En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

07.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 4 heures 50 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 6 heures 46 sec
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 6 heures 49 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 7 heures 18 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 23 heures 20 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 5 heures 43 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 6 heures 14 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 6 heures 40 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 6 heures 47 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 6 heures 48 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 7 heures 32 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 5 heures
© MARCO LONGARI / AFP
© MARCO LONGARI / AFP
Regard sur soi

Le corps des Français : ce bien de consommation (de plus en plus) comme les autres ?

Publié le 05 juillet 2019
Dans une récente enquête Ifop pour Muscle-Up, une grande partie des Français se déclarent pudiques. Une définition de soi qui a un vrai sens politique.
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Kraus est Directeur des études politiques au département Opinion de l'Ifop.   
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une récente enquête Ifop pour Muscle-Up, une grande partie des Français se déclarent pudiques. Une définition de soi qui a un vrai sens politique.

Atlantico : Votre sondage sur le rapport des Français à leur corps et à la pudeur montre que 74% d'entre eux se déclarent "pudiques". Mais pudeur est un terme très subjectif. Qu'est-ce que cette façon de se définir dit du rapport des Français à leur corps dans une société où ce même corps semble être devenu un objet de consommation comme les autres ? Faut-il y voir une forme de protection contre la pression ou une incohérence face à la réalité de l'exposition des corps dans la société actuelle ? 

François Kraus : Il est important de souligner l'effet des cultures nationales dans le rapport au corps et à la nudité, que cela soit au sport ou durant l'été. Nous n'avons pas en France la culture du "corps libre" qui est beaucoup plus répandue dans les pays germaniques ou nordiques que dans des pays latins comme le Après il faut bien prendre en compte que la pudeur a une dimension subjective. En France, ce qu'on observe c'est que la pudeur est une dimension majoritaire avec un différentiel très net entre hommes et femmes car il existe toujours pour les Françaises une forme d'injonction au respect de l'invisibilité de leurs parties jugées potentiellement sexuelles ou susceptibles de susciter des fantasmes. 

La pudeur, c'est aujourd'hui une question politique, comme le montre l'apparition de la "mode pudique", marqueur d'un tournant souvent religieux et moral dans une partie de la population. On l'observe par la diffusion de certaines pratiques dans le sport, notamment avec aujourd'hui le fait qu'on voit de plus en plus dans des vestiaires de sport certains garçons de confession musulmane refuser de se mettre nu par respect de leur éthique religieuse. La religion a cette capacité à susciter une forme de méfiance vis-à-vis de l'exposition des corps.
On a donc divers facteurs qui expliquent les différences : le genre, les cultures et les religions. Et bien entendu le contexte actuel, politico-économique. Il est difficile de voir dans cette importance de la pudeur dans notre société une forme de puritanisme, mais c'est en effet le résultat d'un changement de regard sur les corps qui s'explique aussi paradoxalement par leur exposition permanente. Plus on expose, moins on a envie de montrer.

On observe que cette pudeur est particulièrement importante en Île-de-France ou en Normandie, mais plutôt limitée dans le Nord et dans l'Est. Comment expliquez-cous ces différences ? S'agit-il de facteurs culturels ?

Selon moi, il ne faut pas surinterpréter. La vraie variable sépare le Nord-Est de reste de la France.  Y a-t-il l'impact de la proximité avec les vacanciers hollandais, germaniques ou autres ? Peut-être. La proximité culturelle pousse à faire ce rapprochement en tout cas. L'éloignement de la sphère méditerranéenne traditionellement plus catholique et plus protectrice du corps. 
Mais on pourrait aussi tout autant dire que dans ces contrées où il fait moins beau, on est moins poussé à s'exposer, et donc cette contrainte de protéger son corps s'applique moins et s'explique moins car elle est plus de l'ordre de la sphère privée. 

Quand au fait qu'en Ile-de-France on est plus pudique, il faut envisager une solution d'ordre sociologique : le fait qu'il y ait une population plus aisée pourrait l'exprimer. On sait que plus on en a, moins on le montre, et que la pudeur est une valeur qui va de pair avec l'aisance matérielle. On peut aussi un plus fort risque à la transgression de la pudeur dans une zone concentrée urbainement que dans une région qui l'est moins, car l'exposition est en quelque sorte plus importante, avec un impact plus social. Une femme a plus de chance de connaître un "rappel à l'ordre" dans un milieu urbain, et cela d'entrainer l'intégration d'une forme de pudeur chez les jeunes Franciliennes plus importante que chez les autres. 

Diriez-vous au regard de votre enquête que le corps est devenu un objet d'étude total pour notre société, au point de devenir un sujet politique ou économique de premier plan ?

Je dirai plutôt qu'on est dans une société du spectacle et de l'image qui encourage l'autopromotion du corps. On le voit avec les selfies, les réseaux sociaux, une certaine forme de culture du corps qui progresse aujourd'hui et qui fait que notamment chez les jeunes, l'image de soi et la nécessité de correspondre aux stéréotypes morphologiques dominants, notamment pour les femmes est devenu quelque chose de plus important pour l'estime de soi et l'assurance et interraction sociale que ce qu'on a pu connaître il y a une vingtaine d'années. La société était moins matérialiste et accordait de fait moins d'importance au capital physico-esthétique d'une personne dans le cadre de sa sociabilité aussi bien amicale que sexuelle. L'apparence est devenue fondamentale. Sa valeur sur le marché ne se dément pas d'un point de vue sentimental, matrimonial ou professionnel. C'est un atout à entretenir et à valoriser d'une manière ou d'une autre. 

Les complexes que peuvent susciter les excès de poids, le manque de muscles ou autre "tares" peuvent remettre en cause la confiance en soi mais aussi plus largement les interactions sociales. Ce sont eux qui jouent un rôle sociétal total dans notre société, au point d'avoir un impact dans tous ses aspects.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
corps, muscles, Instagram
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

07.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Karénine
- 06/07/2019 - 16:34
Coquilles et correcteur d'orthographe
Bonjour, je suis navrée de devoir être un peu désagréable : j'apprécie généralement vos articles et je les partagerais encore plus volontiers si je ne butais pas régulièrement sur des erreurs qui ressemblent généralement plus à des fautes de frappe qu'à des fautes de grammaire, ou qui révèlent que l'auteur n'a pas vraiment relu son texte. Comme vous, j'écris aujourd'hui plus souvent sur mon clavier qu'à la main et je ne suis pas à l'abri de coquilles. Cela étant, lorsque l'on tape, il y a des mots qui se voient automatiquement soulignés de rouge, de bleu ou de vert, signe qu'il y a un problème quelque part. L'article "Le corps des Français...", pour intéressant qu'il soit, est si gauche que la lecture en est perturbée ( Tout au début : "Après" en milieu de phrase avec une majuscule ? Non, en fait c'est un début de phrase, mais la précédente n'a pas été terminée ! Copier/couper -coller raté ? Aïe ! ) C'est juste un exemple, il y en a d'autres mais j'ai perdu l'envie de continuer à lire ... C'est vraiment dommage ! Cordialement
VALKO
- 05/07/2019 - 11:01
Pudeur=Morale= Religion ; il
Pudeur=Morale= Religion ; il n’y a pas à faire une thèse de sociologie . Les français seraient pudiques ? Depuis quand autour de la Méditerranée et dans le Sud Ouest en France en MAJORITÉ on est pudique ?????Ne commencerait-on pas à préparer les esprits justement pour qu’on le devienne en nous disant «  mais vous l’avez toujours été , rappelez vous «  Euh Oui mais il y a plus d ´ un siècle , avant la Belle époque ...Et encore les artistes de tous temps n’ont jamais été pudiques...Elles posaient nues et la nudité ( d’hommes comme de femmes d’ailleurs) comme le dit si poétiquement Dénis Tillinac dans son dernier livre, a contribué à fonder l’Occident !
tubixray
- 05/07/2019 - 09:14
Quel paradoxe
Entre la vie dans les quartiers et dans les grandes agglomération ou les préceptes d'une certaine religion imposent aux femmes athées ou d'autre confession d'éviter jupes et décolletés et les réseaux sociaux ou des jeunes femmes hyper maquillées / coiffées posent dans les tenues les plus aguichantes quel que soit le sport ou l'activité de référence !
L'un compense l'autre peut être, triste monde.