En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 3 heures 6 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 7 heures 19 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 11 heures 4 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 11 heures 34 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 21 heures 7 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 10 heures 10 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 10 heures 57 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 11 heures 5 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 11 heures 30 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 11 heures 39 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 21 heures 20 min
Boulversement

De Christchurch à El Paso, comment penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?

Publié le 06 août 2019
Samedi 3 août, dans la ville texanne d'El Paso, un homme à ouvert le feu sur des personnes venues faire leurs courses chez Walmart. Une tuerie de masse qui a fait 22 morts et 24 blessés. Le responsable, un jeune homme de 21 ans, a déclaré avoir voulu protesté contre « l’invasion hispanique du Texas » provoquant ainsi une tempête politique aux États-Unis. Atlantico republie cet article initialement publié le 19 mars 2019.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samedi 3 août, dans la ville texanne d'El Paso, un homme à ouvert le feu sur des personnes venues faire leurs courses chez Walmart. Une tuerie de masse qui a fait 22 morts et 24 blessés. Le responsable, un jeune homme de 21 ans, a déclaré avoir voulu protesté contre « l’invasion hispanique du Texas » provoquant ainsi une tempête politique aux États-Unis. Atlantico republie cet article initialement publié le 19 mars 2019.

La tuerie d'El Paso, ainsi que celle qui a eu lieu treize heures plus tard dans l'Ohio, relancent la polémique sur le port des armes aux Etats-Unis. Mais la première, à cause de son caractère racial revendiqué par le tireur, suscite une autre polémique. Donald Trump est ainsi accusé d'encourager l'intolérance avec ses nombreuses déclarations au vitriol. Une accusation, face à laquelle le président américain a répondu, dans une allocution lundi matin, qu'on ne pouvait pas laisser "pas laisser ceux qui sont morts à El Paso, au Texas, et à Dayton, dans l'Ohio, mourir en vain". Il a également condamné le suprématisme blanc, déplorant "l'idéalisation de la violence aux Etats-Unis".

Atlantico: Entre l'individualisme libéral et le nationalisme ethnique, quel serait le modèle intellectuel qui permettrait de faire face, politiquement, à ce bouleversement ? Comment tenir un discours de vérité pour sortir de la folie symbolisée par les attentats de Christchurch et d'Utrecht ? 

Edouard Husson : Tout d'abord, il faut dire qu'il est proprement honteux et totalement inadapté à l'événement de voir un certain nombre de personnes développer des polémiques de politique intérieure suite à l'attentat de Christchurch. Nous sommes dans une époque qui est obnubilée par la violence verbale et largement aveugle à la violence en acte. Pensez à tous ces délinquants ou criminels dont on excuse de fait le comportement en expliquant que leur recours à la violence est due à un "problème de verbalisation des émotions". A l'inverse on se met à traquer le moindre mot qui n'appartienne pas à la langue bisounours. Loin de pratiquer un retour au libéralisme politique des XVIIIè et XIXè siècle, le néolibéralisme des trente dernières années a développé une véritable police de la pensée. 

Cela dit, la notion de "grand remplacement" est problématique. Elle est l'alliée objective de l'antinationisme progressiste. Elle consiste à penser que nous sommes condamnés à subir les conséquences de la politique des néolibéraux sans pouvoir réagir. Elle est complice des progressistes qui ne veulent plus de décision politique mais des flux, de la libre circulation, du "vivre-ensemble".  A cette vision absurde par son irénisme elle oppose un cauchemar, celui de la conquête du pays par les très nombreuses naissances issues de l'immigration. Dans les deux cas, nous sommes loin de la question d'une action politique appropriée pour assimiler avec succès des populations d'origine étrangère. 
 

En quoi ces deux visions finissent-elles par se rejoindre ? En quoi peut-on y voir l'expression d'un malaise occidental ? 

Le progressisme finit par déboucher sur la haine du peuple qui accueille les étrangers. Emmanuel Macron vient encore de nous en donner une nouvelle illustration ce soir: lors du débat sur France Culture avec des experts et des universitaires, il a déclaré, à propos de la crise des Gilets Jaunes, si j'en crois la transcription que propose France Culture (21h21): "Ce n'est pas la France de l'exclusion sociale qui est sortie dans la rue. Il n'y a pas eu la France des quartiers les plus populaires, la France issue de l'immigration qui est la victime principale de la discrimination", mais "une partie de la France qui est majoritaire et ne va plus aux urnes". Cette idéalisation des "quartiers" est aussi absurde que leur dénigrement. Surtout, au nom de l'inclusion des uns, on refuse de parler de l'exclusion de fait des autres (les Gilets Jaunes). Je comprends bien tout le calcul politique qu'il y a derrière: arriver à un choc frontal entre LREM et le Rassemblement National. Mais ce n'est ni servir la vérité ni permettre la justice sociale. La vérité est que nous avons aujourd'hui une France totalement atomisée entre l'individualisme absolu des "classes créatives", l'anomie des "quartiers" à laquelle on ne laisse pas d'autre issue, le plus souvent, que la prise en main par le salafisme et la désintégration progressive de la France périphérique. 

Il est urgent de refonder le pacte politique français. Il impliquera une politique ambitieuse d'assimilation à la nation.  

Quel est le danger de refuser le débat sur cette question, en continuant sur une rhétorique qui ne fonctionne plus auprès de la population ? En quoi cette approche par l'idée de "l'immigration est une chance" ne pèse plus dans nos sociétés occidentales, par exemple au regard d'une société américaine dont l'ancienne majorité est devenue une minorité dans certains Etats, ou en France ? 

De quelles majorités et minorités parlons-nous? De groupes ethniques? Mais dans ce cas pourquoi la machine à assimiler qu'était la République ne joue-t-elle plus son rôle? On a raison de souligner que l'Islam, par la confusion qu'il crée entre le domaine temporel et la sphère religieuse, est incompatible avec la laïcité. Mais pourquoi la machine à produire du citoyen laïc ne fonctionne-t-elle plus? Est-ce parce que nous nous payons de mots en croyant que la République a eu quoi que ce soit à faire pour séparer l'Eglise de l'Etat: le christianisme est depuis son origine créé sur la distinction absolue entre le religieux et le temporel? Effectivement, l'effort à accomplir pour briser le holisme dans lequel vit le musulman pratiquant est considérable. Il est évident qu'on ne peut assimiler facilement des musulmans à la République qu'à condition d'avoir à faire à un petit nombre. Or, non seulement la volonté politique républicaine n'est plus là mais on a laissé s'installer en France des populations musulmanes nombreuses. Et on s'est rendu la tâche encore plus difficile en ayant une politique économique absolument défavorable, du fait de la monnaie forte et des charges sociales élevées, à l'intégration par le marché du travail. Cela n'empêche pas que des populations qu'on ne veut plus assimiler civiquement ni par l'Ecole, qui ne sont pas ou sont mal intégrés à l'économie des métropoles ( y compris par la discrimination à l'embauche), ont en même temps accès à un certain nombre de prestations médicales, sociales etc.... Or que peuvent-ils développer sinon du mépris vis-à-vis de la société où ils s'installent, à partir du moment où les avantages sociaux disponibles ne sont pas la contrepartie d'un effort d'assimilation? Nous cumulons les inconvénients.  


Et comment expliquer l'incapacité de nos sociétés à porter une analyse lucide et apaisée quand il s'agit de ces phénomènes ?

Notre société qui se veut si libre, si émancipée, est pleine de tabous, de chasses aux sorcières, de refus d'écouter la vraie différence, celle de l'opinion libre. Les uns et les autres ont de bonnes raisons à mettre en avant: il y a la mauvaise conscience héritée de la période coloniale, le souci des minorités, le regard universel sur l'Homme, le slogan de la diversité comme source d'innovation etc...En face, la démission progressive du RPR, qui, sous la direction de Jacques Chirac, a abandonné les classes populaires confrontées à une immigration croissante; puis l'incapacité de Nicolas Sarkozy à changer durablement la donne, ont rendu largement impossible la maturation, au sein d'un grand rassemblement de la droite, d'une nouvelle pensée de l'assimilation républicaine, d'un "nationisme" ambitieux, efficace.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 07/08/2019 - 10:05
Si déjà celui qui se croit Humain même voir Humaniste commençait
par s'occuper de l'Humain dans sa famille & donc de ses proches & très proches & bien l'humanité se porterait mieux.
Mais aujourd'hui tu as soi-disant de l'Humanité que quand tu t'occupes des gens & surtout de ceux qui ne te sont pas proches & dont tu en es si détaché qu'ainsi tu n'as aucune contrainte à en subir. Juste d'envoyer un Kopeck , un peu de vêtements etc.. un petit passage à la TV pour monter au monde ton Humanité, mais bien évidemment tout cela t'occupes tellement de temps que tu n'as pas de temps pour ta famille & tes proches même de ton voisin qui reste porte close & que l'on trouvera dans 1 à 5ans momifié naturellement.

Bien évidemment l'on fera une marche blanche avec tous ses bons voisins contre les instituons.::))

Aujourd'hui nous vivons le paroxysme de la Connerie Humaine avec sa bave humaine qui en fait n'est que la haine des autres qui te sont proches mais dont tu as la responsabilité mais que tu ne veux surtout pas subir. Ainsi l'humaniste court après l'Euthanasie, les aides soignantes qui doivent les remplacer & si elles ne le font pas c'est à cause des institutions qui devrait embaucher une personne pour une personne à soigner car TOI t'es occupé
Paulquiroulenamassepasmousse
- 07/08/2019 - 09:45
Ganeshânebâté à raison, notre
Ganeshânebâté à raison, notre rapport au travail est en train de changer....Nous allons échanger une civilisation dans laquelle le travail était une vertu qui permettait à un être humain de nourrir sa famille,.. pour une civilisation ou la majorité de familles vivront au crochet d'une minorité de techniciens qui fabriqueront et entretiendront des robots... Ces scientifiques seront les maîtres de la technique et du monde... Ils règneront sur des millions de sous-hommes qui pourriront dans des réserves qu'on appelera ZOO..... Bon choix !
Benvoyons
- 07/08/2019 - 09:17
Les Japonnais travaillent sur un robot ou la tête sera celle
de la fille, du fils, ou de la personne la plus sentimentalement proche du malade ou de la vieille. Mais cette tête holographique du robot changera suivant la personne dont il a la charge. Ainsi il aura dans son stockage la vie de chaque patient & de ses proches & tiendra compte des données que les familles alimenteront. Même si urgence somatique la personne avec sa tête parlera à sa maman son père :)::)
Cela à n'en pas douter sera plus humain qu'une assistante ne pouvant avoir les capacités d'être humaine car totalement déconnecté de la vie de la personne sauf de sa vie locale du moment & qui justement peut être étouffant pour le vieux ou la vieille ou le malade.