En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 3 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 4 heures 41 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 5 heures 31 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 7 heures 47 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 10 heures 21 sec
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 12 heures 58 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 13 heures 38 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 4 heures 12 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 5 heures 7 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 7 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 9 heures 39 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 12 heures 44 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 13 heures 53 min
Bonnes Feuilles

Le jour des attentats de Charlie Hebdo dans la peau de la femme d'un policier de la BRI

Publié le 03 août 2019
Dans "Femme de policier d'élite", (Editions Mareuil) Véronique Fauvergue et Catherine Salinas, épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI, reviennent sur le jour des attentats de Charlie Hebdo.
Véronique Fauvergue et Catherine Salinas sont les épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI au moment des attentats de Charlie Hebdo. Elles reviennent sur leur expérience dans "Femme de policier d'élite".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Fauvergue et Catherine Salinas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Fauvergue et Catherine Salinas sont les épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI au moment des attentats de Charlie Hebdo. Elles reviennent sur leur expérience dans "Femme de policier d'élite".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans "Femme de policier d'élite", (Editions Mareuil) Véronique Fauvergue et Catherine Salinas, épouses du patron du Raid et du numéro 2 de la BRI, reviennent sur le jour des attentats de Charlie Hebdo.

Il est midi, par là, je ne sais plus très bien. Il y a déjà pas mal de monde quand, soudain, des bandeaux apparaissent sur les écrans des télévisions: «Des individus armés sont entrés dans Charlie Hebdo6 . Des dessinateurs et deux policiers seraient décédés…» À cette heure-ci, le Soleil d’Or est toujours bruyant mais là, plus un bruit, plus un geste. Tout le monde fixe les écrans des télévisions d’un air hébété, comme en état de sidération, jusqu’au moment où l’un des flics qui se trouve au bar s’exclame:

— Putain, mais c’est quoi ce truc !?

Bien évidemment, je me dis que la BRI va être envoyée sur place. Les faits se sont produits à Paris, dans le 11e arrondissement, sur leur secteur d’intervention. Mon fils qui, mieux que moi encore, connaît tous les véhicules et les équipements de l’unité, le pense aussi. Comme on est pile en face du 36, on le saura très vite.

Je n’ai pas peur pour mon mari. Pour moi, le massacre est terminé. Comme tout le monde, je trouve cela épouvantable, très choquant, mais à aucun moment je ne relie ce drame à du terrorisme. J’imagine que c’est un fou qui est passé à l’acte. Je suppose alors que si mon mari doit se rendre sur les lieux, il ne sera pas en danger…

Attablés et toujours en état de sidération, nos clients passent quand même leurs commandes car ils devront bientôt retourner travailler. «C’est dingue! Mais c’est dingue!» répètent-ils en boucle. Matthieu et moi voyons de loin la BRI quitter le 36. Mon fils distingue tout de suite la voiture de son père.

Je reste assez sereine. Pour moi, Georges et ses gars quittent le quai des Orfèvres normalement, comme pour toute prise d’otages. En plus, ils doivent avoir les bonnes informations, savoir ce qu’il s’est vraiment passé. Mon mari connaît son boulot. Matthieu et moi avons des clients à servir. Nous devons rester concentrés sur notre tâche. Manière aussi, sûrement pour moi, de me protéger et de protéger mon fils…

À la télévision, on dit que c’est fini. Qu’il n’y a plus de «méchants» à l’intérieur de la rédaction de Charlie Hebdo. C’est en tout cas ce que je retiens à ce moment-là. Il y a eu un carnage. C’est affreux. Mais pour moi, cela reste toujours un acte isolé. Je pense à l’un de mes amis dessinateur qui collabore parfois avec ce journal. Pourvu qu’il n’y soit pas. C’est la seule chose que j’espère véritablement à cet instant-là. Je continue à travailler, il le faut bien. Ce n’est pas le moment de psychoter comme dans les années 1980 où il y avait des attentats tous les jours ou presque. J’écarte donc tout de suite cette idée de ma tête. Charlie Hebdo, ça n’a rien à voir. Ce n’est pas un attentat. Je persiste à croire qu’il s’agit d’un fou ou de deux fous qui ont pété les plombs. J’ai vaguement compris que les auteurs de cette tuerie étaient en fuite et qu’un policier 8 avait été tué au cours d’une course-poursuite dans une ruelle. Tout est encore très flou pour moi. Et puis, en réalité, on ne sait rien de plus. Et Georges dit toujours : «Quand on ne sait pas, on ne sait pas ! Ça ne sert à rien d’interpréter! »

Mes clients «flics» sont évidemment repartis très rapidement. Je ne leur ai pas posé de questions non plus. Deux choses seulement m’importent à ce moment-là : que mon mari ne soit pas en danger et que le rendez-vous de mon fils, prévu à 8 heures le lendemain matin à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris, se passe bien.

Matthieu souffre à nouveau de l’une de ses jambes. Depuis toujours, ses tibias et ses péronés sont mal positionnés, ce qui a entraîné de fréquentes et douloureuses luxations des rotules. L’année de ses 20 ans, il a fallu l’opérer pour remettre ses os dans l’axe. Pour la première jambe, tout s’est bien passé. Pour la seconde, des complications à n’en plus finir, des infections… Résultat, huit opérations en un an ! Une année noire au cours de laquelle j’ai bien cru qu’il allait perdre entièrement sa jambe. J’ai donc très peur que le chirurgien, qui n’est pas le professeur qui l’avait suivi précédemment, nous annonce de mauvaises nouvelles demain. Que mon fils doive à nouveau se faire opérer…

À la mi-journée, le président de la République, qui s’est rendu sur les lieux du drame, est interviewé en direct. À travers les mots et l’émotion de François Hollande, on comprend vite que c’est un carnage et que, parmi les personnes qui ont perdu la vie, se trouvent les plus célèbres dessinateurs de Charlie Hebdo : Cabu, Charb, Wolinski, Tignous… Il est bien question d’attentat, mais s’il avait eu lieu comme en 1986 dans un grand magasin, on serait tous sûrement plus effrayés. Là, tout le monde trouve cela atroce, mais on pense encore qu’il s’agit d’un acte ciblé. Donc isolé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires