En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 19 min 3 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 7 heures 12 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 7 heures 20 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 7 heures 45 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 7 heures 54 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 17 heures 36 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 50 min 29 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 3 heures 34 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 6 heures 56 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 7 heures 20 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 7 heures 49 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 47 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Bonnes feuilles

Comment Michel Onfray est devenu le tribun de la plèbe

Publié le 02 juin 2019
Henri de Monvallier publie "Le Tribun de la plèbe" (ed. de l’Observatoire). L'auteur considère que Michel Onfray a développé une pensée de gauche libertaire, pacifiste et pragmatique. Cet ouvrage est une introduction pertinente à la pensée politique de Michel Onfray. Extrait 2/2.
Agrégé et docteur en philosophie, Henri de Monvallier a dirigé le Cahier de L'Herne Michel Onfray (L'Herne, 2019) ainsi que l'appareil critique du volume La Danse des simulacres qui rassemble les écrits esthétiques du philosophe (Robert Laffont, «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Monvallier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agrégé et docteur en philosophie, Henri de Monvallier a dirigé le Cahier de L'Herne Michel Onfray (L'Herne, 2019) ainsi que l'appareil critique du volume La Danse des simulacres qui rassemble les écrits esthétiques du philosophe (Robert Laffont, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Monvallier publie "Le Tribun de la plèbe" (ed. de l’Observatoire). L'auteur considère que Michel Onfray a développé une pensée de gauche libertaire, pacifiste et pragmatique. Cet ouvrage est une introduction pertinente à la pensée politique de Michel Onfray. Extrait 2/2.

Le tribun de la plèbe, tel que nous en avons esquissé le portrait depuis le début de cet ouvrage, compte plusieurs caractéristiques : il entend demeurer fidèle au peuple, d’où il est issu, il revendique un ancrage dans la tradition intellectuelle et politique de la gauche, il entend mener une vie de gauche pour incarner concrètement ses idées et ses valeurs, il propose enfin un projet politique qui puisse remettre le peuple souverain au centre sur un mode communaliste et autogestionnaire. Mais il existe également une dernière dimension du tribun de la plèbe que nous n’avons pas encore explorée et sans laquelle ce portrait ne pourrait pas être complet : la fonction… « tribunitienne », précisément ! On attend en effet du tribun de la plèbe qu’il soit la voix des sans‑voix, qu’il représente ceux qu’on n’en‑ tend jamais, les inaudibles et les invisibles : bref, les gens ordinaires sur qui le pouvoir s’exerce. Quand le tribun de la plèbe s’exprime et apostrophe les puissants ou ceux que le philosophe Alain appelait les « importants » (qui sont souvent des importuns), le peuple dit (ou pense en son for intérieur) : « Là, il a vraiment raison, ce n’est pas possible… » C’est d’ailleurs un fait (que j’ai souvent pu constater) que lorsqu’on marche dans la rue avec Michel Onfray, les gens l’arrêtent souvent pour le remercier d’exprimer ainsi la voix de ceux qu’on n’entend jamais et l’exhortent à ne pas s’arrêter et à continuer. 

Le tribun de la plèbe pallie ainsi le déficit de représentation politique du peuple, qui est très grand en France, au vu du mode de scrutin majoritaire et de l’état actuel de l’espérance en la politique, quasi nulle malgré les incantations rituelles désespérées de tel ou tel candidat à une élection présidentielle de toute façon en carton‑pâte au vu de la centralisation bruxelloise maastrichtienne.

Ce qui entraîne une majorité de gens à voter blanc ou à ne plus voter, soit en étant abstentionniste (plus de 56 % d’abstention lors du second tour de la présidentielle de 2017 : environ 25 millions d’électeurs), soit en n’étant même plus inscrit sur les listes électorales (comme Onfray lui‑même et comme l’auteur de ce livre, du reste). 

Face à une situation désespérée et désespérante, on attend du tribun de la plèbe qu’il incarne une forme de droiture (romaine) et d’intransigeance dans la parole en remettant les puissants à leur place et en les mettant face à leurs contradictions, leurs promesses non tenues, le fossé béant entre leurs paroles et la réalité de leurs actes, les scandales dans lesquels ils sont impliqués directement ou indirectement. Depuis les années 2000, Onfray pratique ce genre qu’est la chronique d’actualité. Soit de manière informelle lorsqu’on l’interroge à l’occasion d’une invitation sur un plateau de télévision, de radio ou bien dans une interview pour la presse écrite. Soit de façon plus formelle, à travers des textes qui relèvent vraiment du genre de la chronique au sens strict : un texte court et en général assez tonique qui propose une analyse autour d’un fait d’actualité.

Extrait du livre "Le Tribun de la plèbe" de Henri de Monvallier, publié aux éditions de l’Observatoire. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tetavana
- 11/06/2019 - 21:21
Onfray
Je trouvais assez agréable à lire l'ouvrage qu'Onfray a consacré à Freud ….Il n a rien compris à la pensée de Freud mais ce n'est pas grave ...Il y a quelque chose de jouissif dans le démontage d'une idole ….Et puis Onfray c'est le petit gars sans vrai diplôme universitaire(un troisième cycle de philo !) ni normalien ni même agrégé , sans relation familiale qui arrive à passer pour un penseur ...On se sent bien disposé à son égard mais quand même ….Le "Tribun de la plèbe "...Rien que ça!
Phlt1
- 03/06/2019 - 18:58
D'accord, mais...
J'adore Michel Onfray. Parce qu'il réfléchit. parce qu'il ne cède pas aux modes. Parce qu'il est honnête dans sa réflexion et sa pensée, honnête et courageux. Parce qu'il a raison sur de très nombreux points. Parce qu'il est possible d'échanger dans le meilleur respect avec lui, même si on n'est pas d'accord avec lui. Et justement je ne suis pas d'accord avec sa pensée politique inspirée par la Gauche et qui représente cette erreur commise par de nombreux êtres humains, cette peur de voir la réalité du monde en face, peur bien naturelle, mais aux conséquences dramatiques. Je comprends très bien pourquoi il est de Gauche. Et c'est le seul défaut que je lui trouve. "Nobody's perfect". Mais s'il y avait plus d'hommes honnêtes et courageux comme lui, s'il y avait plus de Finkielkraut, de Guilluy, de Redeker ou encore de Vergely, alors je pense réellement que nos sociétés auraient beaucoup plus de sérénité et de paix. Pas d'accord avec sa pensée politique, mais d'accord avec sa pensée et avec l'être humain qu'il est.