En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 5 heures 31 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 7 heures 49 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 10 heures 10 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 10 heures 40 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 13 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 13 heures 42 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 14 heures 17 sec
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 9 heures 49 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 10 heures 29 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 11 heures 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 12 heures 18 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 12 heures 58 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 13 heures 27 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 13 heures 52 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 14 heures 26 min
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

Publié le 23 septembre 2019
Jean Ruhlmann pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

De Yves Ravey

Mise en scène : Joël Jouanneau et Sandrine Lanno.

Avec Avec Philippe Duclos) et Grégoire Oestermann

INFOS & RÉSERVATION

Théâtre du Rond point

http://www.letheatredurondpoint.fr

Du 4 au 29 septembre (relâche lundi) à 21 h, sauf le dimanche (15h30)

LU / VU PAR

JEAN RUHLMANN

 

RECOMMANDATION

Excellent

 

THÈME

• Dans le collège de la Trinité, que l’on suppose privé, un professeur d’Anglais particulièrement dévoué et plein d’initiatives a la fâcheuse idée d’accompagner ses élèves du « cours classique » à la piscine pour seconder le professeur d’Éducation Physique et Sportive. Deux élèves prennent l’initiative de le chahuter dans l’eau, et la meute suit... Bref, monsieur Pipota échappe de peu à la noyade !

• Deux figures de l’établissement, le censeur des études (J.-Fr. Saint-Exupéry) et le professeur d’humanités (C. Bligh), s’emparent de l’événement pour lui apporter des éclairages et des réponses radicalement différents.

 • L’épisode Pipota inaugure une lutte sans merci entre deux approches de l’éducation...

POINTS FORTS

• Les comédiens sont chevronnés, excellents dans leur rôle respectif, au point qu’on a du mal à en imaginer d’autres à leur place...

• Contrairement à ce que l’on pourrait craindre, les figures des protagonistes ne sont pas abordées avec manichéisme, et possèdent chacune leurs propres faiblesses. Par certains côtés, l’humaniste Bligh reste dans un irénisme qui rappelle celui du professeur de mathématiques du Péril jeune (Klapisch, 1994) et refuse de lutter avec les armes qui lui sont proposées, alors que le censeur Jean-François Saint-Exupéry ne défend pas forcément des positions intenables. 

• Tous deux sont confrontés aux problèmes de la transmission des valeurs et des réponses appropriées, et surtout à la grande inconnue (significativement les élèves ne sont évoqués que par des prénoms passe-partout et ne parlent pas plus qu’ils ne sont incarnés) que constitue leur public : des adolescent-e-s qui, en dépit de leur valeur et de leurs potentialités, semblent parfois capables du pire, si c’est bien cela qu’ils recherchent...

• La reconstitution de la “vraie-fausse“ noyade de monsieur Pipota vaut à elle seule le déplacement : on voit comment des prémisses pas forcément erronées combinées à de solides préjugés, des hypothèses et des déductions audacieuses, aboutissent à des développements kafkaïens et des conclusions d’une absurdité à peu près totale, aussi redoutables dans ses conséquences que puissamment comique dans leur expression.

• Le déroulement de la pièce montre à merveille comment, avec les propres armes de l’un - le pouvoir hypnotique du langage, les ficelles du discours - son adversaire parvient à le terrasser et à monopoliser la parole pour ne plus la lâcher jusqu’aux conséquences ultimes de ses positions.

POINTS FAIBLES

• Le texte repose sur des monologues et des échanges longs et ciselés, ce qui donne lieu, comme la pièce vient tout juste de débuter sur les planches, à quelques petites hésitations et confusions des termes, qui disparaîtront rapidement.

EN DEUX MOTS ...

Une confrontation subtile et sans merci entre un éveilleur digne du « Cercle des poètes disparus » et un censeur qui veut éradiquer les « Graines de violence ».

UN EXTRAIT

• «  Je souhaiterais vous interpeller, parce que cette réponse résume ce à quoi vous tendez : vous assurer le confort d’un monde composé de tâches subalternes que vous exécuterez sans vous poser de questions. » (le professeur d’acquisition des savoirs)

• «  En deçà de cette ligne, monsieur Pipota est un professeur d’anglais digne de ce nom, représentant du collège Trinité. Au-delà de cette ligne rouge, qu’il ne peut franchir sans porter de bonnet de caoutchouc qui agit comme un laisser-passer, il devient une sorte de plaisantin... Ce phoque multicolore ne peut être votre professeur d’anglais. » (le censeur des études).

L'AUTEUR

On ne sera pas étonné d’apprendre qu’Yves Ravey, qui a publié Le cours classique en 1995 (éd. de Minuit) fut professeur d’arts plastiques et de lettres en collège. Le texte a été adapté pour le théâtre par Sandrine Lanno. Yves Ravey, également dramaturge, a écrit Montparnasse reçoit, La Concession Pilgrim ainsi que Dieu est un steward de bonne composition, adapté en 2005 par Ribes en son théâtre.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires