En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Ce que la redoutable efficacité vietnamienne face au Coronavirus pourrait nous apprendre pour faire face à une potentielle 2eme vague (et ce dont nous ne voulons surtout pas...)

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Add Oil
Hong Kong : les manifestations reprennent, cette fois contre un projet de loi sur la sécurité imposé par la Chine
il y a 6 heures 51 min
pépites > Economie
Puits sans fond
La dette française dépassera "très certainement" 115% du PIB en fin d'année
il y a 7 heures 53 min
light > Culture
On ira tous au paradis
Le romancier et parolier Jean-Loup Dabadie est décédé
il y a 8 heures 43 min
pépites > Politique
Duo
Popularité : Macron en baisse, Philippe en hausse
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Soifs d’amitié

il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Cette grande bouffée d’air marin que vous respirez est probablement pleine de particules de microplastique
il y a 13 heures 47 min
décryptage > International
Animal social

Les années 2020, nouvelles années folles ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > International
Confrontation

Face à la Chine : l’Occident oublie les éléments qui nous avaient permis de gagner la guerre froide

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Economie
Proposition

500 milliards pour relancer l'Europe... Mais de nombreuses questions en suspens

il y a 14 heures 53 min
décryptage > International
White only?

"Un Noir n'est pas un Noir s'il pense voter Trump" : les nouvelles théories racialistes de Joe Biden

il y a 14 heures 53 min
light > Culture
Visites
Déconfinement : quels sont les musées français qui ont rouvert ?
il y a 7 heures 23 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"
il y a 8 heures 32 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Les premiers stades de la formation d'une planète observés en direct ; Le Pentagone rend public huit rapports de rencontres avec des « phénomènes aériens inexpliqués »
il y a 11 heures 27 min
pépites > International
Confrontation
Le ministre chinois des Affaires étrangères estime que son pays est "au bord d'une nouvelle Guerre froide" avec les États-Unis
il y a 12 heures 22 min
décryptage > International
Accalmie

Téhéran-Washington : Le calme d’après ou d’avant la tempête ?

il y a 13 heures 38 min
décryptage > High-tech
Volontariat

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Société
Tentation liberticide

Covid-19 : une nouvelle servitude volontaire

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
Problème culturel

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

il y a 14 heures 53 min
décryptage > France
Agriculture

Les abeilles, atout des céréaliers dans leur volonté de reconquête de l'opinion publique

il y a 14 heures 53 min
décryptage > High-tech
Big Brother

Facebook se lance dans la vente en ligne pour vraiment TOUT savoir de vous

il y a 14 heures 53 min
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Grosse faim

D'où vient le phénomène mukbang, ces mangeurs professionnels qui fascinent et intriguent ?

Publié le 19 août 2019
Depuis plusieurs année les mukbangs sont très populaires sur les réseaux sociaux. Ceux qui réalisent ces vidéos se filment en train de manger une grande quantité de nourriture, généralement en provenance d'un fast food.
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Nadaud-Albertini est docteure en sociologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et correspondante au Centre de Recherche sur les Médiations de l’Université de Lorraine.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plusieurs année les mukbangs sont très populaires sur les réseaux sociaux. Ceux qui réalisent ces vidéos se filment en train de manger une grande quantité de nourriture, généralement en provenance d'un fast food.

Atlantico : Si, de prime abord ce phénomène peut paraître quelque peu étrange voir ridicule pour certains, comment peut-on l'expliquer sociologiquement parlant ?

Nathalie Nadaud-Albertini : Il y a dans ce phénomène une résurgence de la figure mythologique du géant, de l’ogre plus spécifiquement. Commençons par en rappeler les principaux traits. Le géant apparaît souvent comme une figure mythologique inquiétante. C’est un être démesuré, brutal, avec une force colossale, et en conflit avec les dieux. Autrement dit, c’est une figure de transgression de l’ordre social.

Parmi les géants, on trouve la figure de l’ogre. Elle peut être négative, dans le cas de l’ogre des contes de Perrault par exemple où il symbolise la mort. Elle peut également s’avérer positive, comme dans le cas de Gargantua et de Pantagruel. Rabelais nous les dépeint en effet comme des géants bons vivants, devisant et ripaillant dans la bonne humeur. Ils représentent alors l’appétit de vie dans un monde en changement.  

Dans leurs vidéos, les muckgangers apparaissent sous des traits identiques à ces géants rabelaisiens au sens où ils se présentent comme aimant la vie et la dévorant à pleines dents en dévorant au sens propre. Ils semblent incarner une forme d’éthique de la bonne vie, où il convient de profiter avant tout du moment présent.

En regardant ces vidéos, on a l'impression de manger par procuration. On imagine donc un public débordant de personnes au régime ou souffrant de troubles du comportement alimentaire pourtant si l'on se fie au nombre de vues enregistrées par certaines de ces vidéos il est indéniable que tout un chacun peut y prendre plaisir. Comment expliquer ce succès ? Est-ce là quelque part une façon de se rebeller contre une société qui nous conseille de manger sainement, de faire du sport... ?

Oui, c’est une forme de transgression par rapport aux normes de la société qui imposent à l’individu une lourde charge à travers la liberté qu’elle lui donne. Cela semble étonnant à première vue. Aussi est-il utile de rappeler les grands traits de l’évolution à l’origine de l’individualisme contemporain.

Pour brosser la situation à gros traits, on peut dire que jusque dans les années 60, il suffisait à l’individu de suivre le chemin que la société traçait pour lui à sa naissance. À partir des années 60, la norme change, on demande à l’individu d’inventer sa vie et par conséquent de s’inventer lui-même. On va alors considérer qu’il est responsable de tout ce qui lui arrive, succès ou échecs, y compris lorsque ces derniers ont une cause extérieure à l’individu (blocages sociétaux, discriminations, crise etc.). Si cette liberté est avant tout positive pour l’individu, elle comporte également un versant plus sombre : l’hyper-responsabilité par laquelle il doit assumer la charge de tout ce qui lui arrive comme étant de son propre fait.

Cette forte responsabilité de soi se marque dans le rapport au corps à travers les injonctions à respecter une certaine discipline corporelle : ne pas boire, ne pas fumer, ne pas faire d’excès, manger équilibrée et écoresponsable, faire du sport etc. Lorsque l’on regarde des vidéos de muckbang, on prend plaisir à transgresser ces normes de la responsabilité de soi qui doivent se marquer à travers le corps. Cependant, c’est une transgression qui se fait par procuration. C’est-à-dire que l’on délègue à un autre la charge symbolique de cette transgression, de sorte que ce sera à lui d’en assumer la responsabilité. Autrement dit, on a le plaisir de la transgression, sans en assumer la responsabilité. 

Enfin, si le profil des créateurs de ces vidéos sont diverses, que recherchent-ils en postant ce type de continu ? Est-ce là encore un moyen de dire "stop" aux codes imposés par la société moderne ? 

Oui. Lorsque l’on regarde le contenu de ces vidéos, on s’aperçoit que les muckbangers dévoilent ce qu’ils vont manger en adoptant une attitude de provocation à l’égard des normes alimentaires en vigueur. Ils vont par exemple se saisir de grandes frites très grasses et mordre dedans en indiquant leur plaisir par des mimiques du visage et des bruits de bouche exagérés. De même, ils peuvent déballer méticuleusement des produits de fast-food en expliquant aux spectateurs combien ils vont avoir plaisir à les dévorer. Toujours dans le même esprit, ils revendiqueront le nombre de calories ingurgitées, avec l’idée que plus elles sont importantes et mieux c’est. On a donc affaire à des figures de démesure et de transgression de nos normes alimentaires, et au-delà à des figures de transgression de la responsabilité de soi prônée par les normes de l’individualisme contemporain. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires