En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

L'alcool pire que l'héroïne

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 17 min 1 sec
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 2 heures 53 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 3 heures 39 min
décryptage > France
Forum de Paris sur la paix

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

il y a 4 heures 8 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 19 heures 14 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 20 heures 23 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 22 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 23 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 48 min 29 sec
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 2 heures 2 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Terrorisme
Zone de radicalisation

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

il y a 3 heures 52 min
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 18 heures 45 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 19 heures 53 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 20 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 23 heures 27 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 1 jour 24 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Ultra moderne paressitude

Plus de travail et moins de sommeil qu’il y a 50 ans ? Une étude détonante démontre que nos vies modernes ne sont pas aussi pressées qu’on le croit

Publié le 03 juillet 2019
Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué.
Laurent Lesnard est directeur de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (CNRS-Sciences Po). Ses recherches portent sur le temps des sociétés contemporaines, et plus particulièrement sur les questions d'horaires de travail individuels...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Lesnard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Lesnard est directeur de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (CNRS-Sciences Po). Ses recherches portent sur le temps des sociétés contemporaines, et plus particulièrement sur les questions d'horaires de travail individuels...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué.

Atlantico : Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué. Les conclusions que les deux auteurs tirent de cette étude, à savoir que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'on travaille en réalité moins qu'il y a cinquante ans, sont-elles surprenantes et novatrices ?

Laurent Lesnard : Il y a plusieurs effets qui se combinent. Si le nombre d'heures de travail rémunéré effectué a diminué, c'est avant tout parce qu'il y a plus de chômage. De même, le travail à temps partiel a également fortement augmenté, notamment chez les femmes, un temps partiel imposé généralement. C'est souvent lié à des formes de services : c'est là où l'on trouve le plus de temps partiels en contrats. Cela concerne la tendance générale : la diminution moyenne du temps de travail.

Il y a une autre tendance qu'on ne voit pas et qui est liée à l'allongement de la durée des études. Il y a moins d'heures de travaillées à l'échelle de la société mais elles sont davantage concentrées à certaines périodes de la vie et de manière assez inégale. On sait en effet que les professions supérieures et les cadres travaillent plus que d'autres types de salariés. Gershuny avait d'ailleurs montré dans son précédent ouvrage que, il y a quarante ans, les ouvriers travaillaient plus d'heures que les cadres, tendance qui s'est progressivement inversée. Quand on regarde l'évolution moyenne, on ne le voit cependant pas.

Comment expliquer que la diminution du temps consacré au travail rémunéré ait entraîné une diminution proportionnelle du travail non rémunéré (tâches ménagères) ? Ces critères permettent-ils encore de comprendre l'allocation du temps dans la société moderne ?

La diminution du temps de travail non rémunéré tient surtout à la diminution du travail non rémunéré des femmes. Il y a plusieurs pistes pour expliquer l'évolution. Sans doute y a-t-il une attention aux niveaux de rangement, de propreté moins élevée. Dans les couples de vie active, quand les deux personnes travaillent, cela change la donne lorsque quelqu'un est à son domicile toute la journée et que, d'un jour à l'autre, il travaille à l'extérieur. De plus, il y a de plus en plus de produits d'équipements nouveaux qui font gagner du temps, en tout cas d'en passer moins dans les tâches ménagères. C'est un mélange de tous ces facteurs qui fait que le travail non-rémunéré a diminué, en particulier pour les femmes. Et comme les hommes en font un peu davantage, il y a une convergence dans la répartition du temps de travail entre les membres du couple.

Cette étude ne montre-t-elle pas que le travail rémunéré est devenu dans nos sociétés un marqueur social moins important qu'il a été par le passé ?

Dans un de ses articles, Gershuny parlait du travail comme d'une marque d'honneur. Il montrait qu'au début du capitalisme, il était prestigieux de ne pas travailler et de faire travailler les autres. Le travail est progressivement devenu une marque de prestige : sortir tard du travail, avoir de longues heures est de plus en plus valorisé socialement. De ce point de vue-là, le travail non-rémunéré est de fait moins valorisé : il vaut mieux, pour une question de prestige, payer les autres pour le travail domestique.

Pourquoi y a-t-il dans ce cas l'impression que l'on travaille plus aujourd'hui qu'avant, dans une "société accélérée", alors même que cette étude montre le contraire ?

 J'ai un peu de problème avec ces théories de l'"accélération". L'"accélération" concerne certaines personnes qui, de fait, travaillent beaucoup et sont très sollicitées. Objectivement, il y a bien pour ces personnes une intensification : cela concerne les plus diplômées et intellectuelles. Il y a typiquement une concentration du travail sur certaines catégories qui ont tendance à voir dans les théories de l'"accélération" d'Hartmut Rosa une vérité qui concerne tout le monde. Avec internet, les emails, les smartphones, on est potentiellement sollicité à tout moment : il n'y a plus de distinction entre travail et loisir. Il y a donc un effet psychologique commun qui fait qu'on a une charge mentale différente. Tout le monde ne travaille pas intensément, cela concerne seulement certaines catégories de population. C'est encore une fois très corrélé à la classe sociale, qui dépend elle-même du niveau d'étude etc.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
travail, sommeil, repos, stress
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

07.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

L'alcool pire que l'héroïne

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires