En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Diplomatie

Visite au Japon : la faible marge de manoeuvre d’Emmanuel Macron dans l’affaire Carlos Ghosn

Publié le 26 juin 2019
Emmanuel Macron est au Japon du mercredi 26 à samedi 29 juin. Durant sa visite, il rencontrera notamment Shinzo Abe.
Emmanuel Dubois de Prisque est chercheur associé à l'Institut Thomas More et co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois nouvelle Asie. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Dubois de Prisque
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Dubois de Prisque est chercheur associé à l'Institut Thomas More et co-rédacteur en chef de la revue Monde chinois nouvelle Asie. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron est au Japon du mercredi 26 à samedi 29 juin. Durant sa visite, il rencontrera notamment Shinzo Abe.

Atlantico : Même si la presse rapporte qu'il se montrera certainement discret dans le dossier Carlos Ghosn, accusé de malversations financières par la justice nippone, le président français pourrait-il évoquer le cas de l'ancien PDG de Renault et Nissan ? Quel peut être son champ d'action dans ce dossier ? A-t-il intérêt à prendre position ?

Emmanuel Dubois de Prisque : Il est bien sûr probable que la question sera abordée même si cette intervention restera sans doute en effet discrète. Il faut comprendre que les critiques qu'Emmanuel Macron avaient portées contre la rémunération de Carlos Ghosn en 2016, alors qu'il était ministre de l'économie, n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd au Japon. Le vote (consultatif) des représentants de l'Etat contre le maintien d'une rémunération de Ghosn a un niveau très élevé avait aussi été remarqué. Tout  cela avait été interprété par Nissan et le système judiciaire japonais comme une sorte de blanc-seing : Ghosn n'était pas vraiment protégé par Paris. 
Mais l'avocat de Ghosn semble avoir choisi la stratégie de la confrontation : une remise en cause brutale du système judiciaire nippon. Quelle peut être l'efficacité d'une intervention politique face à un système qui fait corps et une opinion publique japonaise qui n'éprouve guère aujourd'hui de sympathie pour cet homme d'affaires autrefois adulé. Au Japon non plus, il n'y a pas loin du Capitole à la roche Tarpéienne. 

D'autre part, quelle devrait être l'attitude d'Emmanuel Macron dans le dossier des frictions entre Renault et Nissan ? Dans le dossier de l'offre de fusion Renault-FCA ?

Il y a beaucoup à faire pour consolider l'alliance Renault-Nissan grandement fragilisée par les récents développements. Il y a un manque de confiance flagrant entre les deux acteurs. Renault est soupçonné de vouloir tirer profit de l'alliance pour capter la technologie de Nissan, tout en apportant aujourd'hui trop peu. Depuis de longues années Nissan veut baisser la participation de Renault dans son capital. Ce sera peut-être une des conditions pour qu'un accord Renault-Nissan-FCA soit possible. Pour cela, il faut restaurer la confiance, et ce sommet sera peut-être un (petit) pas vers cela. Mais il ne faut pas oublier que la logique doit être avant tout industrielle.

Le chef de l'État français devrait par ailleurs évoquer de grands dossiers internationaux avec Shinzo Abe, notamment les crises entre les États-Unis et l'Iran, d'un côté, et les tensions commerciales entre Washington et Pékin, de l'autre. Quelle devrait être la position d'Emmanuel Macron sur ces deux sujets ?

Pour ce qui concerne le dossier iranien, on espère bien sûr que le président français et le PM japonais seront en mesure de coordonner leur action et de proposer leurs bons offices dans le cadre du sommet du G20 qui commence vendredi. Le Japon et les pays de l'UE ont intérêt bien sûr à ce que la tension baisse entre les Etats-Unis et l'Iran. Abe Shinzo s'est rendu à Téhéran il y a deux semaines sans que sa visite ne porte véritablement de fruits semble-t-il. Si Tokyo parle avec Téhéran, il n'est pas certain qu'il soit en mesure de l'influencer. Il en va de même aujourd'hui avec Washington.
Sur le dossier des tensions commerciales, Japonais et Français sont dans la position de spectateurs qui redoutent qu'on leur demande de sauter dans l'arène et de prendre position. Même si bien sûr, Tokyo et Paris partagent la plupart des griefs de l'administration américaine à l'encontre de Pékin, il est plus confortable pour les uns et les autres paraître ne pas choisir entre deux protagonistes qui sont aussi les deux principaux clients des Japonais et des Européens.  Est-ce une position viable sur le long terme? C'est peu probable. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

03.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

06.

20 après le Kosovo, l’Occident et l’UE devraient-ils éprouver une pointe de regret vis-à-vis de la Serbie ?

07.

Alerte à la pollution des pneus et des freins des voitures

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires