En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 43 min 8 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 1 heure 4 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 27 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 2 heures 7 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 28 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 3 heures 15 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 55 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 4 heures 18 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 35 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 53 min 43 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 1 heure 8 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 52 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 25 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 49 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 3 heures 18 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 5 heures 1 min
Atlanti-Culture

"Un ennemi du peuple" de Henrik Ibsen : c'est vraiment une très grande pièce

Publié le 07 juin 2019
Certes, on a connu de meilleures versions de la pièce d'Ibsen, mais telle qu'elle est représentée là à l'Odéon, on comprend à quel point ce chef d'oeuvre rend formidablement compte des conflits éternels entre grands principes et intérêts.
Louis-Bertrand Raffour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Louis-Bertrand Raffour est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certes, on a connu de meilleures versions de la pièce d'Ibsen, mais telle qu'elle est représentée là à l'Odéon, on comprend à quel point ce chef d'oeuvre rend formidablement compte des conflits éternels entre grands principes et intérêts.

THEATRE  

Un ennemi du peuple

De Henrik Ibsen, traduit( et adapté?) par Eloi Recoing

Mise en scène :  Jean-François Sivadier

Avec : Sharif Andoura, Cyril Bothorel, Nicolas Bouchaud, Stephen Butel, Cyprien Colombo, Vincent Guédon, Jeanne Lepers, Agnès Sourdillon

 

INFORMATIONS

Odéon – Théâtre de l’Europe 

Place de l’Odéon - 75006

Jusqu’au 15 juin

20h du mardi au samedi, 15h le dimanche

Réservations : 01 44 85 40 40/www.theatre-odeon.eu

 

RECOMMANDATION

             BON

 

THEME

Dans une petite station thermale, Peter Stockmann, le préfet, administre l’établissement de bains qui fait la richesse de la ville; son frère Tomas, le médecin, est l’un de ses principaux employés et le garant de la qualité des soins offerts aux curistes. En apparence, ils s’accordent donc sur l’essentiel. Pourtant tout les oppose, et il suffit d’une étincelle pour qu’explose leur rivalité, lorsque Tomas découvre que les eaux de l’établissement sont contaminées…  

La querelle fratricide gagne tout le village. Croira-t-on le lanceur d’alerte, qui pousse le souci de vérité jusqu’à risquer la mort sociale? Comment arbitrer entre les exigences de la justice et les impératifs de l’économie? 

La tragédie revêt par moments le masque de la comédie pour mieux incarner l’ambivalence du préfet, du médecin et de ceux qui autour d’eux prennent parti.… et déstabiliser un spectateur qui aurait trop tôt choisi son camp...

 

POINTS FORTS 

- Le texte : on ne peut rester étranger à ce texte d’une étonnante contemporanéité (il date de 1882) et d’une puissance impressionnante. Ecrit au milieu du XIXe siècle, il semble contemporain (quelques 'ajouts’ du traducteur ou du metteur en scène,  l’intégration d’extraits de l’essai de Günther Anders 'La Violence : oui ou non’ , y contribuent, sans que l’on puisse tous probablement les identifier…).

Le jour et/ou la nuit, le pouvoir et/ou la vérité, l’égoïsme et/ou l’altruisme, toute la dualité du monde incarnée par deux frères : un préfet et un médecin. Des gens ordinaires qu'Ibsen transforme peu à peu en Janus, incarnation absolue de la faiblesse de la nature humaine et de la grandeur qui l’appelle à se dépasser !  Un texte exceptionnel.

- Nicolas Bouchaud : dans le rôle du frère médecin lanceur d’alerte il porte et emporte  la pièce. Au rythme d’une révolte qui le gagne et finit par l’emporter il est la Vérité au milieu des compromis et des bassesses. Il hurle, semble délirer pour garder la tête hors de l’eau, loin de la raison, de la sagesse et des intérêts matériels. Personnage halluciné transformé, par Nicolas Bouchaud,  avec intelligence et sensibilité, en victime expiatoire.

- La direction d’acteurs et le casting : la troupe est remarquablement dirigée, chacun des comédiens - parfaitement choisis- trouve une place juste dans des rôles complexes et changeants.

 

POINTS FAIBLES

Quelques lourdeurs dans la mise en scène : l’eau est souvent présente sur les scènes de l’Odéon, mais là ce n’était pas nécessaire, en tout cas pas à ce point. La scène est bombardée de sacs d’eau… les acteurs sont trempés… les eaux des termes mouillent tout le monde (on l’aura assez vite compris) et l’eau monte qui noiera tous les habitants sauf si un Noé surgissait parmi eux ! On aurait aimé un peu plus de recul….

 

EN DEUX MOTS  

L’eau corrompt tout , même les saints s’y noient...

 

UN EXTRAIT

Puisque le mystère des  »rajouts » au texte original reste malheureusement entier… permettez nous un rajout supplémentaire :

« Je préfère commettre une injustice que de tolérer un désordre » Goethe, le Siège de Mayence

 

LES AUTEURS

Henrik Ibsen (1828/1906)

Henrik Johan Ibsen est un dramaturge norvégien.  Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, en 1835, va rapidement désunir.  

Les événements révolutionnaires de 1848 le conduisent à écrire sa première pièce, "Catilina". Celle-ci est publiée en 1850 à compte d'auteur. À l'époque de cette publication, il travaille toujours comme apprenti et préparateur en pharmacie, étudie et écrit la nuit, prend des cours privés de latin. 

En 1851, le violoniste Ole Bull, fondateur du Norske Theater de Bergen, lui propose d'en devenir le directeur artistique. Henrik Ibsen accepte et s'installe à Bergen. Il réalise également un voyage d'études à Copenhague, puis à Dresde, pour se familiariser avec les techniques du théâtre. 

En 1864, il obtient une bourse et quitte la Norvège pour Rome. Il ne reviendra dans son pays que vingt-sept ans plus tard, après avoir voyagé à travers l'Europe. Il fait publier en 1867 "Peer Gynt" qui sera particulièrement acclamé en Norvège. Avec "Une maison de poupée" (1879), il obtient un succès international, et dans les années qui suivent, sa renommée est telle que ses pièces sont montées presque simultanément dans les capitales Européennes.

Entre 1882 et 1888, il publie quatre pièces qui font sa renommée : "Un ennemi du peuple", "Le Canard Sauvage", "Rosmersholm", souvent considéré comme son chef-d'œuvre, et "La Dame de la mer".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires