En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

06.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
Jamais mieux servi que par soi-même
Chine : des tueurs à gages condamnés pour avoir essayé de sous-traiter leur projet criminel
il y a 52 min 46 sec
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 2 heures 55 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 6 heures 11 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 12 heures 10 min
pépite vidéo > International
Tentative d'apaisement
Chili : le président Sebastian Piñera demande pardon et propose des mesures sociales
il y a 1 heure 35 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 4 heures 33 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 5 heures 35 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 10 heures 19 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 11 heures 56 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 12 heures 19 min
© FREDERICK FLORIN / AFP
© FREDERICK FLORIN / AFP
politique monétaire

Le cri désespéré de Mario Draghi : « la politique fiscale doit devenir le principal instrument de la politique conjoncturelle ! »

Publié le 16 septembre 2019
Suite à la conférence de presse de Mario Draghi du 12 septembre et aux mesures de la BCE, la politique monétaire est de moins en moins efficace et fait plus de mal (banques, bulles) que de bien !
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suite à la conférence de presse de Mario Draghi du 12 septembre et aux mesures de la BCE, la politique monétaire est de moins en moins efficace et fait plus de mal (banques, bulles) que de bien !

Méconnaissable « super Mario » ! Ce ne serait donc plus la politique monétaire, autrement dit la baisse des taux d’intérêt, qui devrait faire repartir la machine ! La politique monétaire occupe trop, et surtout seule, le devant de la scène, dit en effet Mario Draghi ce 12 septembre, à Francfort. La politique  fiscale doit jouer son rôle, enfin, elle qui est la grande absente et qui laisse faire tout le travail à la politique monétaire ! Politique fiscale ? On dirait plutôt ici budgétaire, pour parler des dépenses publiques à côté de la fiscalité, Mario Draghi utilisant le mot anglais fiscal. 

Quel message désespéré, que celui de Mario Draghi qui disait toujours qu’il avait plein d’instruments dans sa boite à outils (toolkit), et qu’ils seraient suffisants ! Quel aveu d’épuisement ! De fait, la croissance n’est pas forte en zone euro, de moins en moins même, autour de 1% l’an, et moins encore l’inflation. A 1%, elle s’éloigne de plus en plus des 2% constamment recherchés. Cette phrase de Mario Draghi, « la politique fiscale doit devenir le principal instrument ! », lors de son avant-dernière conférence de presse avant de partir, dit tout. Pourtant, elle fait rire l’auditoire, surpris de la formule. Surpris car Mario Draghi ne nous a pas habitués à ces plaintes ? Surpris car il lance en même temps sa dernière salve monétaire de soutien à l’économie, pour lui et surtout pour Christine Lagarde, tout en disant qu’il ne voit pas comment aller plus loin sans soutien budgétaire ! Voilà donc des taux plus négatifs pour les dépôts des banques en banque centrale (de – 0,4 à -0,5%), pour les dissuader de garder trop de liquidités. Voilà des crédits à taux plus bas plus longtemps pour les  banques, pour les pousser à faire plus de crédit moins cher en les refinançant moins cher, tout en achetant à nouveau des bons du trésor (20 milliards par mois à partir de novembre). Le tout sans limite de temps, jusqu’à ce qu’inflation s’ensuive avec Christine Lagarde désormais, ou qu’elle convainque l’Allemagne !

Mais pourquoi donc cette phrase ? Pour dire que la politique monétaire est à bout de souffle en zone euro. Elle commence à faire plus de mal que de bien et doit avoir un relai budgétaire, pour que se produise une vraie reprise, cette fois par la dépense publique appuyée sur les taux bas actuels (et futurs), au risque autrement de voir se tendre les rapports entre pays, Allemagne contre Italie surtout, et se défaire l’unité de la Banque centrale. 

Plus de mal que de bien, la politique de la BCE ? En effet, la politique de Mario Draghi passe par des taux plus bas pour redynamiser le crédit et désespérer les dépôts. Mais, dans une économie comme la zone euro, où le financement de la croissance passe aux deux tiers par les banques et au tiers par les marchés, cette politique fait souffrir le système bancaire. Ces taux plus bas des crédits, et négatifs des dépôts excédentaires, pèsent sur les marges d’intermédiation, qui fondent. Et Mario Draghi réduit alors, un peu, la charge des dépôts négatifs tout en augmentant l’alimentation à taux moins cher. Il veut donc soutenir un peu les banques en contrepartie de ce qu’il leur demande. Un peu, car il entend les cris italiens et les plaintes allemandes. Un peu, tout en leur demandant aussi de faire des efforts pour réduire leurs coûts de structure, autrement dit en « optimisant » leurs réseaux (en Allemagne et en Italie ?). 

Plus de mal que de bien, la politique de la BCE ? Aussi parce qu’elle pousse les entreprises en difficulté, les zombies en perte récurrente, à s’endetter encore pour ne pas se restructurer ou se vendre « plus tard ». Elle alimente les risques des crédits à l’immobilier, les bulles ? Et surtout parce qu’elle fait baisser les taux d’intérêt des bons du Trésor à des taux si faibles (0,9 % pour l’Italie) qu’ils dissuadent les politiques de mener des réformes !

Pendant ce temps en effet, la politique budgétaire ne fait rien dans le pays où elle le pourrait, l’Allemagne en surplus pour ne pas la nommer, en décidant de programmes de grands travaux. Ce qui force un pays en difficulté budgétaire (et politique), l’Italie pour ne pas le nommer, à creuser son déficit, faute du soutien de son voisin. Et Mario Draghi de comparer alors ce qui se passe en zone euro avec « une autre juridiction », les Etats-Unis pour ne pas les nommer, où la politique budgétaire fonctionne en tandem (certes cahotique) avec la politique monétaire et où les résultats sont là, depuis des années.

L’après Draghi se prépare : Christine Lagarde arrive à la fin du mois d’octobre et chacun fait un peu plus entendre sa voix, contre Draghi. Contre les achats de bons du trésor, on compte sans doute l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Autriche, et peut-être la France (avec François Villeroy de Galhau) et, selon les rumeurs, Benoît Coeuré. Contre les taux négatifs, on compte l’Allemagne, même si les mesures d’adoucissement devraient aider à faire passer les mesures. En face, Christine Lagarde avance avec l’idée de poursuivre cette politique de taux bas : Mario Draghi lui laisse toutes les manettes. Et elle aura alors, aussi, toutes les difficultés, si elle n’arrive pas à convaincre l’Allemagne, et la nouvelle Commission de Bruxelles, à pousser la politique budgétaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

06.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires