En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 4 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 5 heures 51 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 6 heures 47 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 7 heures 43 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 9 heures 24 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 11 heures 59 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 12 heures 43 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 5 heures 40 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 6 heures 25 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 7 heures 8 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 8 heures 38 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 12 heures 26 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 12 heures 47 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 13 heures 41 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 14 heures 24 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 15 heures 12 min
Atlanti-culture

"La chute" mis en scène et avec Ivan Morane : Camus au sommet

Publié le 04 juin 2019
Françoise Boursin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

ONE MAN SHOW
IVAN MORANE: LA CHUTE
Adaptation: Catherine Camus et François Chaumette
Collaboration artistique: Bénédicte Nécaille
Mise en scène: Ivan Morane
Son: Dominique Bataille

 

INFORMATIONS
Théâtre des Mathurins
36 rue des Mathurins
75008 Paris
Métro: Havre-Caumartin
Jusqu' au 29 juin 
Du mardi au samedi à 21h
Durée: 1h15
Réservations: 01 42 65 90 00 ou www.theatredesmathurins
Tarifs: 28 euros

 

RECOMMANDATION
         EN PRIORITE

 

THEME
C’est le dernier roman d’Albert Camus, publié en 1956. IL devait d’abord être appelé « Le Cri », il devait être intégré à « "L’Exil et le Royaume", publié en 1957. C’est un long monologue qui correspond à la troisième phase de l’évolution de Camus: après le temps de l’absurde, illustré par « L’Étranger", vient celui de la révolte, illustré par « La Peste », puis celui de la désillusion, du cynisme, du désespoir, et de l’humanisme,  plus difficile à qualifier que les deux temps précédents qui, eux, sont explicités par des pièces de théâtre et un ouvrage philosophique. Sa mort dans un accident d’auto en 1960 l’a sans doute empêché de donner plus de précisions.

Dans un bar d’Amsterdam, Jean-Baptiste Clamence s’adresse à un interlocuteur invisible pour l’aider dans ses explications avec le barman. Il lui explique comment, ancien avocat à Paris, il est devenu « juge-pénitent » à Amsterdam. D’abord plein d’assurance, il se découvre peu à peu, la faille apparaît, il avoue sa lâcheté lorsqu’il a laissé une femme se noyer dans la Seine plutôt que de lui venir en aide. A partir de ce moment, le personnage se craquèle et toute sa fragilité apparaît avant qu’il se reconstruise.

 

POINTS FORTS
1) C’est d’abord une extraordinaire performance d’acteur: ce monologue difficile d’une heure quinze non seulement ne lasse pas le spectateur, mais Ivan Morane éclaire le texte, il le rythme et le rend plus compréhensible qu’à la lecture.
2) L’adaptation, faite par Catherine Camus, la fille d'Albert Camus, et François Chaumette, est remarquable: elle préserve les six parties du roman et elle raccourcit le texte sans rien lui enlever de sa logique et de son sens symbolique.
3) La mise en scène est simple mais évocatrice: Ivan Morane alterne les positions debout et assise, il tourne autour d’un fauteuil, et l’intérieur et l’extérieur apparaissent clairement dans ce cadre dépouillé.
4) Le vêtement d'Ivan Morane  parle lui aussi: costume strict avec une cravate, imperméable pour l’extérieur, sans veste et sans cravate un peu avant la fin…Ces variations symbolisent l’état d’esprit du personnage, plus ou moins dépouillé de son apparence.
5) La musique accompagne très justement les différentes phases que traverse le héros.

 

POINTS FAIBLES
Je vois bien peu de points faibles dans ce très beau spectacle. J’ai juste été un peu surprise par les bruits qui ne correspondent pas toujours à la réalité qu’on imagine: un rire, la chute d’un corps dans l’eau, un cri, puis le bruit sur le paquebot.

 

EN DEUX MOTS
C’est un spectacle remarquable, un festival d’intelligence dans une atmosphère très sombre.
Il est difficile de le comparer aux « Carnets » qui datent d’époques différentes et mettent en scène Albert Camus lui-même; alors qu’ici, c’est son personnage qui est au coeur du spectacle, prenant  une certaine distance avec lui-même.

 

UN EXTRAIT
Ou plutôt deux:
« Du jour où je fus alerté, la lucidité me vint. Je reçus toutes les blessures en même temps et je perdis mes forces d’un seul coup. »
«  Mais bien vite, la frivolité du sérieux lui-même m’apparaissait et je continuais seulement de jouer mon rôle aussi bien que je pouvais. »

 

L’AUTEUR
Albert Camus est né en Algérie en 1913. Il a écrit de nombreuses oeuvres, romans, pièces de théâtre et essais philosophiques qui traversent les différente étapes de sa pensée: l’absurde, la révolte et une troisième phase, d’humanisme sans illusion, le temps lui ayant manqué pour mieux définir cet humanisme. Ses textes les plus célèbres sont: "L’Étranger », « La Peste », « La Chute », mais aussi « Caligula », "Les Justes », « Le Mythe de Sisyphe"et « L’Homme révolté ». 

Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1957 et il est mort dans un accident de voiture, avec son éditeur, Gallimard, en 1960.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires