En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

02.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

03.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

04.

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

05.

Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive

06.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

07.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 42 min 39 sec
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 15 heures 9 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 16 heures 18 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 17 heures 57 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 20 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 21 heures 31 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 22 heures 39 min
décryptage > Culture
Et "Le bateau ivre" ça se prononce comment en wesh wesh ?

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

il y a 1 jour 46 min
décryptage > Economie
Réorientation

Mais à quoi va servir l’épargne accumulée par les Français depuis le confinement ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 1 heure 7 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 2 heures 38 sec
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 15 heures 33 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 16 heures 35 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 18 heures 30 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 20 heures 55 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 21 heures 47 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 23 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Vous avez dit "cluster" ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Gestion des crises

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

il y a 1 jour 1 heure
© FRED DUFOUR / AFP
© FRED DUFOUR / AFP
"Seulement" 6 %...

Croissance au ralenti : la Chine connaît-elle la fin de ses “Trente Glorieuses” ?

Publié le 16 juillet 2019
L'économie chinoise affiche une croissance de 6,2% au second trimestre de l'année 2019, la plus faible hausse du PIB depuis près d'une trentaine d'années. Conséquence de la guerre économique ou fin des "trente glorieuses" chinoises ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'économie chinoise affiche une croissance de 6,2% au second trimestre de l'année 2019, la plus faible hausse du PIB depuis près d'une trentaine d'années. Conséquence de la guerre économique ou fin des "trente glorieuses" chinoises ?

Atlantico: Le ralentissement de la croissance chinoise, après plusieurs "glorieuses" décennies pour l'économie, est-il dû à des causes internes (saturation du marché intérieur, fin de cycle de croissance, etc.) ou externes comme la guerre commerciale avec les Etats-Unis ?

Jean-Paul Betbeze : Pour Donald Trump, la cause est claire selon son tweet du 15 juillet : « La croissance chinoise du deuxième trimestre est la plus lente depuis 27 ans. Les tarifs (douaniers) américains ont un effet majeur sur les sociétés qui veulent quitter la Chine pour des pays non tarifés (?).  Des milliers de compagnies partent. C’est pourquoi la Chine veut un accord avec les États-Unis… ». De fait, la politique d’augmentation tarifaire décidée par Donald Trump a un effet sur les comportements des entreprises américaines. Elles changent leurs chaînes de production pour expédier des produits semi-finis au Cambodge ou au Vietnam et les y faire achever, avant envoi aux États-Unis, ce qui évite les hausses des droits de douane trumpiens.

De fait, les autorités chinoises reconnaissent aussi que les « conditions sont sévères, à la fois dans le pays et à l’extérieur ». Les enquêtes menées auprès des entreprises, des informations sur telle ou tel entreprise montrent que d’importants changements se mettent en œuvre. Les entreprises américaines ont pris en compte que leur logique antérieure : production dans un pays à moindre coût, mais avec des prestations de bonne qualité et d’importante quantité, pour servir les États-Unis et les autres pays industrialisés ne pouvaient continuer comme avant. Donald Trump veut taxer plus et, plus encore, vérifier plus l’usage de la propriété des savoirs américains, autrement dit empêcher ou freiner le « vol des savoirs américains » et les transferts technologiques forcés. Tariffs et Huawei : il avance ainsi sur ces deux logiques. Bien sûr, il se doute qu’il est impossible que les échanges extérieurs soient équilibrés entre Chine et États-Unis. La Chine épargne beaucoup, et trop, les États-Unis peu, trop peu. Mais, en inquiétant les entreprises américaines, et chinoises, il leur fait repenser leurs logiques de production. Un peu plus de produits seront donc réalisés aux États-Unis, bien plus au Vietnam et au Cambodge, avant qu’il ne se mette à taxer ces deux pays – mais il préfère d’abord affaiblir la Chine, en attendant que le Mexique bénéficie de tous ces rapatriements partiels (et qu’il s’en occupe) !

Au fond, la Chine a organisé ses « trente glorieuses » avec les États-Unis, car elle a bien vu qu’elle ne se sortait pas de la misère « en comptant sur ses propres forces ». La stratégie Mao était catastrophique : famines, misère, écart croissant avec les Etats-Unis, et même avec les pays voisins et socialistes. C’est bien pourquoi elle a voulu entrer à l’OMC, après plus de dix ans de discussions ! Mais les « trente glorieuses chinoises » ont aidé les « trente glorieuses américaines » ! En effet, quand la Chine produisait pour pas cher des biens de consommation, puis montait en qualité, elle les vendait aux États-Unis, qui en profitaient pour accroître leur niveau de vie. Mieux même : la Chine utilisait ses excédent extérieurs pour acheter les bons du trésor américain issus du déficit qu’elle provoquait et permettait de se poursuivre. La grande croissance américaine, ces « trente glorieuses », étaient donc l’envers des « trente glorieuses chinoises », dans une dépendance mutuelle.

L'économie chinoise, qui reposait globalement jusque-là sur une économie de rattrapage (technologique) et d'imitation, semble arrivée au terme de son modèle économique, comme la France au début des années 1970. Peut-on donc parler de "trente glorieuses" chinoises ? Si l'on prolonge l'analogie avec la thèse fourastienne, que peut-on prédire quant aux cycles de croissance à venir pour la Chine ?

En fait non : la Chine ne s’est pas développée par rattrapage seulement, de façon endogène, comme la France d’après-guerre, mais par le développement d’un modèle complémentaire de double déficit commercial et financier entre Chine et USA. C’est un modèle double, et ce modèle double s’arrête aujourd’hui. D’abord, la Chine devient une économie plus urbaine, de services et de consommation, plus vieille aussi. Sa croissance ne peut donc plus être la même, car la croissance de sa productivité ne peut plus être la même. La part de l’industrie chute, celle des services et des administrations explose. La croissance par l’export de produits industriels n’est plus à l’ordre du jour : la croissance du PIB chinois passe de 10 à 6%, en attendant moins. 

Mais, côté américain non plus, les choses ne peuvent plus continuer ainsi. Les États-Unis s’endettent trop et menacent leur expansion : c’est la crise de 2008, où le financement du logement américain par l’épargnant chinois montre ses limites ! En même temps, les États-Unis voient la montée technologique, monétaire, militaire et politique de la Chine. Ils ne bénéficient plus, ou plus assez, du modèle des deux « trente glorieuses ». Ils décident de l’encadrer avec Obama puis de le briser, par la finance, avec Trump. Car la Chine est surendettée : trois fois le PIB, pour les ménages, entreprises publiques et privées et collectivités publiques. Elle peut certes vouloir continuer à croître et éviter de passer au-dessous des 6% officiels (bien sûr), ce qui serait un problème politique. Mais encore plus de crédits aux ménages surendettés et aux entreprises zombies, privées et publiques, ne va pas de soi, sachant que Donald Trump bloque la dépréciation du yuan ! On dira aussi que les États-Unis sont endettés, mais eux ils ont le dollar ! C’est là-dessus qu’ils vont continuer à jouer, en augmentait leur déficit budgétaire et en baissant les taux : magie de la MMT, Modern Monetary Theory !

La croissance chinoise ne pourra donc se faire comme avant avec les États-Unis : les chaines de production entre eux sont devenues instables et vont changer, peu à peu d’abord, puis par pans. Mais on voit que la Chine prépare sa stratégie de rechange, par « les routes de la soie ». Il s’agira de s’appuyer sur les nouveaux réseaux d’échanges entre pays peu développés. Ils vont se développer, par échanges, copies et rattrapages. Ce sera leur « trente glorieuses » ! Avec la Chine !

Au fond, après le couple des deux trente glorieuses Chine/USA, chacun doit changer. Les États-Unis veulent bloquer le modèle chinois des routes de la soie, modèle de croissance à moyen terme pour ses membres, modèle économique et aussi politique. Les États-Unis vont tenter de bloquer la Chine, et inquiètent aussi leurs alliés ! Si leur stratégie se poursuit, ils vont une grande zone Amérique, peut-être moins prometteuse mais plus stable, en tout cas moins coûteuse à entretenir. Au fond, en Chine, aux Etats-Unis et en Europe, toute la question est celle des trois trente glorieuses à construire, en lieu et place des deux aujourd’hui en question, États-Unis avec Chine, dans le cadre d’une mondialisation dominance américaine qui ne veut plus s’assumer.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
REAGAN
- 16/07/2019 - 11:25
croissance chinoise
la croissance est bidonné et le risque est l implosion de la Chine car lorsque le chinois pètent les plombs c est pas joli joli.
le chinois s est endetté ( appart et bourse) et si l immobilier et la bourse tombent c est la revolution
clo-ette
- 16/07/2019 - 10:57
Ils se tourneront vers leur consommation intérieure
Ils sont combien ? 1, 5 milliard ?