En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

06.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

07.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 7 heures 50 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 10 heures 15 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 11 heures 29 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 13 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 14 heures 6 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 15 heures 4 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 15 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 16 heures 20 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 16 heures 44 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 17 heures 19 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 9 heures 53 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 10 heures 40 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 12 heures 41 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 15 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 16 heures 5 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 16 heures 37 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 17 heures 19 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Question qui fâche

Quotas d’immigration : la France a-t-elle les moyens de ses « ambitions » ?

Publié le 21 juin 2019
Dans un entretien donné au JDD de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur a indiqué que le gouvernement ne fermait pas la porte à une politique migratoire de quotas. Mais est-ce seulement réalisable ?
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien donné au JDD de Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur a indiqué que le gouvernement ne fermait pas la porte à une politique migratoire de quotas. Mais est-ce seulement réalisable ?

Atlantico :  S'il n'est pas encore précisé comment ces quotas pourraient fonctionner, notamment en ce qui concerne le regroupement familial ou les études à l'étranger, la question reste problématique. La France peut-elle attirer les profils qu'elle recherche avec une telle politique ?

 
Laurent Chalard : Les politiques de quotas migratoires sont toujours complexes à mettre en place et leur efficacité n’est pas forcément au rendez-vous car tout dépend de ce que recherche exactement le gouvernement. Si l’objectif est de combler les déficits en main d’œuvre dans certains secteurs peu attractifs pour les nationaux, comme le BTP, on peut se demander à quoi cette politique pourrait bien servir, puisqu’en théorie, n’importe quel immigré arrivant en France, quel que soit le motif, est censé pouvoir exercer ce type d’emploi. On peut d’ailleurs se demander s’il ne serait pas plus pertinent de revaloriser les métiers concernés auprès de nos concitoyens, à commencer par les descendants d’immigrés, qui ne se bousculent pas pour les exercer du fait d’une mauvaise image, pas toujours justifiée. Par contre, si l’objectif est d’attirer des « cerveaux » dans l’optique de renforcer les capacités d’innovation du pays, dans un contexte de concurrence internationale exacerbée pour capter les meilleurs éléments de la planète, cette politique peut éventuellement se justifier, en proposant des quotas d’entrées pour différents types de métier, que l’on considère comme étant innovants. Cependant, encore faut-il que le marché de l’emploi français ait réellement le besoin de cette main d’œuvre, puisqu’à l’heure actuelle on constate plutôt une émigration des « cerveaux » français, notre pays étant dans l’incapacité de leur offrir un emploi adapté. La situation est particulièrement inquiétante pour les détenteurs d’une thèse, diplôme le plus élevé à l’échelle internationale, mais peu reconnu sur le marché de l’emploi en France, dont les entreprises se méfient des personnes innovantes.
 

Dans une étude du Pew Research Center, il est dit que 69% d'immigrants d'Afrique subsaharienne sont entrés aux États-Unis grâce à son programme de visa de diversité (Green Card), qui exige que les candidats aient au moins un diplôme d'études secondaires. Qu'est-ce qui fait que les Etats-Unis attirent de meilleurs profils ? La France peut-elle inverser cette tendance ?

Les Etats-Unis attirent de meilleurs profils pour deux principales raisons. 
 
La première est la situation de l’emploi et les caractéristiques du marché du travail. D’un côté, la France se caractérise par un chômage de masse, qui touche aussi bien les personnes non diplômées que celles diplômées, en particulier lorsqu’elles sont d’origine étrangère, dans un contexte où il est difficile de débaucher, les employeurs ne souhaitant pas prendre de risques. De l’autre côté, aux Etats-Unis, pour une personne étrangère diplômée, les possibilités de trouver un emploi, qui plus est correspondant à son niveau de diplôme, sont beaucoup plus importantes du fait d’un chômage moindre, mais surtout grâce à la flexibilité du marché du travail, qui fait qu’un recruteur américain ne prend guère de risque à embaucher un étranger car il pourra le débaucher facilement s’il n’est pas compétent. Sans surprise, pour un immigré diplômé, les perspectives d’avenir paraissent meilleures Outre-Atlantique.
La seconde raison concerne la place des populations diplômées au sein des deux sociétés. Aux Etats-Unis, leader mondial de l’innovation, il existe un besoin permanent de « cerveaux » pour permettre au pays d’innover dans un contexte où le système scolaire américain ne répond pas à la demande en main d’œuvre très diplômée et innovante de l’économie, en particulier dans le secteur privé, où l’innovation joue un rôle primordial. Depuis plusieurs décennies, il existe un véritable « brain drain », le pays s’appropriant les plus brillants cerveaux de la planète. A contrario, en France, les secteurs innovants sont beaucoup moins nombreux, le système scolaire français produisant d’une certaine manière trop de diplômés par rapport aux besoins de son économie, dans un contexte de sous-investissement du secteur privé dans la recherche. Il n’y a donc guère de place pour des étrangers.
Il paraît difficile pour la France d’inverser la tendance à court terme car cela passerait par une Révolution de son système économique. Tant que l’économie française continuera de se caractériser par une fermeture d’esprit, bridant l’innovation des plus jeunes (aux Etats-Unis, lorsqu’un jeune à une idée géniale, on lui prête de l’argent pour qu’il crée son entreprise, en France, on fera tout pour lui mettre des bâtons dans les roues), et un manque de flexibilité, limitant la prise de risque des recruteurs, le marché de l’emploi hexagonal restera peu dynamique et peu attractif pour les plus brillants cerveaux de la planète.
 

Si des immigrés diplômés quittent leur propre pays et se rendent en Europe ou aux Etats-Unis pour exercer leur profession, n'est-ce pas problématique pour le pays d'émigration ? N'entretient-on pas une forme de cercle vicieux ? Quels peuvent-être les risques ?

 
Pour la plupart des pays d’émigration, en particulier les pays les plus pauvres qui disposent de peu de main d’œuvre bien formée, ce « brain drain » constitue effectivement un problème important, qui risque de limiter leurs capacités de développement économique. En effet, comment faire fonctionner correctement une économie, s’il n’y a plus d’informaticiens, comment maintenir en bonne santé une population, s’il n’y a plus de médecins, et comment assurer l’éducation de cette population, s’il n’y a plus d’enseignants ! Il y a une forme d’égoïsme des pays développés, qui ne se préoccupent que des besoins de leur économie, c’est-à-dire rester le plus innovant possible en essayant d’attirer les cerveaux du monde entier, et non du développement économique des pays pauvres, qui passent par l’existence d’une classe de travailleurs diplômés. 
Concernant l’émergence d’un cercle vicieux, tout dépend de la nature de l’immigration. Si le séjour des immigrés diplômés est temporaire, ce n’est pas forcément un problème, car après avoir été formé dans les pays développés, ils peuvent ensuite contribuer au développement de leur pays d’origine une fois qu’ils retournent s’y installer. C’est ce que l’on constate souvent en Inde ou en Chine par exemple. Par contre, si l’immigration a vocation à être définitive, c’est une perte irrémédiable pour les pays de départ. C’est ce que l’on constate, en règle générale, pour les immigrés originaires du continent africain.  
Le risque est donc que le fossé d’innovation entre pays riches et pays pauvres, que l’on a hérité depuis les prémices de la Révolution Industrielle en Europe Occidentale au XVIII° siècle, ne se résorbe pas dans le futur car les populations les plus diplômées, entendues comme les plus compétentes, continueront de se concentrer dans les pays riches. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 21/06/2019 - 17:57
Plus un seul immigré musulman en France!
Les immigrés musulmans augmentent l'insécurité des Français et leurs impôts:80% de nos prisonniers sont musulmans.Les musulmans viennent,chez nous,pour bénéficier des ''aides'' et des soins médicaux ''gratuits''..A chaque fois que je me rends dans un bureau de poste de ma ville je vois les sous de mes impôts partir en Afrique!Nos ''gouvernants'' doivent,en priorité,s'occuper des ''Français'' avant d'accueillir ,de loger et de nourrir des ''étrangers''..Les musulmans ont chassé 1 million de non-musulmans de leur pays natal,en 1962,maintenant ils doivent RESTER dans ''leur'' pays où ils sont si heureux depuis qu'ils en ont chassé TOUS les non-musulmans qui,paraît-il les exploitaient!Les musulmans vivant en France doivent faire la REMIGRATION comme l'ont fait les Pieds-Noirs en 1962...
assougoudrel
- 21/06/2019 - 09:24
Supprimons les Droit du Sol,
le Regroupement Familial, la Carte AME (https://scandalespolitiques.wordpress.com/2015/08/05/le-scandale-de-la-securite-sociale-les-migrants-et-les-soins-de-sante-offerts-la-preuve/) et il sera beaucoup plus simple de mettre des quotas d'immigration. Pourquoi d'autres pays y arrivent et que la France Intelligente et Donneuse de Leçons trouve ça trop compliqué. De plus, parmi tous ces gens, il n'y a que des analphabètes, des illettrés; le seule chose qu'ils sont capable de faire, ce sont des gosses à la pelle qu'ils ne sont même pas foutus d'éduquer; ils haïssent la France vache à lait qui a les pis vides, mais ils trouvent qu'on ne les aime pas assez. J'ai quitté cette France mère marâtre et qu'est-ce que je suis bien; je revis.