En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

02.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

03.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

07.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 4 heures 44 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 8 heures 31 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 11 heures 9 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 11 heures 26 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 11 heures 35 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 12 heures 15 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 12 heures 33 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 12 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 13 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 6 heures 23 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 7 heures 43 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 10 heures 16 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 11 heures 17 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 13 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 14 heures 24 min
© JACK GUEZ / AFP
© JACK GUEZ / AFP
L'ère du faux

Après les fake news, la menace des faux textes ?

Publié le 07 juillet 2019
Un logiciel d'intelligence artificiel capable de rédiger des faux textes inquiète : une invasion de textes écrits dans le seul but de tromper les citoyens est-elle à craindre ?
Alexandre Alaphilippe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Alaphilippe est directeur de l'organisation EU DisinfoLab.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un logiciel d'intelligence artificiel capable de rédiger des faux textes inquiète : une invasion de textes écrits dans le seul but de tromper les citoyens est-elle à craindre ?

Atlantico : Le logiciel de création de faux textes GPT-2 inquiète ses créateurs dans le sens où la technologie employée pourrait être utilisée à des fins de propagation de fausses informations en ligne. Concrètement quels sont les risques d'un détournement d'un tel outil ?

Alexandre Alaphilippe : Le scénario noir serait une combinaison de textes écrits, de synthétisation de voix qui peuvent ressembler à de la voix d'hommes politiques ou de personnalités connues pour leur faire dire des choses qui n'existent pas et les faire circuler sur les réseaux sociaux. C'est un risque nouveau avec une technologie nouvelle qui pourrait avoir un impact négatif mais aujourd'hui rien n'est certain. Derrière ce scénario toutefois se pose la question de la labellisation des contenus publiés en ligne. L'évolution des technologies de l'intelligence artificielle pousse à se poser la question de la possibilité d'indentification des contenus qui seraient artificiels. Ces réflexions doivent être entamées dès aujourd'hui. Aujourd'hui et comme l'explique le Guardian, il est possible d'identifier facilement les contenus produits par GPT-2. Mais ces contenus seront de moins en moins identifiables à l'avenir avec le développement de l'IA car le but est d'arriver à quelque chose qui soit indétectable pour ne plus faire de distinction entre hommes et machines.

Les deep fakes (fausses vidéos) d'abord, maintenant GPT-2… ces nouveaux risques inquiètent de manière grandissante les autorités mais ne sommes-nous pas en train de prendre le problème par le mauvais bout ? A-t-on raison de se focaliser à ce point sur l'aspect technologique du problème des fausses informations ?

Il convient de distinguer deux choses. D'abord le cadrage très marketing de toutes les entreprises qui veulent produire de l'intelligence artificielle. Les grosses sociétés américaines ou européennes sont en train de montrer ce qu'il est possible de faire avec cette dernière en vue de futures perspectives commerciales.

Ensuite, même si ces technologies présentent des risques qu'il est important de ne pas minorer, il faut garder en tête qu'elles ne représentent pas aujourd'hui le gros du problème. Nous ne voyons pas de propagations massives de vidéos produites par l'intelligence artificielle. Le cœur du problème reste la malveillance ou l'inattention humaine. Pas besoin de technologies pour propager des rumeurs ou sortir des phrases hors de leur contexte afin de nuire.

Il suffit de prendre l'exemple de l'incendie de Notre-Dame pour s'en rendre compte. Une vingtaine de minutes après que l'incendie de soit déclaré, de nombreuses rumeurs faisaient déjà état d'un acte criminel voire terroriste. Photos très pixélisées à l'appui présentées comme des preuves (alors qu'il s'agissait des statues de la cathédrale.

Les technologies qui permettent les deep fakes ne sont pas à la portée de n'importe qui aujourd'hui. Peut-être à l'avenir et c'est pour cela qu'il est nécessaire de les étudier mais il serait une erreur d'étudier le phénomène de la propagation des fausses informations uniquement par le prisme des nouvelles technologies.

Une étude "Ipsos global advisor" publiée hier montre qu'un Français sur deux pense que les journaux et magazines véhiculent de fausses informations et à l'inverse la seule source d'information qui inspire encore confiance se trouve dans les relations de proximité: plus d'un Français sur 5 (26%) reconnait faire davantage confiance à une information délivrée par une personne qu'il connaît personnellement. Si le constat peut inquiéter, n'est-il pas aussi une possible solution dans la lutte contre les fausses informations ?

Complètement. L'étude Ipsos confirme ce que l'école de Palo Alto a théorisé au début des années 1960 sur la théorie de la communication avec le phénomène des leaders d'opinion.

Ne nous y trompons pas, le vrai problème aujourd'hui est bien la défiance des citoyens envers les politiques et les médias. C'est sur ce terreau fertile que la propagation des fausses informations peut se faire. C'est bien cette quête d'une proximité retrouvée et d'une confiance restaurée qui doit être le centre des politiques de lutte contre les rumeurs et les manipulations de l'opinion.

Cette crise de défiance s'accompagne aussi d'une réelle remise en question par les médias sur leur mode de fonctionnement. On voit un retour à l'investigation et un vrai développement du fact-checking. Cela va dans le bon sens mais la lutte contre les fausses informations est loin d'être gagnée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 08/07/2019 - 09:12
Le problème est-il encore là!
Je viens de demander à un nouveau diplômé du baccalauréat avec mention, de lire votre article et de me dire ce qu'il en retenait. Messieurs les journalistes, vous n'avez aucune crainte à redouter de vos concurrents électroniques car de toutes façons ce brillant jeune homme n'en avait rien compris. La question n'est plus, pour cette génération, que de lui concocter un post-media de post-communication post-adapté. La démocratie, on en parlera un autre jour!
zelectron
- 07/07/2019 - 11:42
« Les promesses électorales n’engagent que . . .
. . . ceux qui y croient
Toutes catégories confondues ce sont les hommes politiques pratiquement sans exceptions (tôt ou tard) qui mentent le plus et de loin, ils y trouvent même mille et une raisons.
- entendu lors de réunions politiques de tous bords : de toute façon ils ne comprennent rien à rien, ils s'en foutent, il faut leur caresser le dos dans le sens du poil, on leur dit ça pour leur faire plaisir, si on ne dit pas de c....., les autres en face ne vont pas se gêner, c'est le seul moyen de gagner, c'est pour la bonne cause, il faut bien dire quelque chose, plus le mensonge est gros plus il passe, un mensonge dit une fois est un mensonge, 100 fois c'est toujours un mensonge, 10 000 fois c'est une vérité Dr. Paul Joseph Goebbels . . .
et puis pour les journalistes : Pour un journaliste de gauche, le devoir suprême est de servir non pas la vérité, mais la révolution. Salvador ALLENDE.
Anouman
- 07/07/2019 - 11:14
Faux textes?
Pas besoin d'une IA pour faire de faux textes. Evidemment avec une IA c'est moins fatigant et on peut en faire plus. Mais quel intérêt? Surtout pour imiter des personnalités politiques qui n'ont pas besoin d'IA pour dire n'importe quoi.