En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 48 min 55 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 4 heures 1 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 34 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 22 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 7 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 7 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 21 heures 43 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 34 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 4 heures 9 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 4 heures 53 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 30 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 6 heures 56 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 7 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 21 heures 57 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Bon plan

Vêtements de seconde main : ce qui est à l’origine de cette tendance massive de consommation

Publié le 03 juillet 2019
Les soldes ont commencé et les chiffres de l'économie nous apprennent que depuis plusieurs années déjà, le marché des vêtements de "seconde main" est en pleine croissance. Sous cette donnée économique se cachent peut-être des changements de comportement et de consommation.
Danielle Rapoport
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Danielle Rapoport est psychosociologue et dirige le Cabinet d’études DRC, spécialisé dans l’évolution des modes de vie et de la consommation, via une approche ethno-qualitative, auprès des consommateurs et d’équipes managériales en entreprises.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les soldes ont commencé et les chiffres de l'économie nous apprennent que depuis plusieurs années déjà, le marché des vêtements de "seconde main" est en pleine croissance. Sous cette donnée économique se cachent peut-être des changements de comportement et de consommation.

Atlantico : Il y a encore quelques années, acheter un vêtement de seconde main relevait d'une forme de "honte", était circonscrit à certains magasins spécialisés, dont certains à vocation caritative. Aujourd'hui, cette barrière semble avoir sauté. Comment expliquez-vous ce changement dans les comportements de consommation ? 

Danielle Rapoport : Les changements de consommation ont débuté début des années 90 et se sont renforcés par la crise de 2008 . Défiance vis-à-vis des institutions, des entreprises, des prix trop élevés liés à une baisse perçue de qualité : la chasse à la bonne affaire et à la grande débrouille a commencé et ne s'est pas arrêtée, mais elle s’est appuyée sur d’autres modalités. Acheter pour acheter a perdu de  son sens si l'acte n’est associé à des « bénéfices secondaires », une récompense matérielle et morale qui justifie sa dépense. L’arbitrage entre pouvoir, vouloir et savoir d’achat, a montré que les consommateurs ont fait leur apprentissage des rouages d'un marketing mal pensé dont ils se méfient : ils ont opté pour des stratégies d'astuces,  de détournements des objets et de leurs usages, de contournement de l’achat classique. Payer le prix fort des marques est devenu trop coûteux pour des budgets (perçus) en berne, et surtout, devenir un consommateur non seulement exigeant mais aussi habile et intelligent, est devenu la norme. Voyant cela, les marques ont multiplié les promotions en plus des soldes officielles, et les bons plans de l’e-consommation ont contribué à donner aux achats plus de plaisir et moins de culpabilité. De ce fait, les achats d’occasion sont entrés naturellement dans la boucle. Pour leur prix, pour l’idée même que de l’acte de consommation a des effets délétères mal perçus - déchets, gaspillage, futilité dans intérêt, fausses innovations  etc. - et couplé à cela, c’est bon pour l’environnement, pour son sens moral et pour sa bonne conscience !

Un vêtement de seconde main acheté est un vêtement qui a été produit une fois et consommé deux fois. Pensez-vous qu'il existe aussi une dimension écologique dans l'acte d'achat de vêtements d'occasion ? 

Je me méfie un peu de la seule dimension écologique dans le vêtement de l’occasion, même si elle existe, et sûrement amplifiée par toute la sensibilité environnementale actuelle. Acheter une marque d'occasion, donc un vêtement plus qualitatif, plus original que  les offres courantes, et ce à un prix déflaté, fait montre de plus « discernement » et de capacité de distanciation qu’une réponse pulsionnelle à des stimuli consommatoires. Il faut rajouter une dimension ludique à ce type d'achat, à ne pas négliger, fouiller dans des friperies des occasions vraiment pas chères, faire les vide-greniers et dénicher la « super occasion ». Il ne faut pas oublier non plus que les vêtements d’occasion ne sont (presque)pas abîmés, voire quasi remis à neuf , et surtout que l’offre de l’occasion s’est multipliée et diversifiée. Internet là encore en est un acteur majeur, mais pas seulement. Acheter d’occasion, c’est entrer, indirectement, dans la vie, le choix, les goûts des autres, et cet acte s'inscrit  dans le besoin d’appartenance à une « communauté » de mode de consommation et de mode de vie.

Acheter d'occasion est-il non seulement devenu un mode de consommation mais aussi un mode de vie ? Quel sont les piliers de ce mode de vie ? 

C’est un mode de vie très complexe, paradoxal, dans son rapport au temps - valorisation du temps long, plus lent, et en même temps course à l’instantanéité et impatience - Le temps de l’occasion s’inscrit dans le passé, le présent et le futur, c’est intéressant de voir combien il répond à ce besoin de retrouver une origine, un sens et un but ! Mettre à la consommation en soi à (légère) distance, même si l’on n’en est pas forcément le sujet mais plutôt l’objet, fait appel au désir d’autres valeurs, dont l’acte gratuit. Tout ne devrait pas être soumis aux règles de la consommation - j’obtiens si je paye - à ce titre, l‘échange, le troc, qui ont aussi leur cote, ajoutent à ces valeurs. Un mode de vie qui souhaite allier un choix de vie à sa capacité de réalisation, et pour ce faire, acheter moins et mieux est un moyen de garder son énergie pour des actes plus essentiels. Il est intéressant de voir un courant, encore mineur, d’un choix professionnel de « seconde vie », plus manuel, plus proche du « faire » et de réalisations concrétisées dont on peut être fiers. Ne pas oublier, dans tous ces processus, la nécessité qu’ont les individus de reconnaissance et de valorisation, et cela commence aussi par l’estime de soi, y compris dans ses choix et modes de consommation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires