En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 14 min 40 sec
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 58 min 28 sec
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 3 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 18 heures 59 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 20 heures 3 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 20 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 21 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 23 heures 38 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Trois leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 30 min 48 sec
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 58 min 33 sec
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 18 heures 34 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 19 heures 37 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 21 heures 18 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 23 heures 3 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 1 jour 10 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Approche genrée

Jouets non genrés : pourquoi la ministre fait fausse route dans sa recherche de main d'œuvre féminine

Publié le 26 juin 2019
La secrétaire d'Etat à l'Économie Agnès Pannier-Runacher déclarait ce lundi vouloir faire évoluer les jouets et leur contenu pour favoriser la mixité, notamment chez les ingénieurs où le déficit de femmes serait anormal. En cause, selon elle, les représentations des jouets ne rendent pas attractifs certains métiers, notamment scientifiques, pour les femmes, expliquant en partie leur manque d'attrait pour la profession et leur faible présence.
Michel Maffesoli, sociologue, membre de l'Institut universitaire de France, est professeur à la Sorbonne.Après avoir publié Homo Eroticus aux éditions du CNRS, il a écrit les Nouveaux Bien-pensants, aux éditions du Moment (janvier 2014).Michel...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Maffesoli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Maffesoli, sociologue, membre de l'Institut universitaire de France, est professeur à la Sorbonne.Après avoir publié Homo Eroticus aux éditions du CNRS, il a écrit les Nouveaux Bien-pensants, aux éditions du Moment (janvier 2014).Michel...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La secrétaire d'Etat à l'Économie Agnès Pannier-Runacher déclarait ce lundi vouloir faire évoluer les jouets et leur contenu pour favoriser la mixité, notamment chez les ingénieurs où le déficit de femmes serait anormal. En cause, selon elle, les représentations des jouets ne rendent pas attractifs certains métiers, notamment scientifiques, pour les femmes, expliquant en partie leur manque d'attrait pour la profession et leur faible présence.

Atlantico : Selon vous, une approche "genrée" des jouets pour faciliter des désirs d'orientation professionnelle est-t-elle vraiment efficace pour rendre mixte un milieu largement dominé par les hommes ?

Michel Maffesoli : Il y a quelque chose d’effrayant dans cette affirmation d’un État qui veut « faire le bien des gens, malgré eux ». On ne peut s’empêcher de penser aux divers totalitarismes qui au siècle dernier notamment voulaient « éduquer le peuple ». Les déclarations de la secrétaire d’État à l’Économie ont un petit air de «révolution culturelle » de sinistre mémoire. Certes les étudiants lancés par Mao Tsé Tung à la chasse aux intellectuels bourgeois, ont atteint des sommets de barbarie de masse que notre pauvre ministre n’imaginerait pas.

Il n’empêche, toute volonté « éducative » risque de dégénérer en « rééducation ». Particulièrement quand il s’agit d’éradiquer les « stéréotypes » de genre, qui ne sont après tout qu’une des nombreuses manières dont les sociétés se représentent et vivent la différence entre les sexes.

Il y a d’ailleurs quelque chose de paradoxal dans l’emploi du terme de « stéréotype », qu’on oppose au « naturel ». Ce qui est le contre-argument en miroir de ceux qui défendent une différence naturelle !
Or le féminin (l’anima au sens de C.G. Jung) comme le masculin (l’animus) sont les parts féminine et masculine présentes chez la femme et chez l’homme. Selon les époques d’ailleurs, prédominent les valeurs masculines ou féminines. La modernité a vu prédominer les valeurs masculines, le glaive, le phallus, la science et la technique conquérantes quand la postmodernité marquerait plutôt une « féminisation du monde », le régime nocturne de l’imaginaire, l’importance de l’esthétique, de la parure, de l’intuition, des émotions.
Vouloir attirer les femmes vers les métiers d’ingénieur est donc doublement difficile, car il n’est pas sûr du tout que ces métiers correspondent à l’imaginaire de l’époque tant chez les hommes que chez les femmes.
Si l’on veut trouver des ingénieurs pour pallier des pénuries de main d’œuvre (après tout c’est la ministre de l’économie qui parle) il faudrait plutôt réfléchir à rendre attractifs dès le jeune âge le travail en équipe, le travail manuel, la fabrication, la confrontation à la matière.

A ce titre, avez-vous justement des exemples précis où de pareilles mesures ont déjà été mises en place –la Norvège étant à la tête de cette pratique- pour mesurer de l'efficacité ou inefficacité de cette pratique ?

Quel est l’objectif de la ministre ? Est-ce de former plus d’ingénieurs ou est-ce de gommer toute différence dans l’orientation, le choix des métiers entre les garçons et les filles ?
S’il s’agit de former plus d’ingénieurs, pourquoi ne met-on pas en place des voies d’excellence à partir des classes professionnelles du secondaire ? pourquoi seules les études générales et relativement abstraites sont-elles valorisées ? Très clairement nombre de filles et de garçons gagneraient à se former en développant en même temps leurs aptitudes pratiques et théoriques. Et ceci n’est pas une question de genre !
Le discours de la ministre veut « réformer » la sphère ludique et familiale des enfants, mais n’entend rien changer au système scolaire.
Il s’agit de sélectionner les profils les plus dociles et les plus conformes au modèle imposé.
Or justement, si l’on veut que garçons et filles puissent développer leurs aptitudes et leurs compétences, plurielles, différentes non seulement selon leur sexe, mais surtout selon les personnes, il faut promouvoir un autre modèle de formation et de socialisation des jeunes. Non plus éduquer, c’est à dire tirer vers un modèle, mais initier, faire naître et s’accomplir les diverses compétences.
C’est un autre modèle d’école qu’il faut promouvoir,  permettant à toutes les formes d’intelligence d’éclore, à toutes les formes de savoir de se développer.
Non plus une école qui sache uniquement sélectionner, préparer aux examens et concours, mais une école qui permette à chacun d’acquérir les bases de savoir et les compétences nécessaires à son plein accomplissement. Comme ingénieur et comme ouvrier. Comme médecin et comme assistant social.

Cette approche n'est-elle pas également liberticide pour les parents, en faisant fi du droit à choisir les jouets de ses enfants, et plus largement, leur éducation ?

Ne soyons pas trop naïfs et soyons bien conscients du poids très important du marketing dans le « choix des familles ». Il n’est que de parcourir un magasin de jouets ou de vêtements pour enfants pour être confronté à cette extrême diversification des rayons selon le sexe des enfants. Ce qui n’était pas le cas dans les générations précédentes, peu d’enfants possédant plus qu’une poupée pour les filles et un fusil ou un cheval de bois pour les garçons, tous s’amusant à des jeux collectifs, dans la rue et dans la campagne : cache-cache, chat, et divers jeux de société.
Ceci dit, on peut se demander si l’énorme succès de cette consommation enfantine très sexuée ne traduit pas un refus populaire de l’égalisation à outrance ?
Il est certain en tout cas que des déclarations voire des stratégies telles celle affichée par la ministre de l’économie qui souhaite « éduquer » les filles pour en faire de « bons petits soldats » de la production risque d’avoir l’effet contraire à celui escompté.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas

06.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

07.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 26/06/2019 - 22:56
Faudrait qu'elle se renseigne
Faudrait qu'elle se renseigne mémère avant de sortir des conneries. Il y a déjà une vingtaine d'année, les Anglais ont fait une étude sur de jeunes chimpanzés, 50% mâles et 50% femelles , n'ayant jamais été en contact avec des humains.
Il disposèrent un coffre plein de jouets "genrés" au milieu de la pièce.......
Tous les jeunes mâles se précipitèrent sur les armes et les voitures,
Toutes les femelles sur les poupées, poussettes.....
L'étude ne dit pas s'il y avait des chimpanzés homosexuels.
Gpo
- 26/06/2019 - 10:07
On touche le fond...
de la connerie....Quelle horreur!!