En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Présidentielle 2022 : pourquoi le duel tant annoncé n’aura pas lieu

03.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

04.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

05.

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

05.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

06.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 57 min 49 sec
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 7 heures 18 sec
décryptage > Société
Névrose de la culpabilité

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

il y a 8 heures 12 min
décryptage > Politique
Remaniement

Emmanuel Macron : il faut que tout change pour que rien ne change (sauf le Premier ministre ?)

il y a 9 heures 1 min
décryptage > Environnement
Misanthropes et libertophobes

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Histoire du Consulat et de l’Empire" de Adolphe Thiers : le Consulat, le meilleur de Bonaparte ?

il y a 1 jour 48 min
light > Justice
Espoir pour les victimes
Affaire Jeffrey Epstein : Ghislaine Maxwell, sa complice présumée, a été enfin arrêtée par le FBI
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 5 heures 23 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Santé
Berzosertib

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

il y a 7 heures 53 min
pépites > Politique
Nouvelle étape
Remaniement : le gouvernement d'Edouard Philippe démissionne
il y a 8 heures 35 min
décryptage > International
Président à vie ?

Ce que s'est vraiment offert Vladimir Poutine avec son référendum et ses 16 années de pouvoir supplémentaires

il y a 9 heures 10 min
pépites > Politique
"Ouvrir un nouveau chemin"
Emmanuel Macron se confie à la presse quotidienne régionale avant le remaniement et dévoile ses priorités pour la fin du quinquennat
il y a 19 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Cafard" de Ian McEwan : une fable mordante sur les politiciens britanniques et le Brexit, par un des maîtres du roman anglo-saxon contemporain

il y a 1 jour 1 heure
pépites > Politique
Retrait stratégique
Municipales à Marseille : Martine Vassal se retire, Les Républicains vont présenter le député Guy Teissier pour la mairie
il y a 1 jour 1 heure
© Mladen ANTONOV / AFP
© Mladen ANTONOV / AFP
Logique suicidaire

Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés

Publié le 15 juin 2019
Face à la crise climatique, des couples occidentaux sont de plus en plus nombreux à déclarer ne pas vouloir avoir d'enfant, pour éviter de contribuer à leur échelle aux méfaits d'une surpopulation de la planète. Or, les pays développés souffrent déjà d'un taux de natalité très faible.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant. Membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Face à la crise climatique, des couples occidentaux sont de plus en plus nombreux à déclarer ne pas vouloir avoir d'enfant, pour éviter de contribuer à leur échelle aux méfaits d'une surpopulation de la planète. Or, les pays développés souffrent déjà d'un taux de natalité très faible.

Atlantico : Depuis quelques années, face à la crise climatique, des couples occidentaux sont de plus en plus nombreux à déclarer ne pas vouloir avoir d'enfant, pour éviter de contribuer à leur échelle aux méfaits d'une surpopulation de la planète. Une telle logique est-elle rationnelle ?

Laurent Chalard : Si le choix de ne pas avoir d’enfants pour des raisons personnelles est tout à fait justifiable, chaque individu étant libre de faire ce qu’il veut, par contre, souhaiter ne pas avoir de descendance pour des raisons écologiques (un phénomène extrêmement marginal), relève d’une logique totalement irrationnelle, puisque si l’ensemble de la population adoptait cette attitude, l’humanité disparaîtrait purement et simplement ! C’est une logique suicidaire, qui rappelle étrangement les modes de fonctionnement psychique des sectes apocalyptiques. En effet, dans le cadre des politiques malthusiennes appliquées à l’heure actuelle à l’échelle internationale pour limiter les risques d’une surpopulation planétaire, il n’a jamais été question d’empêcher les individus d’avoir au moins un enfant, mais juste de limiter leur descendance à un ou deux enfants, ce qui est déjà le cas dans les pays développés, dont la France, et dans une large partie des pays à niveau de vie intermédiaire, dont la Chine. En outre, cette prise de décision est totalement aberrante sur le plan économique, puisque sans jeunes, nos pays développés, déjà très vieillissants, ne seraient plus en capacité de financer les retraites pour les personnes âgées inactives. En gros, ces individus se tirent une balle dans le pied, contribuant au déficit des retraites et donc à l’éventuelle baisse, voire disparition, des pensions de retraites qu’ils peuvent espérer recevoir lorsqu’ils seront âgés.

Comment expliquez-vous cette mauvaise perception des enjeux démographiques actuels ?

Les personnes en question ne s’intéressent nullement aux questions démographiques, mais s’inscrivent pleinement dans une logique de culpabilisation, qui fait que, selon eux, les riches occidentaux seraient les responsables de tous les malheurs de la planète, à commencer par le changement climatique. Ce sont souvent des personnes mal dans leur peau qui trouvent dans cette idéologie le moyen de justifier un choix personnel, qui relève, bien souvent, d’une décision plus prosaïque, le fait de ne pas avoir d’enfants pour des raisons diverses et variées, qui elles sont pleinement justifiables. C’est un peu comme si toutes les personnes qui ont peur de prendre l’avion justifiaient leur choix de ne pas utiliser ce mode de transport pour des raisons écologiques !

Si ces personnes se souciaient réellement des enjeux démographiques français, elles seraient au courant que notre pays, comme l’ensemble de ses voisins européens, souffre d’une dénatalité depuis plusieurs décennies, source de problèmes, en particulier pour le financement des retraites. La question de la surpopulation planétaire concerne beaucoup plus le continent africain ou le sous-continent indien, régions du monde où l’environnement est considérablement plus dégradé qu’en France. Plutôt que de ne pas faire d’enfants, ces personnes, si elles souhaitent vraiment contribuer au bien de l’humanité, devraient plutôt financer la diffusion des moyens de contraception dans les pays où ils sont difficiles d’accès pour des femmes, qui aimeraient grandement limiter leur descendance mais n’en ont pas les moyens !

Source : ONU 2015

Certains pays voient encore leur population augmenter spectaculairement. Dans de tels pays, est-il plus envisageable d'encourager le fait de ne pas avoir d'enfant volontairement ? Ou une politique de l'enfant unique est-elle plus viable ?

Aucun pays au monde, même la très autoritariste Chine aux temps forts de la politique de l’enfant unique, n’a jamais prôné l’interdiction de la mise au monde d’au moins un enfant pour chaque femme, ce qui serait complètement inhumain et contraire aux droits de l’homme, chaque individu ayant le droit d’avoir un descendant. Par exemple, les programmes de stérilisation utilisés en Inde pour limiter les naissances se font chez les femmes ayant déjà eu plusieurs enfants, mais pas chez les femmes n’en ayant jamais eu (en théorie, tout du moins car il peut y avoir des abus localement). En conséquence, il relève de l’évidence que toute politique malthusienne appliquée aux pays ayant encore une fécondité paraissant trop importante par rapport à leur niveau de développement économique vise à limiter le nombre de naissances mais nullement à les interdire, l’objectif étant de faire baisser la fécondité afin qu’elle n’atteigne plus que le seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme), voire passe en-dessous, seul moyen pour ralentir fortement la croissance démographique d’un pays. Il s’en suit que des politiques incitant à faire seulement un ou deux enfants pendant une génération, outre qu’elles sont plus viables, sont les seuls justifiables sur le plan des droits humains.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 16/06/2019 - 21:22
L'équilibre naturel est rompu
Les ONG vaccinent et gardent les plus faibles (parmi les 7 enfants) en vie et après, il faut que nous les nourrissons dans notre maison et avec notre maigre salaire qui ferait pleurer Jésus.
Paulquiroulenamassepasmousse
- 16/06/2019 - 11:24
Et oui, c'est dans les pays
Et oui, c'est dans les pays où on a les moyens d'élever des enfants qu'on en conçoit le moins, et dans les régions qui ne peuvent déjà pas nourrir leur population qu'on fait le plus d'enfants..... Les écolos nous font chier depuis des années pour qu'on économise l'eau dont on ne sait quoi faire dans nos pays d'Europe occidentale, mais ils oublient de dire aux Africains qu'ils finiront par mourir de faim et de soif, s'ils continuent à se reproduire comme des lapins...
Alain Proviste
- 16/06/2019 - 09:04
prétexte
Il s'agît simplement du prétexte prétendument altruiste d'un comportement égoïste. Ça doit améliorer le confort moral.