En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 20 min 27 sec
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 1 heure 33 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 4 heures 7 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 5 heures 14 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 6 heures 32 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 9 heures 2 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 11 heures 53 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 12 heures 23 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 1 heure 5 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 3 heures 38 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 4 heures 39 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 5 heures 54 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 8 heures 49 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 9 heures 45 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 12 heures 7 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 12 heures 36 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Bonnes feuilles

Pourquoi il faut enfin réhabiliter l’autorité à l’école

Publié le 14 septembre 2019
Pierre-Henri d’Argenson publie "Petit traité d’éducation conservatrice" aux éditions du Cerf. Voici un guide pratique à l'usage de tous les parents pour renouer avec le sens profond de l'éducation. Pierre-Henri d'Argenson en appelle donc à un retour aux fondamentaux. Extrait 1/2.
Pierre-Henri d'Argenson est haut-fonctionnaire. Il a enseigné les questions internationales à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de "Eduquer autrement : le regard d'un père sur l'éducation des enfants" (éd. de l'Oeuvre, 2012) et Réformer l’ENA, réformer...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Henri d'Argenson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Henri d'Argenson est haut-fonctionnaire. Il a enseigné les questions internationales à Sciences Po Paris. Il est l’auteur de "Eduquer autrement : le regard d'un père sur l'éducation des enfants" (éd. de l'Oeuvre, 2012) et Réformer l’ENA, réformer...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre-Henri d’Argenson publie "Petit traité d’éducation conservatrice" aux éditions du Cerf. Voici un guide pratique à l'usage de tous les parents pour renouer avec le sens profond de l'éducation. Pierre-Henri d'Argenson en appelle donc à un retour aux fondamentaux. Extrait 1/2.

Un sondage publié en octobre 2011 révélait que 75% des parents se jugeaient trop laxistes avec leurs enfants, 65% trop copains et 55% trop tolérants, tandis que 67% reconnaissaient explicitement manquer d’autorité. Pourquoi donc, alors que tout le monde semble vouloir aujourd’hui réhabiliter l’autorité, est-ce si difficile en pratique? 

La première raison est simple: le message que l’on reçoit en permanence à propos de l’autorité est contradictoire, donc impossible à mettre en œuvre. On dit «oui» à l’autorité, mais à condition qu’elle ne heurte pas, qu’elle ne blesse pas, qu’elle soit expliquée, qu’elle soit comprise et entourée de nombreux adoucissants… autrement dit qu’elle ne soit pas autoritaire. Voici quelques extraits d’un article tiré d’une revue d’association de parents d’élèves, intitulé martialement «Autorité: les bases de la discipline», qui illustrent cette difficulté à aborder l’autorité telle qu’elle est, et non telle qu’on la dénature pour la rendre acceptable. 

On y découvre, comme dans bien d’autres articles consacrés à ce sujet, que l’autorité consiste à «chercher à exercer une influence sur l’autre – sans recourir à la force – pour l’amener progressivement à admettre que les limites imposées lui permettent de grandir et sont bénéfiques pour lui». On y lit également que l’autorité est «la capacité à faire respecter le cadre fixé par les règles adoptées par tous».Enfin, que pour les élèves «qui ne suivent pas les règles et se mettent en situation de conflit, cela peut, en effet, aller jusqu’au rapport de force. Mais le dialogue doit toujours être instauré de façon à rappeler que le règlement n’est pas répressif ». 

Ces propos n’ont en apparence rien de choquant, sauf qu’ils posent un sérieux problème: ils reposent sur la méconnaissance, le déni ou la déformation de ce qu’est l’autorité, la rendant par-là impraticable. 

Non, faire preuve d’autorité n’est pas chercher à «exercer une influence» sur l’autre: à la différence de la manipulation ou de la séduction, l’autorité s’exerce de manière directe par un langage clair, qui utilise généralement l’impératif pour exprimer un ordre, sans détour, ni subtilités manœuvrières.

Non, l’autorité n’a pas de vocation «progressive», mais vise au contraire un but immédiat, sans délai, «sans murmures ni hésitations». 

Non l’autorité ne vise pas à «faire admettre», elle ne recherche pas l’adhésion ou le consentement, elle n’a pas pour but de convaincre, mais d’imposer. L’autorité a effectivement pour effet de permettre aux enfants de grandir, mais cet effet ne se produit justement que parce que l’autorité ne s’est pas engagée dans une négociation plaçant à égalité les raisons de l’enfant et celles de l’adulte, elle assume faire prévaloir une raison supérieure dont on n’attend pas de l’enfant qu’il la comprenne immédiatement (autrement, il n’y aurait nul besoin d’autorité).

Non, l’autorité ne vise pas seulement à faire respecter les «règles adoptées par tous»: elle est d’abord, au quotidien, le rétablissement d’un rapport de hiérarchie, de subordination à un ordre préexistant à l’enfant, qui est rejeté par le transgresseur. Lorsqu’un enseignant dit à un enfant de se taire, il dit deux choses: bien sûr, il rappelle une règle générale de comportement dans la classe, mais il dit aussi, et avant tout, qu’il est lui, l’enseignant, celui qui commande, celui à qui l’on a confié la fonction de décider ce qui pouvait ou non se faire dans la classe, et celui à qui l’on doit obéissance dans ce cadre, bien que l’enfant n’ait jamais eu son mot à dire sur cette organisation du pouvoir. 

Non, le dialogue ne doit pas être «instauré», mais plutôt restauré: par définition, l’autorité est un monologue, elle se manifeste précisément au moment où le dialogue est rompu ou rendu impossible. L’autorité vise à rétablir les conditions du dialogue, en rappelant la règle commune et la place de chacun dans l’ordre collectif. 

Enfin si, un règlement est par nature «répressif». Il suffit d ’en feuilleter un pour s’en convaincre : tout règlement prévoit un ensemble d’obligations et de sanctions pour faire respecter ces obligations, et a par construction un caractère répressif. À l’instar du règlement, l’autorité est l’expression d’une contrainte, légitimée par un ordre supérieur qui a reçu, en amont, le consentement de la société. 

Attention, je ne dis pas que l’autorité serait d’entrée de jeu la panacée, l’alpha et l’oméga de toute éducation, ni que toute forme d’autorité soit légitime (aboyer des ordres du matin au soir dénote plutôt un manque d’autorité, laquelle, même en famille, s’exerce d’autant plus sereinement qu’elle ne repose pas seulement sur la hiérarchie, mais se diffuse par l’exemplarité et la sagesse de sa conduite et de ses décisions). Il existe de nombreuses situations où le dialogue, la pédagogie, la recherche d’adhésion, la patience et la négociation valent mieux que l’exercice immédiat de l’autorité. Je dis simplement qu’on ne peut pas pratiquer en même temps dialogue et autorité, explication et autorité, consensus et autorité. 

Si nous peinons tant à exercer l’autorité sans culpabilité ou sans l’entourer de toutes ces précautions qui la vident de son sens, c’est que l’opprobre pesant sur son usage fonctionne toujours. On l’a dit, les idéologues de mai 1968 ont voulu éradiquer l’autorité (sauf la leur), la délégitimer de manière définitive, la sortir du champ de l’éducation, et plus généralement des relations humaines. Toutefois, la seule remise en cause de l’autorité n’aurait pas en soi suffi à dégrader aussi profondément son exercice si elle ne s’était inscrite dans le cadre d’une lutte plus radicale encore contre toute forme de verticalité.

Extrait du livre de Pierre-Henri d’Argenson, "Petit traité d’éducation conservatrice", publié aux éditions du Cerf. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 14/09/2019 - 17:18
Tout n'est pas perdu!
Si le président Macron déploie à rétablir l'autorité à l'école la même détermination qu'il a montré à mater les Gilets jaunes, ce n'est plus qu'une question de quelques mois et l'effet sur sa popularité sera considérable.
Benvoyons
- 14/09/2019 - 14:12
Bien évidemment il faut prendre le temps de consulter ls parents
( en fait consulter est plutôt leur dire comment être) & pour qu'eux même participent à cette cause, qui en plus sera bonne pour eux.
Benvoyons
- 14/09/2019 - 12:19
Il faut procéder par ordre. De 3 à 7 ans assener l'autorité est
totalement contre productif. Il faut en effet expliquer. Mais expliquer, en faisant débattre les enfants sur le sujet & forcément sur tous les cas qui vont se présenter. Cela doit prendre le dessus si nécessaire aux autres apprentissages. En effet cette période est primordiale pour savoir être & aussi comprendre les autres. Cela permettra de comprendre le respect de soi dans le travail individuel & de groupe.
La participation à l'action de l'autorité par les enfants est primordiale pour que cela s'insère efficacement dans les esprits. L'enfant doit apprendre le respect de soi pour avoir du respect vers les autres.
Je considère qu'après cela est bigrement tard & souvent sans une solution plus Militaire.