En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 1 heure 19 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 35 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 heure 49 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 2 heures 41 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 2 heures 50 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 16 heures 40 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 36 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 heure 37 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 2 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 2 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 15 heures 42 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 17 heures 15 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 19 heures 31 min
© Berthe Weill — Wikimedia commons
© Berthe Weill — Wikimedia commons
Bonnes feuilles

Comment la galeriste Berthe Weill s'est imposée dans un métier alors réservé aux hommes

Publié le 29 septembre 2019
"Femmes, totalitarisme & tyrannie" (éditions du Cerf) embrasse la généalogie du phénomène totalitaire et entend brosser un panorama de l'apport féminin à l'insurrection de l'esprit contre l'idéologie, la démagogie et la logomachie. Extrait 2/2.
Marc Crapez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc Crapez est politologue et chroniqueur (voir son site).Il est politologue associé à Sophiapol  (Paris - X). Il est l'auteur de La gauche réactionnaire (Berg International  Editeurs), Défense du bon sens (Editions du Rocher) et Un  besoin de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Femmes, totalitarisme & tyrannie" (éditions du Cerf) embrasse la généalogie du phénomène totalitaire et entend brosser un panorama de l'apport féminin à l'insurrection de l'esprit contre l'idéologie, la démagogie et la logomachie. Extrait 2/2.

Par Marianne Le Morvan

En ouvrant sa propre galerie, Berthe Weill défriche la voie pour les aventurières qui se lanceront plus tard dans la profession. La Galerie B. Weill dissimule par une initiale la féminité de sa gestionnaire ; d’autres opteront pour des noms de baptême neutres afin de parer la misogynie ambiante, comme la Galerie du Cygne (dirigée par Jacqueline D’Harial) ou la Galerie du Portique (Marcelle Berr de Turique), ou pour le nom d’un homme fictif comme la Galerie Jean Désert (Eileen Grey). 

Afin de contrer l’état du droit discriminant les femmes, Berthe Weill refuse de se marier et conserve ainsi son autonomie. Située dans la même rue que le Chat Noir, elle adopte un ton décalé et fait de ses cimaises un usage politique. Pour exprimer sa position en pleine affaire Dreyfus, elle présente en vitrine la toile Zola aux outrages d’Henry de Groux. Elle s’intéresse à de jeunes inconnus : elle est la première à vendre Picasso, Maillol, Matisse, Picabia, Dufy, Braque, Derain, Metzinger et Vlaminck.

Durant la Première Guerre mondiale, le mouvement cubiste est instrumentalisé par l’extrême-droite. Habituellement, Berthe Weill présente une seule exposition particulière par an ; en 1914, elle en monte trois cubistes : la première exposition du Mexicain Diego Rivera et de l’Austro-hongrois Alfred Reth à Paris et une de Jean Metzinger. Berthe Weill ambitionne de faire changer le courant de l’opinion, elle milite par ses expositions.

En 1917, alors que l’inspiration des arts africains est dénoncée, elle présente la première exposition particulière d’Amedeo Modigliani, qui restera la seule du vivant de l’artiste. La programmation de la galerie B. Weill ressemble à un cours d’histoire de l’art moderne, tant les grands noms défilèrent en y faisant leurs premières armes. Elle fut la principale pourvoyeuse d’artistes modernes émergents passés à la postérité. Flamboyante durant les deux premières décennies d’activité, elle vit fléchir, après la Première Guerre mondiale et la crise de 1929, la qualité de sa programmation durant l’entre-deux-guerres, se concentrant davantage vers les femmes artistes, et sur les petits maîtres en grande partie oubliés à l’exception de Suzanne Valadon par exemple.

En 1937, elle opère un tournant en s’orientant vers l’abstraction, avec Beothy et Freundlich notamment. Berthe Weill publie depuis 1923 son propre Bulletin pour lequel elle fait contribuer des poètes et des critiques d’art renommés. Le format est spécifique aux galeries prescriptrices de l’entre-deux-guerres ; la marchande sera la plus petite des galerie-éditrices mais aussi la plus endurante. En 1933, elle est la première du commerce de l’art à publier ses mémoires. À partir de 1937, elle publie un nouveau format d’invitation pour ses expositions, avec des textes étonnamment prophétiques. Elle perçoit l’arrivée du désastre et voit dans l’art le seul remède contre la « folie des hommes ».

Extrait de "Femmes, totalitarisme et tyrannie", dirigé par Marc Crapez avec Farah Mebarki et Nathalie Wolff, publié aux éditions du Cerf

Pour acheter l'ouvrage sur Amazon, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires