En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

02.

Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson

03.

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

04.

Le déconfinement de l’économie se passe mieux et plus vite que prévu... mais les Français craignent une 2e vague de chômage massif à la rentrée

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Le soleil est-il en train de sortir d’années d’hibernation ?

07.

"Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire). Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

02.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Mais qui sont ceux qui jettent discrètement de l’huile sur le feu des rapports entre police et minorités ?

ça vient d'être publié
light > Media
Déconfinement
Jean-Pierre Pernaut sera de retour sur le plateau du journal de 13H de TF1 dès le lundi 8 juin
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > Santé
Longue interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien de Didier Raoult sur BFMTV
il y a 5 heures 53 min
pépites > International
Menace du Covid-19 ?
Tiananmen : des milliers de manifestants défilent à Hong Kong malgré la répression policière
il y a 7 heures 5 min
pépites > Europe
Prédictions
La BCE prévoit une chute de 8,7% du PIB de la zone euro en 2020
il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cœurs. Du romantisme dans l’art contemporain" : le cœur romantique

il y a 9 heures 25 min
light > France
Place de la Concorde
14 juillet : le traditionnel défilé militaire sera remplacé par une cérémonie et un hommage aux soignants
il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Elections municipales
Rachida Dati défend son projet pour Paris et critique la décision d’Agnès Buzyn de se maintenir au second tour
il y a 13 heures 8 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson
il y a 14 heures 18 min
décryptage > Science
Calcul mental

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Politique
Second tour

Elections municipales : quand le Conseil d'Etat joue la montre...

il y a 15 heures 44 min
pépites > France
Liberté de circulation
La France a l’intention de proposer la réouverture des frontières de l'espace Schengen pour le 1er juillet
il y a 5 heures 17 min
pépite vidéo > People
Eglise Saint-Germain-des-Prés
Célébrités et anonymes rendent un dernier hommage à Guy Bedos pour ses obsèques
il y a 6 heures 32 min
pépites > Justice
Chemin vers la vérité ?
Affaire Maddie McCann : un nouveau suspect a été identifié par la police allemande
il y a 7 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'officier de fortune" de Xavier Houssin : un bon et court récit écrit à la pointe sèche, un père peut en croiser un autre

il y a 9 heures 13 min
pépites > France
Derniers jours
Impôts : une dizaine de millions de contribuables n'ont pas encore déclaré leurs revenus
il y a 11 heures 38 min
pépites > Santé
Vague de colère
Des syndicats et collectifs hospitaliers appellent à une "journée d'action nationale et de grève" le 16 juin
il y a 12 heures 34 min
décryptage > Economie
Monde d'après

Les plateformes d’indépendants nous permettent collectivement d’être plus résilients face à la crise

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelles cibles

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Economie
Méthode face à la crise

Miser sur l'intelligence collective : le secret du leadership intelligent

il y a 15 heures 21 min
décryptage > France
La condition humaine

"Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire). Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?

il y a 16 heures 4 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Séparation ?

Marion Maréchal et le RN : chronique d’une rupture annoncée ?

Publié le 02 juillet 2019
Alors que l'influence de Marion Maréchal grandit au sein de la droite et de l'extrême-droite, sans pour autant passer le rubicond la ramenant en terre électorale, elle œuvre localement mais aussi niveau national à un processus d'union des droites. Une rupture n'est-t-elle pas inévitable entre Marine Le Pen et sa nièce ?
Politologue associé de recherche au CNRS et à l’Université de Nice, Gilles Ivaldi est spécialiste des partis de droite radicale et du phénomène populiste en Europe dans une perspective de sociologie politique comparée. Il interroge également...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Mas est journaliste à la rédaction de Contrepoints.org. Après des études de droit et de sciences politiques, il a obtenu un doctorat en philosophie politique (Sorbonne-Universités).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Ivaldi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Politologue associé de recherche au CNRS et à l’Université de Nice, Gilles Ivaldi est spécialiste des partis de droite radicale et du phénomène populiste en Europe dans une perspective de sociologie politique comparée. Il interroge également...
Voir la bio
Frédéric Mas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Mas est journaliste à la rédaction de Contrepoints.org. Après des études de droit et de sciences politiques, il a obtenu un doctorat en philosophie politique (Sorbonne-Universités).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'influence de Marion Maréchal grandit au sein de la droite et de l'extrême-droite, sans pour autant passer le rubicond la ramenant en terre électorale, elle œuvre localement mais aussi niveau national à un processus d'union des droites. Une rupture n'est-t-elle pas inévitable entre Marine Le Pen et sa nièce ?

Depuis son grand retour médiatique, Marion Maréchal ne cesse d'imposer son agenda. Récemment, elle était même invitée à l'université d'été du Medef avant d'être retirée, cédant ainsi aux nombreuses récriminations et notamment menace de boycott de la part des élus LREM. Toujours récemment, le Figaro racontait une discrète rencontre entre la petite fille du Menhir et des élus LR. Son agenda politique est-il en train de changer ? Pourquoi ?

Frederic Mas : Marion Maréchal s'était écartée de la politique pendant longtemps, puisqu'elle avait décidé de son propre chef de sortir de l'arène politique pour se consacrer au combat culturel, à son école. C'était bien entendu une position de replis stratégique pour revenir ensuite en politique. La question qui se posait était de savoir quel serait son débouché politique, étant donné qu'au sein du RN, toutes les portes se sont fermées petit à petit. Marine Le Pen ne semble pas tellement encline à la désigner comme ayant un rôle important dans le RN du futur, ce qui fait que Marion Maréchal a changé de stratégie : elle a cherché une ouverture à droite en profitant de l'opportunité de la désorganisation totale de la droite et de ses problèmes d'identité en ce moment. Actuellement, la droite parlementaire et modérée est en ruine : c'est le meilleur moment pour développer des relations et tâter un peu le terrain pour voir s'il n'y a pas quelque chose qui peut exister entre le RN qui a pris un positionnement social-populiste et le macronisme qui monopolise le centre droit et gauche en France.

Gilles Ivaldi : A vrai dire, je n'ai pas l'impression qu'il soit en train de changer. Sa politique a toujours été de dire qu'aujourd'hui il fallait travailler à l'union des droites, et ceci à la fois par la base et par les idées. C’est-à-dire qu'elle qu'en l'état actuel des choses le Rassemblement national de Marine Le Pen reste un parti très stigmatisé par la plupart des élus Républicains. Elle a compris qu'essayer une alliance entre le RN et la droite, à l'heure actuelle, ne fonctionnerait pas. Son chemin a donc été de prendre du recul et passer par deux autres chemins. Le premier, celui de la bataille des idées qu'elle mène avec son école l'ISSEP, ses liens avec l'Incorrect et la presse de droite réactionnaire. Ensuite, le deuxième qui consiste à effectuer des alliances locales pour préparer le terrain à l'aube des municipales, puis les régionales. C'est son agenda politique, tel que je le conçois, puisque pour l'instant elle considère qu'il n'y a pas de place pour elle au RN. Marine Le Pen conserve une forte légitimité au sein du parti. Personne ne comprendrait qu'elle tente subitement un putsch! De fait, il me semble qu'elle a plus une stratégie à l'horizon 2022. En somme, on laisse remonter le RN d'ici-là, et après on verra. A ce moment-là, il y aura sûrement un espace pour elle. Sauf qu'elle n'avait peut-être pas anticipé –comme nous, les chercheurs et commentateurs- la déroute des Républicains. C'est pourquoi je parlerais plus d'une accélération de son agenda. La déroute aux Européennes combinée au fait que les Républicains se sont rétractés sur une base très conservatrice –avec la candidature d'un Bellamy par exemple- ont fait qu'elle a senti qu'il y avait une fenêtre de tir. Il y a ce qu'on appelle en sciences politiques une "structure d'opportunité" avec un RN malgré tout en bonne santé électorale et des élus LR qui sont complètement déboussolés. D'un côté avec ceux qui partent rejoindre LREM. De l'autre ceux qui quittent tout simplement LR pour, parfois, rejoindre le RN comme Thierry Mariani. Une hypothèse serait donc qu'elle ne change pas son agenda mais l'accélère parce qu'elle sent qu'il y a un moment politique très porteur pour essayer de déstabiliser ce pôle de droite. On le voit récemment avec le Medef bien que c'est très surprenant qu'elle ait été invitée à participer à leur  université d'été. Mais c'est aussi visible avec ce dîner avec des élus LR. Tout semble converger pour qu'elle soit en train d'essayer de provoquer –sans y prendre part directement puisqu'elle reste en retrait de la vie politique- cette déstabilisation d'un parti LR en très mauvaise posture. De plus, ce qui reste des LR, c'est cette droite conservatrice à la Bellamy qu'elle connait bien et à qui elle peut parler et à qui elle parle sûrement plus qu'à une droite très dure. D'ailleurs, sur des thèmes comme la génétique ou la PMA, de vrais ponts sont en train de s'établir entre la droite et l'extrême-droite, et au milieu Marion Maréchal demeure absolument centrale.

De plus elle jouit d'un statut particulier, une sorte d'électron libre libéré du carcan d'un parti à la manière d'un Zemmour ?

Frederic Mas : La rupture avec Marine Le Pen est inévitable parce que les deux ont des stratégies claires et très différentes. Marin Le Pen a choisi le souverainisme, le populisme, adopte un discours très radicalement antisystème alors que Marion Maréchal a un discours favorable à l'union des droites et adopte une stratégie plus droitière, plus ancienne et plus proche de ce que pouvait être le Front national dans les années 1980 : elle défend l'idée qu'il faut travailler à l'union des droites au-delà des sensibilités. Au sein de son école, elle essaie de rassembler les différentes sensibilités des droites pour les faire dialoguer entre elles. Il y a une vraie différence de stratégies qui fait qu'à un moment ou un autre il y aura des frictions.

De notoriété publique, cela fait plusieurs années qu'il y a de fortes tensions au sein du RN entre les différentes stratégies adoptées : à l'époque, surtout entre l'aile de Florian Philippot, clairement souverainiste avec une volonté d'insister davantage sur la souveraineté de la France et l'insécurité plus que sur l'immigration alors que Marion Maréchal est plus traditionnellement à droite, son discours est beaucoup plus identitaire et attaché à une vision conservatrice de la société qui n'était pas portée par l'aile gauche du RN (celle de Philippot et des souverainistes).

Gilles Ivaldi : Certes, mais je ne pense pas que les gens soient totalement dupes. Elle a pris du recul, mais on sait d'où elle vient, quelles sont ses attaches. Le problème est qu'elle n'a pas d'intérêt à rejoindre le RN restant, je vous le disais, très stigmatisé alors qu'elle est sûrement beaucoup plus à l'extrême-droite que le RN. Il ne faut également pas oublier que le RN n'est pas un parti homogène. Les positions de Marion Maréchal ne sont pas forcément celles de Marine Le Pen ou d'autres. Un Sébastien Chenu n'est, par exemple, pas sur la même ligne culturelle, identitaire, morale, traditionnaliste que Marion Maréchal alors qu'un Robert Ménard est complètement Marion compatible. Elle incarne une certaine frange du RN. Géographiquement, cette vision reste dominante dans le sud et sont beaucoup moins partagées par le RN du nord. A ce stade, elle reste donc une interlocutrice entre le RN et la droite et je dirais même que, stratégiquement, elle a plutôt intérêt à le faire de l'extérieur parce que le faire via le RN risquerait de ternir son image et pourrait éventuellement provoquer des tensions comme on l'a vu avec Florian  Philippot. Les raisons de l'approche de Marion Maréchal se trouvent donc dans le constat de la réalité de clivages idéologiques, stratégiques et quasi géographique au sein du RN.

Si Marion Maréchal ne cesse de répéter qu'elle n'est pas l'ennemi de sa tante, Marine Le Pen, et qu'il n'y a aucun problème entre eux, la rupture ne semble-t-elle pas inévitable du fait d'une prise d'importance dans l'opinion publique doublée aux risques de tensions qu'elle pourrait provoquer au sein du parti ?

Frederic Mas : Cela lui a certainement traversé l'esprit. Marion Maréchal a tout à fait conscience que ce qui a permis à Emmanuel Macron de triompher lors des élections présidentielles c'est d'avoir incarné une certaine modernité et d'avoir rendu obsolète le reste du paysage politique. Elle pourrait avoir le même rôle si elle s'y prend intelligemment : elle est jeune et son discours est suffisamment nouveau et différent du reste de l'offre politique. Il y a sans doute une inspiration macronienne chez Marion Maréchal : l'idée de rassembler autour de sa personne.

Il y a cependant une différence majeure entre les deux. Emmanuel Macron fédère uniquement autour de sa personne alors qu'on a vraiment l'impression chez Marion Maréchal qu'il y a une volonté beaucoup plus idéologique et pensée derrière. Elle a l'ambition de traiter sérieusement son programme politique et de construire son agenda politique, davantage que celui d'Emmanuel Macron qui avait beaucoup misé sur sa communication politique et sur l'adhésion personnelle à sa figure afin qu'il puisse être porteur d'un projet.

 

Gilles Ivaldi : Peut-être…mais pour l'instant la rivalité est inexistante. Chacune a son rôle. Marine Le Pen garde la boutique RN, et continue à la faire vivre tout en lui apportant quelque chose qui a été précieux pour le parti– un discours social, plus orienté vers les classes populaires, plus keynésien en matière économique. De son côté, Marion Maréchal parle à cette France du RN plus traditionnaliste et qui aujourd'hui est très proche des Républicains parce qu'ils s'en sont rapprochés. Pour l'instant, je vois plus de complémentarité que de rivalité. Que dans quelques années, un clash entre elles survienne ne serait pas surprenant. Mais à l'heure actuelle, Marion Maréchal n'empiète pas sur le terrain de sa tante et est même peut-être en train de créer les conditions pour qu'en mars prochain on voit surgir des alliances dans le sud-est –le Var, Nice- entre la droite et l'extrême-droite.

Pour résumer, si elles affichent des différences, elles restent soudées sur des thèmes communs (immigration, Europe…etc.). Leurs deux discours semblent donc pouvoir continuer à cohabiter. Leurs approches restent parallèles. Elles suivent des objectifs communs mais sur des pentes différentes. Je vois donc mal en quoi un clash peut survenir tant que Marion Maréchal ne se mêle pas à quelque chose de concrètement politique comme en créant son propre parti ou d'aller défier Marine Le Pen à la présidence du RN.  Ce n'est pas ce qui semble se dessiner maintenant. Et si Marion Maréchal devrait revenir au RN, cela serait un peu à la Thierry Mariani, c’est-à-dire en créant une structure comme Droite Populaire mais qui agit comme un satellite du parti.

On perçoit bien des tensions entre les deux mais je ne vois donc pas quel pourrait être l'objet d'une rupture entre les deux. Et quelle serait la forme de cette rupture ? Marion Maréchal qui crée un autre parti concurrent du RN ? Or, elle connaît bien l'histoire pour avoir connu la sécession mégrétiste, et vu ce qui est arrivé à Florian Philippot. Puisqu'elle sait qu'il n'y a pas de place pour créer un tel parti, elle ne souhaite pas connaître leur sort.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que l’étrange communiqué de presse récent de Daech qui vise uniquement et seulement le Qatar dit des guerres "proxi" à venir

02.

Le Point pense que Macron endort les Français à coup de milliards qu’il n’a pas; L’Express s’inquiète pour nos salaires; VA tire à vue sur les ennemis de Raoult; Onfray décline l’invitation de Buisson

03.

La méthode de calcul basée sur le boulier chinois qui pourrait révolutionner la façon dont nous concevons les mathématiques

04.

Le déconfinement de l’économie se passe mieux et plus vite que prévu... mais les Français craignent une 2e vague de chômage massif à la rentrée

05.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

06.

Le soleil est-il en train de sortir d’années d’hibernation ?

07.

"Il n’y a de grand parmi les hommes que le poète, le prêtre et le soldat" (Baudelaire). Pourquoi avons-nous permis qu’ils disparaissent ?

01.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

02.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

03.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

04.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

05.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

06.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

02.

Alerte à l’épargne des ménages... mais certainement pas à l’euthanasie des épargnants

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

Effets secondaires durables de la Covid-19 : les malades abandonnés des médecins ?

05.

Mort de George Floyd : l’anti-racisme, combat nécessaire mais explication radicalement insuffisante de la situation américaine

06.

Mais qui sont ceux qui jettent discrètement de l’huile sur le feu des rapports entre police et minorités ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 02/07/2019 - 22:51
M. Maréchal fait un travail de fond , sans lequel E. Macron ...
sera réélu en 2022. . Il ne faut pas compter sur LR pour effectuer ce travail de fond, car ce parti est resté sans idées depuis 30 ans. Il y a trop de chapelles pour espérer créer un ensemble homogène. M. Maréchal fut fédérer et créer un mouvement.
Benvoyons
- 02/07/2019 - 13:53
Des Religieux de la Sainte n'y touche

Celle qui veut Nationaliser la France & même son Agriculture & qui tient "Tante" dans son "ENA" de Lyon :)::)
JG
- 02/07/2019 - 13:29
Nous sommes très nombreux à l'attendre...
Et à titre personnel, je n'attends que son engagement personnel pour militer pour elle....Je suis persuadé qu'elle peut incarner l'avenir de la politique de droite en France et amener à une victoire de la vraie droite d'ici 3....à 8 ans ! (elle est jeune et a le temps pour elle...) En tout cas il faut l'espérer car si personne de ce type n'arrive au pouvoir dans les 10 ans qui viennent, l'islamisation sera inéluctable....