En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 11 min 27 sec
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 3 heures 55 min
pépite vidéo > Economie
Leçons de la crise
Jacques Attali estime que "commencer à parler" maintenant "du déconfinement est une plaisanterie du 1er avril"
il y a 5 heures 27 min
pépites > Santé
Recommandations
Covid-19 : l'Académie de médecine se prononce pour le port obligatoire du masque, même pour les modèles "alternatifs"
il y a 7 heures 16 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir se noircit et quand le bleu devient plus bleu : c’est l’actualité toujours pas déconfinée des montres
il y a 10 heures 1 min
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 11 heures 10 min
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 13 heures 21 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 31 min 2 sec
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 4 heures 30 min
Avec modération
Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique
il y a 6 heures 27 min
light > Culture
"Magie" du confinement
J.K Rowling lance un site Internet dédié à Harry Potter en cette période de confinement
il y a 7 heures 48 min
pépites > International
Bilan présidentiel
Coronavirus : Donald Trump révèle qu'il a été testé une nouvelle fois et qu’il est toujours négatif
il y a 10 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 11 heures 46 min
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 12 heures 37 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 13 heures 36 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 14 heures 44 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 15 heures 21 min
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Victime collatérale ?

Et la grande victime de la guerre commerciale entre États-Unis et Chine est d’ores et déjà... l’Allemagne

Publié le 08 août 2019
Rien n’est simple dans le système de conflits commerciaux actuels, entre Chine et États-Unis. Ils ressemblent de plus en plus à des tirs croisés, avec des ricochets et des changements de politiques économiques qui peuvent faire des perdants -l'Allemagne ?- et peut-être même des gagnants : la France par exemple ?
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rien n’est simple dans le système de conflits commerciaux actuels, entre Chine et États-Unis. Ils ressemblent de plus en plus à des tirs croisés, avec des ricochets et des changements de politiques économiques qui peuvent faire des perdants -l'Allemagne ?- et peut-être même des gagnants : la France par exemple ?

Atlantico : Alors que les conflits commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis ont atteint un niveau inégalé, la croissance allemande est en baisse depuis quatre trimestres. En quoi l'Allemagne est-elle actuellement la grande perdante en termes économiques et commerciaux de la guerre commerciale sino-américaine ?

Jean- Paul Betbeze : Oui, les conflits qui opposent les Etats-Unis à la Chine ne cessent de monter en intensité. Ils ont aussi, plus récemment, atteint l’Allemagne, la faisant fortement ralentir. En effet, par rapport aux États-Unis, l’Allemagne est certes une cible plus éloignée que la Chine, mais elle se trouve exactement sur le même axe de tir. La raison ? Elle est coupable des deux mêmes fautes qu’elle : un déficit commercial important par rapport aux États-Unis (plus de 20 milliards de dollars est le seuil) et des manipulations de change, même si l’Allemagne n’a pas de monnaie en propre, étant dans la zone euro ! Qu’importe : après le déficit commercial de 419 milliards entre États-Unis et Chine, celui de 82 avec le Mexique, viennent ceux de 68 milliards du Japon et l’Allemagne, ex-aequo. Dans le viseur, donc.

L’analyse américaine de l’excédent commercial allemand ne manque pas de piquant : on la croirait écrite par la Commission de Bruxelles ou Bercy, pas par le Trésor américain ! L’excédent des comptes courants allemands, 7,4% du PIB en 2018, est le premier du monde. A ce niveau depuis trois ans, « ceci suggère que les politiques économiques allemandes n’ont pas traité le déséquilibre extérieur allemand qui vient d’un haut taux d’épargne interne et d’une consommation et d’un investissement faibles » écrit le Trésor US. Il en est résulté une montée de la compétitivité allemande, qui n’a pas été compensée par la montée de l’euro. « Dans ces conditions… le FMI calcule que taux de change réel de l’Allemagne est sous-évalué de 10 à 20% » ! Et le Trésor américain note également que la politique de la BCE, taux zéro et achats de bons du trésor (comme aux États-Unis), contribue à la sous-évaluation de l’euro, autour de 0 à 8% à moyen terme selon le FMI.

Alors, comme l’excédent courant allemand est 12 fois que l’excédent chinois : 7,4% du PIB allemand contre 0,4% du PIB chinois, la pression américaine est en fait bien plus violente sur l’Allemagne que sur la Chine. L’Allemagne est ainsi aujourd’hui au bord de la récession (avec son PIB de 4 000 milliards de dollars), quand la Chine (avec son PIB de 13 6000) ralentit.

Pour quelles raisons et selon quels mécanismes économiques les différends économiques entre Pékin et Washington (droits de douane d'un côté, dépréciation du yuan de l'autre) ont-ils un effet défavorable sur le commerce allemand et l'activité économique du pays ?

Quand les États-Unis annoncent des hausses de droits de douanes, croissantes mais surtout variables en fonction du jugement de Donald Trump sur la marche des négociations avec la Chine, plus divers embargos et contrôles (G, Huawei…), il ne s’agit pas d’une politique qui passe par le canal des prix (les taxes), mais par celui de la confiance. Les entrepreneurs chinois et américains ne savent plus ce qui se passera demain, tant les conditions des contrats sont incertaines. Les entrepreneurs chinois passent donc par le Vietnam et la Cambodge pour exporter, cherchent d’autres marchés en Asie, Europe et Afrique, sans oublier qu’ils viennent de décider, sur ordre, de ne plus acheter de soja américain.

Ajoutons ici à quel point les jugements des autorités américaines sont variables, ajoutant à l’incertitude. En mai 2019, le Trésor américain publie ainsi son analyse semestrielle sur les principaux partenaires commerciaux américains, cherchant des manipulations. A cette date, sur les trois critères qui attirent le regard des autorités américaines (surplus extérieur global trop important, surplus bilatéral trop important avec les US et manipulation du change), le Trésor en trouve deux à l’encontre de l’Allemagne (surplus global et surplus bilatéral) et un seul contre la Chine (surplus bilatéral) ! Mais depuis, avec la dépréciation du yuan, le Secrétaire américain au Trésor, l’a accusée de manipulation de devise ! Techniquement, la Chine est ainsi critiquable selon deux critères, comme l’Allemagne, mais qui bénéficie quand même aussi d’un change très favorable (non mentionné) ! Tout ceci est donc « technique » si l’on veut, mais la politique est omniprésente. Les autorités chinoises le savent, les autorités allemandes l’apprennent !

Si l'Allemagne fait partie des premières victimes des logiques de ce conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, l'économie française est-elle à l'abri ? A quel moment et de quelle façon la guerre commerciale sino-américaine peut-elle avoir un impact sur la France - si ce n'est pas, dans une certaine mesure, déjà le cas ?

Et si la France bénéficiait de ces secousses entre Chine, États-Unis et Allemagne ? Pour le moment, le commerce extérieur français résiste. La France exporte dans les secteurs du luxe, de l’aéronautique, de la pharmacie, mais aussi du conseil ou de la culture, avec une image de sérieux et de qualité. Avec la Chine, son image de qualité et de luxe est puissante. Mais rien n’est sûr si la Chine décélère encore, ou si la baisse du yuan renchérit trop les produits français.

En revanche, les autorités allemandes voient à quel point avoir une croissance à ce point tributaire de l’exportation, notamment industrielle (-5,2% sur un an en juin), pour ne pas dire automobile et chinoise, est problématique. A l’inverse, soutenir la demande interne et augmenter les dépenses publiques sont des choix de nature à soutenir la croissance allemande en l’immunisant des chocs extérieurs (américano-chinois). Dans ces conditions, la demande allemande adressée aux entreprises françaises devrait augmenter ! Bien sûr, on peut toujours craindre les réactions trumpiennes en riposte aux taxes françaises Gafa, mais elles ne peuvent être de même ampleur que les attaques en cours contre la Chine et à venir contre l’Allemagne.

Une croissance allemande plus européenne est donc une politique sage du point de vue allemand, et favorable du point de vue français. A nous de savoir convaincre nos voisins, et d’en profiter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 09/08/2019 - 22:09
Alors si j'ai bien compris,
Alors si j'ai bien compris, on va s'en sortir mieux que l'Allemagne et la Chine....!
Pourquoi ? Parce qu'on est beaucoup plus intelligents qu'eux, et parce qu'on a compris depuis longtemps qu'il valait mieux être cigale que fourmi,......... feignant que travailleur, et continuer à donner des leçons au monde entier en leur montrant comment aller à l'abattoir en chantant.... "ah ça ira,.. ça ira..!"
Benvoyons
- 09/08/2019 - 15:07
COUKOUCéPASMOI :) En effet tu as raison mais tu nous laisses
sur notre soif avec ton expertise en Majuscule qui se la joue grave, du COUKOUCéMOI & ton vide comme sac sans bille :)::)
COUKOUCéMOI
- 09/08/2019 - 14:15
Je confirme... "amusants" !
"les commentaires sont amusants" !!! Je confirme. Bien qu'ils émanent d'experts en tout (c'est-à-dire EN RIEN), ces "sachants" en arrivent même à se donner des leçons ! Amusant, rigolo, comique ...tout ça ! Je n'ai pas dit "ridicule" ! Mais quand même, ça se la joue grave, dans le registre yakafokon !