En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Atlanti-Culture

"Tour d'ivoire" de Patrice Jean : côté dépression, un petit air d'Houellebecq

Publié le 15 juin 2019
Isabelle De Laroque Latour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle De Larocque Latour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle De Laroque Latour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

TOUR D’IVOIRE
de Patrice Jean
244 pages
Ed. rue Fromentin
21 €

RECOMMANDATION

EXCELLENT

THÈME

Antoine Jourdan, misanthrope lucide, fait la chronique d’une époque qu’il hait à travers le récit de sa vie de déclassé volontaire, porté uniquement par un amour inconditionnel de la littérature. Co-fondateur avec son ami Thomas de « Tour d’ivoire », une revue littéraire hasardo-mensuelle qui ne s’intéresse qu’aux auteurs méconnus, il décourage  tous ceux qui cherchent à  le soutenir par son intransigeance intellectuelle et son refus des compromissions.

POINTS FORTS

  • La complexité du narrateur, sans concession pour les travers sociétaux de ses contemporains, mais qui ne s’épargne guère lui-même : Provocateur et dilettante,  il  exècre  les rebelles bien-pensants, (les « mutins de Panurge » détectés bien avant lui par Philippe Muray) et fustige les « non-lecteurs » (je viens de lire un roman super, je ne me souviens plus du nom de l’auteur, mais c’est génial !). Mais il  s’accommode en feignasse de son déclassement dans une HLM de la banlieue rouennaise après avoir accepté pendant des années l’argent que son ex-femme, entre autres, versait à « Tour d’ivoire » pour tenter de sortir la revue de sa confidentialité.
  • Un sens aigu des personnages, classés par catégories, ceux qu’il aime (essentiellement sa fille et les deux amis qui partagent ses détestations), ceux qu’il méprise (les « leveurs de papattes » qui jouissent « de se voir si beaux dans le miroir de la bienséance morale ») et ceux qui l’indiffèrent  (« personne ne ferraille pour avoir le droit de fréquenter des cons »). A noter cependant son honnêteté à reconnaître les qualités de fond de certains de ses proches.
  • La promotion de la vraie littérature,  à l’opposé de l’industrie culturelle où règne la loi du profit et du  marketing, servie par une érudition très sûre et une nette bienveillance pour les auteurs sous-estimés, tel Jean-Pierre Georges,  le poète de Chinon  (à découvrir ?)
  • Des trouvailles dans la caricature de notre époque, passée maîtresse dans les à-peu-près prétentieux : ainsi Jourdan est-il employé à mi-temps dans la médiathèque « Arthur Rainbow »…
  • Un style de haut-vol où ne manque pas un imparfait du subjonctif, ponctué de vulgarités volontaires qui ramènent le lecteur à  l’écriture de son temps.

POINTS FAIBLES

  •  La plupart des figures de femmes se réduisent à des « histoires coïtales », sinistres étreintes  qui participent au désenchantement de  la société. Pour Jourdan, la féminité est plutôt incarnée par Melpomène, la muse guettée par un satyre (le Mal) peinte par Le Sueur au XVIIe siècle.
  • L’absence revendiquée de toute  transcendance, justifiée par le culte du doute, restreint le narrateur à son destin mesquin d’incompris, dans un monde « où la société toute entière s’est autoproclamée gardienne de l’ordre moral »

EN DEUX MOTS

Déprimés, s’abstenir.

Patrice Jean reprend certains thèmes qu’il avait explorés avec beaucoup d’humour dans « l’homme surnuméraire » (connivence et pusillanimité des éditeurs, assèchement de la littérature par les universitaires)  mais il s’est radicalisé et affiche désormais un pessimisme qui confine à la dépression.

UN EXTRAIT

« Les athées comme les croyants m’exaspéraient, aucun n’ayant la force, je dis bien la force, de rester dans l’incertitude (…) je leur reprochais le confort de l’entre-soi et la paresse des certitudes » p. 83

L’AUTEUR

Né à Nantes en 1966, Patrice Jean, après des études de philosophie,  devient professeur de lettres modernes. « Tour d’ivoire » est son cinquième roman, mais c’est « L’homme surnuméraire » qui a contribué à le faire connaître. En tant qu’essayiste et romancier (essentiellement publié par les Editions rue Fromentin), il contribue à différents magazines comme Eléments ou la Revue Littéraire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
patrice jean, livre, critique, roman
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

03.

BCE : pourquoi l’équipe de Christine Lagarde pourrait cruellement manquer d’économistes

04.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

20 après le Kosovo, l’Occident et l’UE devraient-ils éprouver une pointe de regret vis-à-vis de la Serbie ?

07.

Alerte à la pollution des pneus et des freins des voitures

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Quand Jeff Bezos affirme à ses employés qu’"Amazon fera faillite, car Amazon n’est pas immortelle"

05.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

03.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

04.

Cet autre mal Français qui se cache derrière le recul de la liberté d’expression en France

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires