En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

04.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

05.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

06.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

07.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 10 min 16 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 4 heures 48 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Lâches, cyniques et/ou aveugles

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Peau d'homme" de Zanzim et Hubert : une fable "genrée"

il y a 17 heures 59 min
pépites > Santé
Négociations
Le Ségur de la santé a été prolongé en l’absence d’un accord
il y a 18 heures 51 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 3 heures 1 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 3 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Catarina Bonvicini

il y a 3 heures 36 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 3 heures 54 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 5 heures 6 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les secrets de la Maison Blanche" de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet : Lincoln, incroyable !

il y a 17 heures 31 min
light > Culture
Joie des touristes
Post-Covid-19 : le Musée du Louvre va réouvrir ce lundi 6 juillet
il y a 18 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Nouveau Premier ministre
Retour sur le parcours politique de Jean Castex
il y a 19 heures 28 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

Publié le 17 septembre 2019
Alors que la France s’était remise à ouvrir de nouveaux sites industriels, ce qui était une bonne nouvelle, voilà que depuis le début de l’année, ce mouvement s’est arrêté... Alors que le nombre d’emplois industriels, lui, continue de croître.
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la France s’était remise à ouvrir de nouveaux sites industriels, ce qui était une bonne nouvelle, voilà que depuis le début de l’année, ce mouvement s’est arrêté... Alors que le nombre d’emplois industriels, lui, continue de croître.
Alors que le nombre de créations nettes d’entreprises industrielles s’était redressé depuis 2016, le solde net entre les créations et les fermetures de sites est à nouveau négatif depuis le début de l’année. L’information sort des analyses réalisées par Tende. (Tende est l’observatoire de l’emploi et de l’investissement en France pour suivre les tendances de l’économie française. C’est la  référence pour les indicateurs sur les ouvertures et fermetures d’usines, les levées de fonds ou les problématiques de localisation des startups).
 
La chronique des fermetures d’usine ou des arrêts de production industrielle refait les titres de l’actualité économique et sociale notamment sur la province. Les chercheurs de Tende confirment que la France a connu trois très belles années pour les créations de sites industriels en 2016, 2017, et 2018. Mais ce rééquilibrage est terminé, les fermetures sont à nouveau plus nombreuses que les ouvertures, qui se raréfient. Parallèlement, le nombre d’emplois industriels reste positif. 
 
Ce phénomène est intéressant mais troublant. Si on observe en détail ce qui se passe, on s’aperçoit que les fermetures d’usine restent à peu près stables dans les secteurs où il y a encore des sites industriels, c’est à dire l’agro-alimentaire, le secteur du bois et du papier. Mais il n’y a pratiquement plus aucune ouverture d’usines nouvelles. 
 
Depuis le début de cette année, les industriels, dont les carnets de commande sont assez garnis, ne répondent pas aux nouvelles productions en créant de nouveaux sites mais plutôt en réorganisant les usines déjà existantes. D’où la fermeté des investissements et des emplois. On ne crée pas d’usines, mais on accroit la production et l’emploi sur les vieux sites.  C’est aussi le cas de l’industrie automobile. Les grands constructeurs, Renault et PSA, Peugeot Citroën par exemple, ont fait face à la demande extrêmement forte en utilisant le potentiel industriel existant qu’ils ont modernisé ou adapté. Ils n’ont pas fermé d’usine, mais ils n’en ont pas ouvert de nouvelles ou de nouvelles lignes d’assemblage. La dernière usine d’automobiles construites en France date de l’an 2000 quand Toyota s’était installée à Valenciennes. 
 
Parallèlement, le pays n’accueille pas de nouvelles installations industrielles, ce qui n’est pas le cas de l’Allemagne ou de l’Italie. 
 
Les raisons sont nombreuses, mais portent principalement sur les questions de cout et de complexité administrative.
 
1er) Le poids des impôts de production dissuade les industriels alors que le cout du travail et les compétences de la main d’œuvre sont désormais gérables. La taxe sur le foncier bâti, la taxe sur la valeur ajoutée et la taxe sur les chiffres d’affaires, tout cela est beaucoup plus élevé que partout ailleurs en Europe. Peu connus, ces impôts de production pèsent pourtant plus du double du poids de l'impôt sur les sociétés, avec 72 milliards d'euros en 2016 contre 30 milliards seulement pour l'IS. Ils représentent 3,6 % de la valeur ajoutée des entreprises, ils sont surtout beaucoup plus lourds qu’en Allemagne où ces 3 impôts de production ne pèsent que 0,5 % de la valeur ajoutée. 
 
Bercy s’est évidemment penché sur ce dossier lors de la discussion de la loi Pacte, mais le Medef attend toujours des solutions. L’exercice budgétaire est tellement compliqué que personne ne se fait d’illusion. Les entreprise paieront pour compenser les baisses d’impôts (9 milliards d‘euros) promises aux gilets jaunes. Donc pas question de raboter les impôts de production alors que le gouvernement essaie de descendre l’impôt direct sur les sociétés au niveau de la moyenne européenne (25%). 
 
2e) la complexité administrative paraît de plus en plus lourde aux industriels qui veulent construire une nouvelle usine ou un nouveau bâtiment. Selon Bercy, il faut deux fois plus de temps pour ouvrir une usine en France que chez nos voisins européens. 
 
Les procédures légales et administratives, les normes environnementales de plus en plus nombreuses, pas toujours très cohérentes, bloquent beaucoup d’initiatives. Mieux vaut donc s’installer dans une friche industrielle ou à l’emplacement d’une vieille usine où les études d’impact ont déjà été faites, sauf que les fiches industrielles ne sont forcément situées dans des sites optimaux. Si les friches sont devenues des friches, ça n’est pas par hasard !
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerard JOURDAIN
- 18/09/2019 - 14:15
on récolte la semence....
normal...on optimise au max les structures existantes...mai nenni pour en faire d'autres dans ce pays d'assistanat.
ajm
- 17/09/2019 - 21:52
Logique
Macron , effrayé par les gilets jaunes et pensant à sa réélection en 2022, tente de faire oublier son image de président des " riches" en abandonnant sa politique pro- business ( plus dans la com que dans le réel d'ailleurs) et en favorisant des mesures " ecolo" anti industrie pour plaire à une partie de la gauche bobo. Du coup, les responsables d'entreprise qui ont compris le message réduisent la voilure de leurs plans d'investissement, en plus dans une conjoncture marquée par un début de récession en Allemagne, le Brexit et ...tout ceci est logique.
zelectron
- 17/09/2019 - 13:48
La téorie du ruisselement est une aburdité
Ce sont les petits ruisseaux qui font les grande rivières !
Les capitaux qui viennent d'en haut sont ponctionnés jusqu'à la moitié par les frais financiers et autres gestions (salaires pléthoriques) il en résulte des ruissellements qui vont se fondre dans le désert de la pensée politique . . .