En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 9 heures 12 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 10 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 12 heures 49 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 13 heures 54 sec
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 14 heures 1 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 15 heures 7 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 16 heures 27 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 16 heures 53 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 16 heures 53 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 9 heures 44 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 12 heures 52 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 13 heures 29 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 14 heures 42 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 15 heures 57 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 16 heures 35 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 16 heures 53 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 16 heures 53 min
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Victime collatérale ?

Et la grande victime de la guerre commerciale entre États-Unis et Chine est d’ores et déjà... l’Allemagne

Publié le 08 août 2019
Rien n’est simple dans le système de conflits commerciaux actuels, entre Chine et États-Unis. Ils ressemblent de plus en plus à des tirs croisés, avec des ricochets et des changements de politiques économiques qui peuvent faire des perdants -l'Allemagne ?- et peut-être même des gagnants : la France par exemple ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rien n’est simple dans le système de conflits commerciaux actuels, entre Chine et États-Unis. Ils ressemblent de plus en plus à des tirs croisés, avec des ricochets et des changements de politiques économiques qui peuvent faire des perdants -l'Allemagne ?- et peut-être même des gagnants : la France par exemple ?

Atlantico : Alors que les conflits commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis ont atteint un niveau inégalé, la croissance allemande est en baisse depuis quatre trimestres. En quoi l'Allemagne est-elle actuellement la grande perdante en termes économiques et commerciaux de la guerre commerciale sino-américaine ?

Jean- Paul Betbeze : Oui, les conflits qui opposent les Etats-Unis à la Chine ne cessent de monter en intensité. Ils ont aussi, plus récemment, atteint l’Allemagne, la faisant fortement ralentir. En effet, par rapport aux États-Unis, l’Allemagne est certes une cible plus éloignée que la Chine, mais elle se trouve exactement sur le même axe de tir. La raison ? Elle est coupable des deux mêmes fautes qu’elle : un déficit commercial important par rapport aux États-Unis (plus de 20 milliards de dollars est le seuil) et des manipulations de change, même si l’Allemagne n’a pas de monnaie en propre, étant dans la zone euro ! Qu’importe : après le déficit commercial de 419 milliards entre États-Unis et Chine, celui de 82 avec le Mexique, viennent ceux de 68 milliards du Japon et l’Allemagne, ex-aequo. Dans le viseur, donc.

L’analyse américaine de l’excédent commercial allemand ne manque pas de piquant : on la croirait écrite par la Commission de Bruxelles ou Bercy, pas par le Trésor américain ! L’excédent des comptes courants allemands, 7,4% du PIB en 2018, est le premier du monde. A ce niveau depuis trois ans, « ceci suggère que les politiques économiques allemandes n’ont pas traité le déséquilibre extérieur allemand qui vient d’un haut taux d’épargne interne et d’une consommation et d’un investissement faibles » écrit le Trésor US. Il en est résulté une montée de la compétitivité allemande, qui n’a pas été compensée par la montée de l’euro. « Dans ces conditions… le FMI calcule que taux de change réel de l’Allemagne est sous-évalué de 10 à 20% » ! Et le Trésor américain note également que la politique de la BCE, taux zéro et achats de bons du trésor (comme aux États-Unis), contribue à la sous-évaluation de l’euro, autour de 0 à 8% à moyen terme selon le FMI.

Alors, comme l’excédent courant allemand est 12 fois que l’excédent chinois : 7,4% du PIB allemand contre 0,4% du PIB chinois, la pression américaine est en fait bien plus violente sur l’Allemagne que sur la Chine. L’Allemagne est ainsi aujourd’hui au bord de la récession (avec son PIB de 4 000 milliards de dollars), quand la Chine (avec son PIB de 13 6000) ralentit.

Pour quelles raisons et selon quels mécanismes économiques les différends économiques entre Pékin et Washington (droits de douane d'un côté, dépréciation du yuan de l'autre) ont-ils un effet défavorable sur le commerce allemand et l'activité économique du pays ?

Quand les États-Unis annoncent des hausses de droits de douanes, croissantes mais surtout variables en fonction du jugement de Donald Trump sur la marche des négociations avec la Chine, plus divers embargos et contrôles (G, Huawei…), il ne s’agit pas d’une politique qui passe par le canal des prix (les taxes), mais par celui de la confiance. Les entrepreneurs chinois et américains ne savent plus ce qui se passera demain, tant les conditions des contrats sont incertaines. Les entrepreneurs chinois passent donc par le Vietnam et la Cambodge pour exporter, cherchent d’autres marchés en Asie, Europe et Afrique, sans oublier qu’ils viennent de décider, sur ordre, de ne plus acheter de soja américain.

Ajoutons ici à quel point les jugements des autorités américaines sont variables, ajoutant à l’incertitude. En mai 2019, le Trésor américain publie ainsi son analyse semestrielle sur les principaux partenaires commerciaux américains, cherchant des manipulations. A cette date, sur les trois critères qui attirent le regard des autorités américaines (surplus extérieur global trop important, surplus bilatéral trop important avec les US et manipulation du change), le Trésor en trouve deux à l’encontre de l’Allemagne (surplus global et surplus bilatéral) et un seul contre la Chine (surplus bilatéral) ! Mais depuis, avec la dépréciation du yuan, le Secrétaire américain au Trésor, l’a accusée de manipulation de devise ! Techniquement, la Chine est ainsi critiquable selon deux critères, comme l’Allemagne, mais qui bénéficie quand même aussi d’un change très favorable (non mentionné) ! Tout ceci est donc « technique » si l’on veut, mais la politique est omniprésente. Les autorités chinoises le savent, les autorités allemandes l’apprennent !

Si l'Allemagne fait partie des premières victimes des logiques de ce conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, l'économie française est-elle à l'abri ? A quel moment et de quelle façon la guerre commerciale sino-américaine peut-elle avoir un impact sur la France - si ce n'est pas, dans une certaine mesure, déjà le cas ?

Et si la France bénéficiait de ces secousses entre Chine, États-Unis et Allemagne ? Pour le moment, le commerce extérieur français résiste. La France exporte dans les secteurs du luxe, de l’aéronautique, de la pharmacie, mais aussi du conseil ou de la culture, avec une image de sérieux et de qualité. Avec la Chine, son image de qualité et de luxe est puissante. Mais rien n’est sûr si la Chine décélère encore, ou si la baisse du yuan renchérit trop les produits français.

En revanche, les autorités allemandes voient à quel point avoir une croissance à ce point tributaire de l’exportation, notamment industrielle (-5,2% sur un an en juin), pour ne pas dire automobile et chinoise, est problématique. A l’inverse, soutenir la demande interne et augmenter les dépenses publiques sont des choix de nature à soutenir la croissance allemande en l’immunisant des chocs extérieurs (américano-chinois). Dans ces conditions, la demande allemande adressée aux entreprises françaises devrait augmenter ! Bien sûr, on peut toujours craindre les réactions trumpiennes en riposte aux taxes françaises Gafa, mais elles ne peuvent être de même ampleur que les attaques en cours contre la Chine et à venir contre l’Allemagne.

Une croissance allemande plus européenne est donc une politique sage du point de vue allemand, et favorable du point de vue français. A nous de savoir convaincre nos voisins, et d’en profiter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 09/08/2019 - 22:09
Alors si j'ai bien compris,
Alors si j'ai bien compris, on va s'en sortir mieux que l'Allemagne et la Chine....!
Pourquoi ? Parce qu'on est beaucoup plus intelligents qu'eux, et parce qu'on a compris depuis longtemps qu'il valait mieux être cigale que fourmi,......... feignant que travailleur, et continuer à donner des leçons au monde entier en leur montrant comment aller à l'abattoir en chantant.... "ah ça ira,.. ça ira..!"
Benvoyons
- 09/08/2019 - 15:07
COUKOUCéPASMOI :) En effet tu as raison mais tu nous laisses
sur notre soif avec ton expertise en Majuscule qui se la joue grave, du COUKOUCéMOI & ton vide comme sac sans bille :)::)
COUKOUCéMOI
- 09/08/2019 - 14:15
Je confirme... "amusants" !
"les commentaires sont amusants" !!! Je confirme. Bien qu'ils émanent d'experts en tout (c'est-à-dire EN RIEN), ces "sachants" en arrivent même à se donner des leçons ! Amusant, rigolo, comique ...tout ça ! Je n'ai pas dit "ridicule" ! Mais quand même, ça se la joue grave, dans le registre yakafokon !