions comprise jadis et naguère s’est effilochée au point de se ringardiser, faute de penseurs, donc de pensée. Ce pourquoi, sans bien savoir ce qu’ils cherchaient au juste, mais parfaitement conscients de ce qu’ils ne voulaient plus (ce degré zéro des idées), ceux-là mêmes qui étaient « de gauche » se mirent à déserter. Les dégoûtait la bien-pensance qui succédait au bouillonnement intellectuel de jadis, comme les choquaient la platitude et le même qui sévissaient dans certains esprits « progressistes » . Tout le monde comprit alors que les intellectuels de gauche d’hier seraient demain des intellectuels… de droite ; l’époque l’exigeait et Sartre n’avait -il pas dit qu’un l’écrivain digne de ce nom se « devait d’ écrire pour son temps » ?-

A gauche, l’on se rassurait : les sondages étaient mauvais, mais la droite était morte, alors qu’elle n’avait jamais été aussi vivante, sauf qu’elle se taisait/terrait, ne voulant ni les clivages clivants ni les visages trop familiers. La gauche était ringardisée, la droite n’osait se dire telle, problème sans doute résolu par celui -ou celle -qui saurait agréger tous ces taciturnes, ces silencieux . Ceux qui, tel Alain Finkielkraut, de l’Académie française ( belles pages sr la langue et ses dévoiements)étaient « conservateurs » pour faire durer l’invisible. «  Notre société , qui compte de plus en plus d’ennemis déclarés chez ceux qui la rejoignent, combat sous le nom d’élitisme et d’ethnocentrisme la prédilection pour ses trésors. Voyant dans le passé non une ressource mais une contrainte, elle rompt – de la fidélité à la nostalgie- tous les liens qui l’y rattachent encore, elle se vide, elle se déleste de soi au moment précis où elle est attaquée pour ce qu’elle représente ».

 Pascal Bruckner et Alain Finkielkraut sont frères d’écriture et amis de toujours. Ils ont souvent fait briller les sommaires des magazines dont j’ai eu la charge, et leurs articles étaient à l’égal de leurs livres. Audacieux, impertinents, terriblement nouveaux, chaque fois. Ce que j’aime chez Pascal Bruckner, c’est qu’il n’a jamais changé. Il aime glisser un zeste de fiel dans le miel, et sait humer l’air du temps. « Le Nouveau Désordre Amoureux » ( Seuil/Poche), écrit avec Alain Finkielkraut, et qui marqua un tournant, que dis-je qui fut une sorte de révolution, Pascal Bruckner en reproduit la marque à chaque parution. Par l’esprit, l’humour, l’élégance et cette pensée non conforme, qui cherche, et trouve toujours ce que les autres n’ont pas eu le temps, ni la finesse d’entrevoir, Bruckner comprend toujours tout très vite. Dans « Une brève Eternité, philosophie de la longévité, » l’auteur nous fait cadeau de ces trente ans gagnés pour ce qui est de nos espérance de vie, et nous dit comment les vivre avec panache et modestie.

Car Bruckner n’est pas un coach pour magazine féminin. C’est un écrivain. Il n’a pas de recettes. Je me souviens de « Un an et un jour » ( Grasset 2018), ce roman loufoque que j’avais lu d’une traite, une voyageuse prisonnière d’un hôtel mais surtout du temps. Dans son essai « Une brève éternité » Pascal Bruckner nous fait réfléchir. Comment renoncer au renoncement, par exemple. Cette brève histoire d’éternité est aussi neuve et forte que le fut en son temps l’aventure littéraire et sociétale du «  Nouveau Désordre amoureux. » S’il y a une tristesse paradoxale des ruines, c ‘est qu’elles incarnent, à l’échelle minérale, la pétrification qui nous guette sur le plan moral, le triomphe du temps mort sur le temps vivant. » « Encore un instant, Monsieur le bourreau », ajoute l’auteur. Bruckner rappelle que tous les espoirs sont permis, car :« Nous sommes les sans-logis de la durée » Une philosophie de l’âge dans la joie de se sentir vivant. « Votre visage est si doux - comme si vous aviez sans cesse conscience de ce qu'il nous faut mourir ». Au hasard, et parmi d’autres, tout aussi somptueuses, une phrase extraite de « La Femme Gauchère » du Prix Nobel de Littérature 2019, Peter HandkeHandkehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Handke.

«Va-t'en, je veux vivre seule», disait l’héroïne à son mari. Ce beau récit d’une émancipation féminine, entre solitude (s) et naissance à soi –même, loin des rôles préétablis, changea bien des vies. Je me souviens du choc assez considérable que provoqua chez moi la lecture de « La Femme Gauchère ».Cette écriture blanche, elliptique. Ce regard précis, sec, tellement intelligent, sur les choses et les êtres. La connivence de l’auteur avec le ressenti d’une femme. Un roman féministe écrit par un homme. Alors que certains observateurs- plus ou moins qualifiés- s’indignent de ce Nobel attribué à un écrivain « proserbe », j’ai voulu savoir ce qu’en pensait l’écrivain des écrivains français, Patrick Besson.(https://www.atlantico.fr/decryptage/3412106/qui-a-peur-de-patrick-besson--annick-geille.) Ames sensibles s’abstenir.

 

A la première personne / Alain Finkielkraut de l’Académie française / 14 euros / 125 pages / Gallimard

Une brève éternité, philosophie de la longévité » / Pascal Bruckner / Grasset / 19 euros

La femme gauchère /Peter Handke / Gallimard / Folio / 4, 90 euros

Le milieu de terrain / Patrick Besson / Grasset / Le livre de poche / 220 pages / 18 euros

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires