En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 2 heures 4 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 4 heures 26 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 4 heures 58 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 6 heures 44 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 20 heures 43 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 21 heures 47 min
light > Culture
Reconstruction
Gallimard va reverser 40.000 euros provenant des ventes de "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo pour la restauration de l'édifice religieux
il y a 22 heures 44 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 4 heures 14 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 4 heures 28 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 5 heures 15 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 5 heures 47 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 6 heures 30 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 7 heures 21 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 21 heures 11 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 22 heures 11 min
pépites > International
Investigations
Alexeï Navalny aurait été empoisonné à son hôtel à l'aide d'une bouteille d'eau, selon les proches de l'opposant
il y a 1 jour 45 min
© MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP
Ultra moderne paressitude

Plus de travail et moins de sommeil qu’il y a 50 ans ? Une étude détonante démontre que nos vies modernes ne sont pas aussi pressées qu’on le croit

Publié le 03 juillet 2019
Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué.
Laurent Lesnard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Lesnard est directeur de recherche CNRS à l’Observatoire sociologique du changement (CNRS-Sciences Po). Ses recherches portent sur le temps des sociétés contemporaines, et plus particulièrement sur les questions d'horaires de travail individuels...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué.

Atlantico : Dans un ouvrage publié jeudi et intitulé Ce que nous faisons vraiment tous les jours, les professeurs Jonathan Gershuny et Oriel Sullivan de l'UCL constatent qu'au cours des cinq dernières décennies, le temps consacré par les Britanniques au travail rémunéré ou non a diminué. Les conclusions que les deux auteurs tirent de cette étude, à savoir que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'on travaille en réalité moins qu'il y a cinquante ans, sont-elles surprenantes et novatrices ?

Laurent Lesnard : Il y a plusieurs effets qui se combinent. Si le nombre d'heures de travail rémunéré effectué a diminué, c'est avant tout parce qu'il y a plus de chômage. De même, le travail à temps partiel a également fortement augmenté, notamment chez les femmes, un temps partiel imposé généralement. C'est souvent lié à des formes de services : c'est là où l'on trouve le plus de temps partiels en contrats. Cela concerne la tendance générale : la diminution moyenne du temps de travail.

Il y a une autre tendance qu'on ne voit pas et qui est liée à l'allongement de la durée des études. Il y a moins d'heures de travaillées à l'échelle de la société mais elles sont davantage concentrées à certaines périodes de la vie et de manière assez inégale. On sait en effet que les professions supérieures et les cadres travaillent plus que d'autres types de salariés. Gershuny avait d'ailleurs montré dans son précédent ouvrage que, il y a quarante ans, les ouvriers travaillaient plus d'heures que les cadres, tendance qui s'est progressivement inversée. Quand on regarde l'évolution moyenne, on ne le voit cependant pas.

Comment expliquer que la diminution du temps consacré au travail rémunéré ait entraîné une diminution proportionnelle du travail non rémunéré (tâches ménagères) ? Ces critères permettent-ils encore de comprendre l'allocation du temps dans la société moderne ?

La diminution du temps de travail non rémunéré tient surtout à la diminution du travail non rémunéré des femmes. Il y a plusieurs pistes pour expliquer l'évolution. Sans doute y a-t-il une attention aux niveaux de rangement, de propreté moins élevée. Dans les couples de vie active, quand les deux personnes travaillent, cela change la donne lorsque quelqu'un est à son domicile toute la journée et que, d'un jour à l'autre, il travaille à l'extérieur. De plus, il y a de plus en plus de produits d'équipements nouveaux qui font gagner du temps, en tout cas d'en passer moins dans les tâches ménagères. C'est un mélange de tous ces facteurs qui fait que le travail non-rémunéré a diminué, en particulier pour les femmes. Et comme les hommes en font un peu davantage, il y a une convergence dans la répartition du temps de travail entre les membres du couple.

Cette étude ne montre-t-elle pas que le travail rémunéré est devenu dans nos sociétés un marqueur social moins important qu'il a été par le passé ?

Dans un de ses articles, Gershuny parlait du travail comme d'une marque d'honneur. Il montrait qu'au début du capitalisme, il était prestigieux de ne pas travailler et de faire travailler les autres. Le travail est progressivement devenu une marque de prestige : sortir tard du travail, avoir de longues heures est de plus en plus valorisé socialement. De ce point de vue-là, le travail non-rémunéré est de fait moins valorisé : il vaut mieux, pour une question de prestige, payer les autres pour le travail domestique.

Pourquoi y a-t-il dans ce cas l'impression que l'on travaille plus aujourd'hui qu'avant, dans une "société accélérée", alors même que cette étude montre le contraire ?

 J'ai un peu de problème avec ces théories de l'"accélération". L'"accélération" concerne certaines personnes qui, de fait, travaillent beaucoup et sont très sollicitées. Objectivement, il y a bien pour ces personnes une intensification : cela concerne les plus diplômées et intellectuelles. Il y a typiquement une concentration du travail sur certaines catégories qui ont tendance à voir dans les théories de l'"accélération" d'Hartmut Rosa une vérité qui concerne tout le monde. Avec internet, les emails, les smartphones, on est potentiellement sollicité à tout moment : il n'y a plus de distinction entre travail et loisir. Il y a donc un effet psychologique commun qui fait qu'on a une charge mentale différente. Tout le monde ne travaille pas intensément, cela concerne seulement certaines catégories de population. C'est encore une fois très corrélé à la classe sociale, qui dépend elle-même du niveau d'étude etc.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
travail, sommeil, repos, stress
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires