En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

07.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 5 heures 18 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 7 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 8 heures 42 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 9 heures 11 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 11 heures 10 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 14 heures 9 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 5 heures 44 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 9 heures 32 sec
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 9 heures 30 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 12 heures 18 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 14 heures 34 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 14 heures 49 min
Bonnes Feuilles

Le jour des attentats de Charlie Hebdo dans la peau de la femme d'un policier de la BRI

Publié le 03 août 2019
Dans "Femme de policier d'élite", (Editions Mareuil) Véronique Fauvergue et Catherine Salinas, épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI, reviennent sur le jour des attentats de Charlie Hebdo.
Véronique Fauvergue et Catherine Salinas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Fauvergue et Catherine Salinas sont les épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI au moment des attentats de Charlie Hebdo. Elles reviennent sur leur expérience dans "Femme de policier d'élite".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "Femme de policier d'élite", (Editions Mareuil) Véronique Fauvergue et Catherine Salinas, épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI, reviennent sur le jour des attentats de Charlie Hebdo.

Il est midi, par là, je ne sais plus très bien. Il y a déjà pas mal de monde quand, soudain, des bandeaux apparaissent sur les écrans des télévisions: «Des individus armés sont entrés dans Charlie Hebdo6 . Des dessinateurs et deux policiers seraient décédés…» À cette heure-ci, le Soleil d’Or est toujours bruyant mais là, plus un bruit, plus un geste. Tout le monde fixe les écrans des télévisions d’un air hébété, comme en état de sidération, jusqu’au moment où l’un des flics qui se trouve au bar s’exclame:

— Putain, mais c’est quoi ce truc !?

Bien évidemment, je me dis que la BRI va être envoyée sur place. Les faits se sont produits à Paris, dans le 11e arrondissement, sur leur secteur d’intervention. Mon fils qui, mieux que moi encore, connaît tous les véhicules et les équipements de l’unité, le pense aussi. Comme on est pile en face du 36, on le saura très vite.

Je n’ai pas peur pour mon mari. Pour moi, le massacre est terminé. Comme tout le monde, je trouve cela épouvantable, très choquant, mais à aucun moment je ne relie ce drame à du terrorisme. J’imagine que c’est un fou qui est passé à l’acte. Je suppose alors que si mon mari doit se rendre sur les lieux, il ne sera pas en danger…

Attablés et toujours en état de sidération, nos clients passent quand même leurs commandes car ils devront bientôt retourner travailler. «C’est dingue! Mais c’est dingue!» répètent-ils en boucle. Matthieu et moi voyons de loin la BRI quitter le 36. Mon fils distingue tout de suite la voiture de son père.

Je reste assez sereine. Pour moi, Georges et ses gars quittent le quai des Orfèvres normalement, comme pour toute prise d’otages. En plus, ils doivent avoir les bonnes informations, savoir ce qu’il s’est vraiment passé. Mon mari connaît son boulot. Matthieu et moi avons des clients à servir. Nous devons rester concentrés sur notre tâche. Manière aussi, sûrement pour moi, de me protéger et de protéger mon fils…

À la télévision, on dit que c’est fini. Qu’il n’y a plus de «méchants» à l’intérieur de la rédaction de Charlie Hebdo. C’est en tout cas ce que je retiens à ce moment-là. Il y a eu un carnage. C’est affreux. Mais pour moi, cela reste toujours un acte isolé. Je pense à l’un de mes amis dessinateur qui collabore parfois avec ce journal. Pourvu qu’il n’y soit pas. C’est la seule chose que j’espère véritablement à cet instant-là. Je continue à travailler, il le faut bien. Ce n’est pas le moment de psychoter comme dans les années 1980 où il y avait des attentats tous les jours ou presque. J’écarte donc tout de suite cette idée de ma tête. Charlie Hebdo, ça n’a rien à voir. Ce n’est pas un attentat. Je persiste à croire qu’il s’agit d’un fou ou de deux fous qui ont pété les plombs. J’ai vaguement compris que les auteurs de cette tuerie étaient en fuite et qu’un policier 8 avait été tué au cours d’une course-poursuite dans une ruelle. Tout est encore très flou pour moi. Et puis, en réalité, on ne sait rien de plus. Et Georges dit toujours : «Quand on ne sait pas, on ne sait pas ! Ça ne sert à rien d’interpréter! »

Mes clients «flics» sont évidemment repartis très rapidement. Je ne leur ai pas posé de questions non plus. Deux choses seulement m’importent à ce moment-là : que mon mari ne soit pas en danger et que le rendez-vous de mon fils, prévu à 8 heures le lendemain matin à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, se passe bien.

Matthieu souffre à nouveau de l’une de ses jambes. Depuis toujours, ses tibias et ses péronés sont mal positionnés, ce qui a entraîné de fréquentes et douloureuses luxations des rotules. L’année de ses 20 ans, il a fallu l’opérer pour remettre ses os dans l’axe. Pour la première jambe, tout s’est bien passé. Pour la seconde, des complications à n’en plus finir, des infections… Résultat, huit opérations en un an ! Une année noire au cours de laquelle j’ai bien cru qu’il allait perdre entièrement sa jambe. J’ai donc très peur que le chirurgien, qui n’est pas le professeur qui l’avait suivi précédemment, nous annonce de mauvaises nouvelles demain. Que mon fils doive à nouveau se faire opérer…

À la mi-journée, le président de la République, qui s’est rendu sur les lieux du drame, est interviewé en direct. À travers les mots et l’émotion de François Hollande, on comprend vite que c’est un carnage et que, parmi les personnes qui ont perdu la vie, se trouvent les plus célèbres dessinateurs de Charlie Hebdo : Cabu, Charb, Wolinski, Tignous… Il est bien question d’attentat, mais s’il avait eu lieu comme en 1986 dans un grand magasin, on serait tous sûrement plus effrayés. Là, tout le monde trouve cela atroce, mais on pense encore qu’il s’agit d’un acte ciblé. Donc isolé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires