En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

04.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

05.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

06.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

07.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 min 43 sec
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 1 heure 7 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 3 heures 8 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 17 heures 44 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 19 heures 21 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 20 heures 52 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 23 heures 1 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 1 jour 47 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 50 min 59 sec
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 3 heures 33 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 18 heures 29 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 20 heures 8 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 21 heures 16 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 23 heures 52 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 1 jour 59 min
© Pixabay
© Pixabay
Bonnes feuilles

La sédentarité, un facteur explicatif de la dépression

Publié le 26 août 2019
Pendant l'été, Atlantico met en avant des ouvrages remarquables publiés dans l'année. Aujourd'hui, "Guérir par la marche" du Dr. Eric Griez, publié aux éditions Eyrolles. Extrait 2/2.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pendant l'été, Atlantico met en avant des ouvrages remarquables publiés dans l'année. Aujourd'hui, "Guérir par la marche" du Dr. Eric Griez, publié aux éditions Eyrolles. Extrait 2/2.

Plusieurs travaux ont illustré combien la sédentarité peut affecter en mal le fonctionnement psychique. Elle accélère le déclin cognitif chez les personnes âgées, favorise les troubles anxieux et augmente le risque de dépression.

Rappelons tout d’abord l’étude suédoise évoquée en début d’ouvrage (Helgadottir et collaborateurs, 2015) auprès de 165 personnes souffrant de dépression et d’anxiété. Ces patients sont sédentaires plus de neuf heures par jour. Ils ont un peu d’activité physique légère, mais tout au plus 41 minutes par jour. L’activité modérée ou intense est voisine de zéro.

Prenant pour indice le nombre d’heures par jour que des adolescents passent à regarder la télévision, des études ont trouvé un rapport direct entre état dépressif et sédentarité.

Mêmes résultats auprès d’adultes cette fois : les symptômes de dépression varient en fonction du temps passé devant l’ordinateur ou la télévision. Détail intéressant dans ce dernier cas : les chercheurs procèdent deux fois aux mêmes mesures, à deux mois d’intervalle. Pour une même personne, si les heures d’écran diminuent, les symptômes de dépression baissent ; si elles augmentent, les symptômes augmentent. Mais parallélisme ne dit pas causalité : est-on déprimé parce qu’on traîne devant l’écran ou bien traîne-t-on devant l’écran parce qu’on est déprimé ?

Pour répondre à cette question, deux équipes de chercheurs, l’une en Angleterre, l’autre aux États-Unis, ont mis temporairement des volontaires en situation de sédentarité intentionnelle. L’équipe de R. Endrighi au London University College (2014) a simplement demandé à un groupe de 43 volontaires de bouger un minimum afin d’obtenir une sédentarité expérimentale pendant deux semaines. Pour chaque participant, les paramètres psychologiques pendant cette période ont été comparés à deux semaines de comportement normal. La sédentarité atteinte pendant l’expérience ne paraît pas spectaculaire : le temps passé chaque jour en position assise n’a augmenté en moyenne que de 32 minutes. Néanmoins, cette demi-heure a suffi à augmenter de façon significative les cotes de dépression et d’anxiété sur les tests psychologiques. De plus, des analyses de laboratoire faites pendant la période de sédentarité expérimentale ont mis en évidence une augmentation de certains paramètres inflammatoires, donc de la sensibilité biologique au stress. Les scientifiques américains Edwards et collaborateurs (2016) recrutent, eux, une quarantaine de jeunes adultes ayant habituellement une activité physique correspondant à environ 10000 pas par jour. Leur niveau d’anxiété et de dépression, ainsi que le sentiment de bien-être général, sont évalués avec des échelles standardisées. Deux tiers des participants sont invités à réduire volontairement leur activité physique pendant sept jours en s’efforçant de ne pas dépasser les 5 000 pas quotidiens. On réévalue tous les sujets. Chez les « sédentaires », les symptômes d’anxiété-dépression ont augmenté et l’impression de bien-être a significativement diminué, tandis que dans le groupe-témoin les cotes sont inchangées. Les «sédentaires » reprennent ensuite leur style de vie habituel et on les évalue à nouveau : en une semaine, l’effet négatif sur le psychisme a disparu. Nous découvrons donc que le manque d’activité physique et la sédentarité, qui sont contraires au bon état général de l’organisme, font apparemment souffrir aussi le système nerveux et le psychisme. On a longtemps cru que la diminution de l’activité physique était un symptôme de la dépression : il est probable que bien souvent c’en est plutôt une cause.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tatouzou
- 26/08/2019 - 07:36
La poule ou l'oeuf?
L'article met en relief une corrélation entre la sédentarité et l'humeur, mais ceci ne permet pas de conclure si c'est la sédentarité qui déprime ou si C'est la dépression qui pousse à réduire son activité.
Il y a en plus un biais évident dans la dernière étude : les individus à qui il est demandé de réduire leur activité vivent peut-être mal cette contrainte.