En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

03.

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

04.

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

05.

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

06.

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

07.

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 7 heures 14 min
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 8 heures 1 min
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 9 heures 29 min
pépites > Santé
Cour de justice de la République
Coronavirus : l'enquête judiciaire de la CJR contre Edouard Philippe, Olivier Véran et Agnès Buzyn est ouverte
il y a 12 heures 12 sec
décryptage > Environnement
Wiki Agri

Julien Denormandie : un proche d'Emmanuel Macron devient ministre de l'Agriculture

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Environnement
Politique climatique

Le Pacte vert : le bon, la brute et le truand

il y a 14 heures 14 min
décryptage > France
Raison garder

Non ce n’est pas bien d’avoir tagué la fresque en hommage à Adama Traoré : il fallait juste la « contextualiser »

il y a 14 heures 59 min
décryptage > High-tech
Espionnage chinois ?

Des pirates informatiques anonymes alertent sur les risques de logiciels espions qui seraient présents dans TikTok

il y a 15 heures 40 min
décryptage > Politique
Castex 1

Un nouveau gouvernement qui envoie moult signaux... mais y aura-t-il des Français pour les détecter ?

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Politique
Changement de parrain

La République En Mutation : de juppéo-bayrouiste, le gouvernement devient crypto-sarkozyste

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 7 heures 26 min
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 8 heures 29 min
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 10 heures 19 min
pépite vidéo > Justice
Ministre de la Justice
Eric Dupond-Moretti : "Mon ministère sera celui de l’antiracisme et des droits de l’Homme"
il y a 12 heures 35 min
décryptage > Environnement
Bonne méthode

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

il y a 13 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

L'impérialisme turc à l'assaut de la Libye

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Sport
Activité physique

Et les sports les plus tendances de l’été 2020 sont...

il y a 15 heures 21 min
décryptage > France
Ordre Public

Sécurité : maîtriser la spirale de violences dans laquelle s’enfonce la France est-il vraiment hors de portée ?

il y a 16 heures 20 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Environnement
Innovation et évolution

Psychose collective : ces énormes progrès environnementaux que ne veulent pas voir les déprimés de la planète

il y a 17 heures 53 min
© ERIC PIERMONT / AFP
© ERIC PIERMONT / AFP
Vers un hiver rude ?

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

Publié le 10 octobre 2019
Les craintes d'une possible récession pour l'année 2020 resurgissent. Les grands groupes tentent de changer de stratégie d'investissement.
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les craintes d'une possible récession pour l'année 2020 resurgissent. Les grands groupes tentent de changer de stratégie d'investissement.

Atlantico.fr : Les grands groupes familiaux prévoient une grave récession courant 2020. Y croyez-vous également ? Allons-nous vivre un nouveau 2008 ? 

Alexandre Baradez : Tout d'abord, il est vrai qu'il existe un ralentissement économique mondial, cela n'est pas un fantasme. Si l'on prend les Etats-Unis, plusieurs indicateurs avancés appelés indicateurs ISM (Indicateur Service et Manufacture) montrent depuis plusieurs mois un ralentissement de l'activité dans la partie manufacturière avec l'indicateur tombé à 47,8, ce qui montre une contraction des activités manufacturières. Plus inquiétant, la partie service part à la baisse depuis plusieurs mois et l'on sait que l'économie américaine est très dépendante des services. Egalement, en regardant les données sur la consommation des américains, soit 2/3 du PIB, on voit une baisse du moral des consommateurs. Ce moral reste élevé, mais par rapport à la tendance des mois précédents, on observe une baisse de cette confiance. Les prix immobiliers sont au plus bas depuis 2012 aux Etats-Unis par exemple. La première zone de ralentissement mondiale a commencé en Chine, puis a touché l'Europe avec l'Allemagne notamment qui est dans une situation très proche de la récession ce trimestre et maintenant touche les Etats-Unis avec un ralentissement régulier chaque trimestre. Le scénario d'une récession n'est donc pas écarté, et l'on sait que cela peut tomber en pleine élection américaine.

A cause de cette prévision, les grands groupes familiaux changent de stratégie d'investissement en investissant massivement dans le capital-investissement et en faisant des réserves de cash. Comment expliquez-vous cela ?

En grande partie, cela est du aux politiques monétaires de la BCE, de la CED ou autres très accommodantes depuis 10 ans. Cela veut dire que pour ces groupes, étant donné que l'argent ne coûte pas cher et que les taux sont très bas, ils peuvent acheter des entreprises à bas coût et faire des opérations d'acquisition et de fusion. Ces groupes familiaux estiment également que les secteurs côtés (places financières, bourses, actions) sont extrêmement chers. C'est grâce aux politiques monétaires qui ont vu leurs taux s'écraser complètement, notamment par l'achat d'obligations d'états qui a fait grimper la valeur des marchés, d'où une protection pour ces groupes dans le marché de l'investissement privé. Le capital-investissement n'a pas attendu tout cela pour se développer, il a connu un coup d'accélérateur parce que précisément les autres marchés devenaient trop chers. Il ne faut pas oublier que cette tendance est dangereuse car on se retrouve devant un marché obligataire très cher, un marché action très cher et un marché de capital-investissement qui peut parfois se trouver face à des transactions chères également. Des entreprises achetées 100 millions d'euros, peuvent être revendues 300 millions quelques années plus tard, donc la question de la valeur véritable se pose. L'entreprise WeWork aux Etats-Unis par exemple tombe dans ce cas de figure avec une valorisation boursière estimée à 47 milliards de dollars pour une valeur finale de 10 milliards de dollars seulement, débouchant sur une annulation de son entrée en bourse. Cela veut dire qu'une entreprise quasiment sur le point d'entrer en bourse doit se retirer à cause d'une trop forte spéculation. En faisant du capital-investissement, ces groupes créent une bulle spéculative, ce qui rend la prise de risque facile et il se peut que de nombreuses entreprises soient entrées en bourse avec une valorisation supérieure à leur valeur réelle. Ce sont des phases d'excès.

Ces groupes investissent massivement dans l'immobilier. L'IFI peut-il être un frein à ces investissements ?

Si l'on prend l'exemple de l'immobilier, on ne peut pas dire que le rendement n'est pas cher. En France cela concerne surtout l’Île-de-France, mais il est clair que si le marché est déjà tendu et que l'on ajoute un impôt en plus, on peut en effet voir des comportements inverses où des groupes vont vouloir investir ailleurs. Si cet impôt est perçu comme contraignant pour ces groupes, alors il est possible qu'il constitue un frein à l'investissement.

Les grands groupes familiaux asiatiques investissent dans le capital-investissement constamment. Pensez-vous que l'on puisse se trouver dans une situation de monopole par ces groupes à terme ?

En Asie et surtout en Chine, on est dans une politique expansionniste liée au crédit. Ces pays ont commencé par une politique basée sur le modèle de l'export qui s'est essoufflé au fil du temps et petit à petit, ils sont passés à une économie de crédit à la fois pour le secteur publique et le secteur privé. De ce fait, des groupes familiaux asiatiques peuvent investir massivement à l'étranger puisque tout fonctionne à crédit. La contrepartie est que cela créé des tensions commerciales et financières entre les pays. Les Etats-Unis ont par ailleurs pour projet de restreindre les investissements des entreprises américaines sur les marchés financiers chinois et vice versa. La politique du crédit en Chine, très accommodante pour ces groupes, permet en effet de leur donner un poids certain dans le monde. Des pays d'Europe s'en accommodent, comme l'Allemagne qui est pour les investissements chinois. Certains pays ont besoin de ces investissements étrangers, faute d'investissements domestiques. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires