En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

06.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 47 min 20 sec
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 2 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 heure 17 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 2 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 2 heures 18 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 16 heures 7 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 54 min 40 sec
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 heure 5 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 5 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 2 heures 12 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 2 heures 16 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 15 heures 9 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 16 heures 42 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 18 heures 59 min
© MAURO PIMENTEL / AFP
© MAURO PIMENTEL / AFP
Les entrepreneurs parlent aux Français

Tribulation d’un entrepreneur en voyage. Les puissances mondiales supposées : le Brésil n’est pas la Chine

Publié le 29 juillet 2019
Petit retour sur expérience d’un entrepreneur en balade au Brésil…
Denis Jacquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Denis Jacquet est entrepreneur (Edufactory), investisseur (Entreprise et conquête) et président de Parrainer la croissance, une association d'aide aux PME pour rechercher la croissance, et cofondateur de l'observatoire de l'Uberisation. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Petit retour sur expérience d’un entrepreneur en balade au Brésil…

Au jeu des cartes capitales, de la technologie et du développement, le Brésil faisait partie de la liste des futurs vainqueurs, il y a encore peu. Fort de sa 9ème place au nom du sacro saint PIB, il affichait croissance, potentiel, et figurait au début des années 2000 au second rang des acheteurs des Galeries Lafayette, un indicateur bien plus précis selon certains, du développement économique des puissances mondiales montantes. La réalité quotidienne est plus contrastée que ce que les chiffres de nos économistes laissent supposer. Petit retour sur expérience d’un entrepreneur en balade au Brésil…

Tout d’abord, soyons raisonnable, Copacabana, c’est très surfait. Vu de haut, c’est une des plus belles plages et baie au monde. Une fois redescendu du pain de sucre, c’est plus fade, le sucre fond et semble très soluble dans le béton, un béton de bien mauvaise qualité. Pour être, rare chez moi, très franchouillard, la baie de Nice ne bénéficie peut-être pas des jolies bosses, très nova de Copa, mais en comparaison, est 100 fois plus jolie que sa copine brésilienne. L’architecture est si dépassée et dense, que Nice, avec ou sans le string brésilien, n’a rien à envier à sa cousine américaine. De vieux immeubles, fades et sans cohérence, laisse la France très en avance devant le Brésil, en termes esthétiques. Faible consolation me direz vous, face à un pays qui affichait lui, une croissance et une évolution pointée vers le haut, quand la France, pointe au chômage. Mais c’est déjà cela.. OK Ipanema, rattrape nettement la donne, mais côté architecture, avantage à la France.

Côté zone blanche, la France devrait avoir honte de laisser 6M de ses concitoyens sans un internet décent, mais pour qui se balade dans le nord est (Fortaleza et au dessus), ou à Ilha Grande à 140km de Rio, et ne peut passer un coup de fil ou attraper un réseau internet de qualité « syndicale », la Lozère devient tout à coup un paradis technologique. Trouver un distributeur de billets de banque, revient à la quête du Graal. Les routes affichent des trous qui ressemblent aux grottes de Lascaux, et personne ne parle un mot d’anglais, ce qui fait passer le Français pour un polyglotte à l’oreille absolu. Même l’Afrique qui transforme la plupart des projets d’infrastructure, en fortune personnelle pour ses dirigeants, fait office de pays surdéveloppé, sur ces points. 

Le Brésil, est bien loin de ses promesses, malgré ses 200M d’habitants et sa jeunesse. A terme, cela paiera, mais pour le moment, entre ses dirigeants corrompus de gauche, englués dans le pétrole et son président d’extrême droite, le Brésil restera pour un long moment au même rang que la plupart des espoirs du tennis Français….un espoir. Sans concrétisation directe. En 2018 la croissance, très française, affichait 1.4%, revue en permanence à la baisse. Pas très « Sportmidable » !!

On y trouve des start-up, à Rio, à Sao Paulo, qui dès 1987, étaient parmi les premières au monde sur la formation internet. On y trouve un Litchee ou un Pot Commun version Brésilienne, qui cartonne, à l’instar de ses alter ego Européen. Au passage, elles sont ici à Sao Paulo, le fait de jeunes entrepreneurs Français !! Potentiel, oui. Réalité pas encore. Devenir un pays réellement international réclame de se connecter au monde par la langue qui domine ses échanges. L’anglais. Essayez de trouver à Rio, censée être une des villes les plus fantasmatiques au monde, un serveur, un restaurateur, un vendeur de rue ou même un hôtelier qui maîtrise à peu près l’anglais, ne le lâchez plus, c’est une rareté.

Pour nous, entrepreneurs, qui nous plaignons souvent de la France, là aussi, comme les GJ, commençons par nous tourner vers nos concurrents et nous avons encore un peu de quoi nous rassurer. La célèbre maxime « quand je me regarde, je me désole, quand je me compare, je me rassure », trouve un terrain d’application impressionnant au Brésil. 

Contrepartie fantastique, le béton n’a pas envahi toutes les terres de beauté, une nature encore paisible et préservée, des plages immaculées sur lesquelles tous les comités d’entreprise Européens ne déversent leurs touristes aveugles et souvent irrespectueux, collés comme des mouches à la serviette du voisin. Ici la nature vit encore à l’heure du lever du soleil et à son coucher, les couleurs sont magnifiques et l’air respirable. La réglementation cède encore place à l’équilibre naturel, et la contrepartie d’une vie où internet ne vole pas chaque instant de notre vie à l’admiration de la réalité plutôt qu’au virtuel, rend la vie plus supportable. Le superficiel ne l’emporte pas encore sur le naturel. Nobody is perfect !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires