En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 45 min 18 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 1 heure 6 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 29 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 2 heures 9 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 31 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 3 heures 17 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 57 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 4 heures 20 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 37 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 55 min 53 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 1 heure 10 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 55 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 28 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 51 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 3 heures 20 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 4 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 5 heures 3 min
© DR
© DR
Atlanti-Culture

Théâtre : "Pour un oui pour un non" : Les mots qu’on n’a pas eus

Publié le 01 octobre 2019
Anne-Claude Ambroise-Rendu pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

RECOMMANDATION

Excellent

H2 : « C’est juste des mots, des mots qu’on n’a pas eus ». 

H2 : … quand tu présentes tes étalages. Les plus raffinés qui soient. Ce qui est parfait c’est que ça n’a jamais l’air d’être là pour qu’on le regarde. C’est quelque chose qui se trouve être là, tout naturellement. Ça existe, c’est tout. Comme un lac. Comme une montagne. Ça existe, c’est tout. Comme un lac. Comme une montagne. Ça s’impose avec la même évidence.

H1 : Quoi ça ? Assez de métaphores. Qu’est-ce qui s’impose ?

H2 : Le Bonheur.

THÈME

Deux amis de toujours, dont on ne saura rien de plus, se retrouvent et règlent leurs comptes. L’un veut savoir pourquoi l’autre a mis entre eux une distance inexplicable. Le motif de l’éloignement fut une petite phrase, apparemment sans contenu, répondant à l’annonce d’un succès, un « c’est bien, … ça » mais pesant son poids de condescendance supposée. Au sein de cet affrontement les rôles s’inversent, à partir d’une autre remarque anecdotique : « la vie est là… », soutenue par une commune connaissance du poème de Verlaine (le ciel par-dessus le toit) et qui permet au dialogue de rebondir et de préciser ce que sont ces deux hommes, amis mais dissemblables, incarnant deux pôles contradictoires. Réussite et échec sans doute : l’homme socialisé opposé au poète qui n’écrit même pas, ou le fat superficiel et content de lui antithèse du sage en retrait du monde qui « ne joue pas le jeu » et goûte la saveur de la vraie vie. Mais ces deux personnages incarnent aussi les deux polarités d’une même personnalité. Le jugement que suppose toute relation affective est ici actualisé par l’évocation d’un tribunal qui ne semble pas être purement métaphorique et autorise ou non les ruptures.

POINTS FORTS

La mise en scène est sobre et concrète, exempte de musique et, au sens strict, de décor. Tout ici est fonctionnel - une chaise, un socle, une théière, un haltère et un tapis de yoga - et entièrement au service des mouvements scéniques eux-mêmes très étroitement accordés au dialogue. L’espace de la scène est utilisé dans sa totalité, sans que ne se desserre l’étau dialogique qui est la marque de cette joute verbale.

Gabriel Le Doze et Bernard Bollet incarnent fort bien ces deux hommes en quête de vérité et déchirés par la mauvaise foi : la leur comme celle de l’autre.

POINTS FAIBLES

Les voisins que l’on peut trouver un peu excessivement et inutilement amusants mais c’est vraiment un détail.

EN DEUX MOTS ...

Un texte d’orfèvre tel que Nathalie Sarraute savait les ciseler, économe et profond parfaitement donné à entendre et à voir par l’interprétation.  A la qualité de la diction – puisqu’il s’agit bien de dire un texte fin et précis - répond la justesse des mouvements, échos scéniques des mouvements intérieurs de ces deux consciences en lutte. La mise en scène magnifie les respirations et les silences d’un dialogue dont il s’agit de restituer l’indicible, le non-dit et les mal dit sans verser dans une approche psychologique dont Sarraute se garde bien. Le drame existe mais c’est le drame du langage et de ses usages et de ce qu’il révèle des individus. Sans nom, les personnages ne sont pas des entités psychologiques : tout entiers dans ce qu’ils disent, ils incarnent une parole et, au-delà de leur conflit personnel, cette tragédie pleine d’ironie qu’est la communication humaine.

L'AUTEUR

Cette dernière pièce de Nathalie Sarraute, figure phare du Nouveau roman, publiée en 1982 par Gallimard fut créée en 1985 au théâtre du Rond-point par Sami Frey et Jean-François Balmer dans une mise en scène de Simone Benmussa. En 1988 c’est au tour de Jacques Doillon de créer l’événement, au cinéma cette fois, avec, Jean-Louis Trintignant et André Dussolier 

Le succès de ce texte ne se dément pas puisqu’il fut repris maintes fois dans des grandes et des petites salles. Observatrice infatigable mais jamais pesante de L’usage de la parole (Gallimard 1980), Sarraute traque inlassablement l’impact souvent insoupçonnable de la parole la plus banale. 

La Manufactures des Abbesses donne jusqu’au 23  novembre un cycle Nathalie Sarraute : lectures-spectacles d’Enfance, du Mensonge, d’Isma ou ce qui s’appelle rien et une reprise de la pièce Elle est là.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires