En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

05.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 4 heures 33 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 5 heures 48 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 6 heures 29 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 6 heures 43 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 7 heures 25 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 9 heures 11 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 9 heures 54 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 10 heures 7 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 5 heures 36 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 5 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 6 heures 31 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 7 heures 3 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 9 heures 44 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 10 heures 54 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 10 heures 12 min
© Crédit Franco Vuerich
© Crédit Franco Vuerich
Atlanti-Culture

"Les Bonnes" de Jean Genet : des "Bonnes" plutôt moyennes

Publié le 14 juin 2019
Anne-Claude Ambroise-Rendu pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Claude Ambroise-Rendu est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE

Les Bonnes

de Jean GENET

Mise en scène :  Etienne Rattier

Avec  Marie-Thé Allirot, Francine Campa, Hélène Pondaven

 

INFORMATIONS

Guichet Montparnasse 15 rue du Maine 75014 Paris 

Réservations : 01 43 27 88 61

Jours et horaires : dimanche 18h

Jusqu’au 30 juin

 

RECOMMANDATION 

            A LA RIGUEUR

 

THEME

Solange et Claire, deux jeunes bonnes, profitent de l’absence de leur patronne, « Madame », pour jouer à être Madame, enfiler ses robes, boire du tilleul dans sa porcelaine précieuse, s’assoir dans ses fauteuils moelleux et imaginer un dialogue dans lequel toute leur haine de classe pourrait s’exprimer. Elles projettent d’assassiner leur patronne en lui faisant boire un tilleul au gardénal.

Monsieur a été arrêté pour quelque vol obscur à la suite d’une lettre anonyme envoyée par Claire. Madame, qui finit par rentrer, se lamente et imagine ce que sera son « deuil de l’exil ». Claire lui apporte son tilleul mais, emportée par l’ivresse que lui procure sa propre plainte, Madame néglige de le boire. Apprenant enfin que Monsieur a été libéré, elle court le rejoindre. Craignant qu’on ne découvre leur dénonciation, les deux sœurs s’affolent, envisagent de fuir, jusqu’à ce que Claire décide de boire le tilleul.

 

POINTS FORTS

Malgré l’exiguïté du plateau et la pauvreté du décor, la mise en scène est dynamique et bien rythmée, qui met en valeur la poésie mais aussi l’ironie d’un texte qui ne craint pas la grandiloquence.

 

POINTS FAIBLES

- On peut regretter le choix du « réalisme » de la mise en scène. Genet invitait à ne pas prendre cette tragédie à la lettre, mais à la lire comme « un conte, c'est-à-dire une forme de récit allégorique » et recommandait aux metteurs en scène, dans une note ajoutée à la réédition de 1968, d’éviter le réalisme. Certes, il ne s’agit pas de suivre à la lettre les directives d’un auteur à qui son œuvre n’appartient plus vraiment dès lors qu’elle est montée. Reste que ce parti gomme la puissance du texte en affadissant le parfum d’érotisme qui caractérise les rapports entre les deux sœurs et, plus encore, le sens du rituel qui fait la folie de cette pièce. 

- Et puisque c’est le choix du réalisme qui a été fait, l’âge de Marie-Thé Allirot /Solange ne convient pas. Lorsque Madame reproche à Solange de plaisanter avec le laitier ou lui murmure « vous êtes un peu mes filles », qui peut y croire ?

- Le jeu presque « boulevard » de « Madame » (Francine Campa) qui surligne sans nécessité le snobisme et l’affectation de cette bourgeoise sans âme.

 

EN DEUX MOTS

On redécouvre avec un grand plaisir le chef d’œuvre de Genet qui tire de ces êtres humiliés, de noir et blanc vêtus, une sombre beauté. En insistant sur le partage des espaces – la cuisine pour les unes, la chambre pour l’autre – et sur les bruits et les odeurs qui les caractérisent – le rot de l’évier, les odeurs de vaisselle, le lit parfumé de Madame - Genet donne un corps et des sens à la lutte des classes, il l’incarne dans les chairs et dans le sensible. Il offre à comprendre les motifs de la révolte de ceux qui ne peuvent s’aimer car « la crasse n’aime pas la crasse » et qui suffoquent, écrasés par la condescendance d’une bourgeoisie qui prétend les aimer mais les ignore. Plus encore, il dit l’impossible retournement du rapport de force entre dominants et dominés, entre maître et serviteur.

 

UN EXTRAIT

Ou plutôt trois:

- "Claire : Elle, elle nous aime. Elle est bonne. Madame est bonne ! Madame nous adore. Solange : Elle nous aime comme ses fauteuils. Et encore ! Comme la faïence rose de ses latrines. Comme son bidet".

- "L’assassinat est une chose… inénarrable ! Nous l’emporterons dans un bois et sous les sapins, au clair de lune, nous la découperons en morceaux. Nous chanterons ! Nous l’enterrerons sous les fleurs dans nos parterres que nous arroserons le soir avec un petit arrosoir ! "

-"Madame nous tue avec sa bonté"

 

L'AUTEUR

En reprenant ce classique, mis en scène par Louis Jouvet et présenté pour la première fois à l’Athénée le 19 avril 1947, la Compagnie de l'Instant, créée en janvier 1995, remet à l’honneur une pièce qui fit alors scandale mais fut sans cesse jouée depuis. Jean Genet fut sans doute inspiré par l’histoire des sœurs Papin, Christine et Léa, publiée par le magazine Détective et toute la presse française. Au Mans, le 2 février 1933, ces deux bonnes avaient sauvagement assassiné leur patronne et sa fille à qui elles avaient de surcroit arraché les yeux. Pourtant, elles dirent ensuite n’avoir aucun grief contre leur employeur. Genet plaidait pour qu’on voie dans sa pièce autre chose qu’un compte-rendu de fait divers, souhaitant surtout « établir une espèce de malaise dans la salle ».

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires