En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 31 min 2 sec
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 57 min 20 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 1 heure 22 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 15 heures 24 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 16 heures 11 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 18 heures 12 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 19 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 21 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 21 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 50 min 8 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 57 min 25 sec
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 13 heures 21 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 15 heures 46 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 17 heures 10 sec
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 19 heures 37 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 20 heures 35 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 21 heures 20 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 21 heures 51 min
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Bonnes feuilles

Comment Michel Onfray est devenu le tribun de la plèbe

Publié le 02 juin 2019
Henri de Monvallier publie "Le Tribun de la plèbe" (ed. de l’Observatoire). L'auteur considère que Michel Onfray a développé une pensée de gauche libertaire, pacifiste et pragmatique. Cet ouvrage est une introduction pertinente à la pensée politique de Michel Onfray. Extrait 2/2.
Henri de Monvallier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agrégé et docteur en philosophie, Henri de Monvallier a dirigé le Cahier de L'Herne Michel Onfray (L'Herne, 2019) ainsi que l'appareil critique du volume La Danse des simulacres qui rassemble les écrits esthétiques du philosophe (Robert Laffont, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri de Monvallier publie "Le Tribun de la plèbe" (ed. de l’Observatoire). L'auteur considère que Michel Onfray a développé une pensée de gauche libertaire, pacifiste et pragmatique. Cet ouvrage est une introduction pertinente à la pensée politique de Michel Onfray. Extrait 2/2.

Le tribun de la plèbe, tel que nous en avons esquissé le portrait depuis le début de cet ouvrage, compte plusieurs caractéristiques : il entend demeurer fidèle au peuple, d’où il est issu, il revendique un ancrage dans la tradition intellectuelle et politique de la gauche, il entend mener une vie de gauche pour incarner concrètement ses idées et ses valeurs, il propose enfin un projet politique qui puisse remettre le peuple souverain au centre sur un mode communaliste et autogestionnaire. Mais il existe également une dernière dimension du tribun de la plèbe que nous n’avons pas encore explorée et sans laquelle ce portrait ne pourrait pas être complet : la fonction… « tribunitienne », précisément ! On attend en effet du tribun de la plèbe qu’il soit la voix des sans‑voix, qu’il représente ceux qu’on n’en‑ tend jamais, les inaudibles et les invisibles : bref, les gens ordinaires sur qui le pouvoir s’exerce. Quand le tribun de la plèbe s’exprime et apostrophe les puissants ou ceux que le philosophe Alain appelait les « importants » (qui sont souvent des importuns), le peuple dit (ou pense en son for intérieur) : « Là, il a vraiment raison, ce n’est pas possible… » C’est d’ailleurs un fait (que j’ai souvent pu constater) que lorsqu’on marche dans la rue avec Michel Onfray, les gens l’arrêtent souvent pour le remercier d’exprimer ainsi la voix de ceux qu’on n’entend jamais et l’exhortent à ne pas s’arrêter et à continuer. 

Le tribun de la plèbe pallie ainsi le déficit de représentation politique du peuple, qui est très grand en France, au vu du mode de scrutin majoritaire et de l’état actuel de l’espérance en la politique, quasi nulle malgré les incantations rituelles désespérées de tel ou tel candidat à une élection présidentielle de toute façon en carton‑pâte au vu de la centralisation bruxelloise maastrichtienne.

Ce qui entraîne une majorité de gens à voter blanc ou à ne plus voter, soit en étant abstentionniste (plus de 56 % d’abstention lors du second tour de la présidentielle de 2017 : environ 25 millions d’électeurs), soit en n’étant même plus inscrit sur les listes électorales (comme Onfray lui‑même et comme l’auteur de ce livre, du reste). 

Face à une situation désespérée et désespérante, on attend du tribun de la plèbe qu’il incarne une forme de droiture (romaine) et d’intransigeance dans la parole en remettant les puissants à leur place et en les mettant face à leurs contradictions, leurs promesses non tenues, le fossé béant entre leurs paroles et la réalité de leurs actes, les scandales dans lesquels ils sont impliqués directement ou indirectement. Depuis les années 2000, Onfray pratique ce genre qu’est la chronique d’actualité. Soit de manière informelle lorsqu’on l’interroge à l’occasion d’une invitation sur un plateau de télévision, de radio ou bien dans une interview pour la presse écrite. Soit de façon plus formelle, à travers des textes qui relèvent vraiment du genre de la chronique au sens strict : un texte court et en général assez tonique qui propose une analyse autour d’un fait d’actualité.

Extrait du livre "Le Tribun de la plèbe" de Henri de Monvallier, publié aux éditions de l’Observatoire. 

Lien vers la boutique Amazon : ICI

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Tetavana
- 11/06/2019 - 21:21
Onfray
Je trouvais assez agréable à lire l'ouvrage qu'Onfray a consacré à Freud ….Il n a rien compris à la pensée de Freud mais ce n'est pas grave ...Il y a quelque chose de jouissif dans le démontage d'une idole ….Et puis Onfray c'est le petit gars sans vrai diplôme universitaire(un troisième cycle de philo !) ni normalien ni même agrégé , sans relation familiale qui arrive à passer pour un penseur ...On se sent bien disposé à son égard mais quand même ….Le "Tribun de la plèbe "...Rien que ça!
Phlt1
- 03/06/2019 - 18:58
D'accord, mais...
J'adore Michel Onfray. Parce qu'il réfléchit. parce qu'il ne cède pas aux modes. Parce qu'il est honnête dans sa réflexion et sa pensée, honnête et courageux. Parce qu'il a raison sur de très nombreux points. Parce qu'il est possible d'échanger dans le meilleur respect avec lui, même si on n'est pas d'accord avec lui. Et justement je ne suis pas d'accord avec sa pensée politique inspirée par la Gauche et qui représente cette erreur commise par de nombreux êtres humains, cette peur de voir la réalité du monde en face, peur bien naturelle, mais aux conséquences dramatiques. Je comprends très bien pourquoi il est de Gauche. Et c'est le seul défaut que je lui trouve. "Nobody's perfect". Mais s'il y avait plus d'hommes honnêtes et courageux comme lui, s'il y avait plus de Finkielkraut, de Guilluy, de Redeker ou encore de Vergely, alors je pense réellement que nos sociétés auraient beaucoup plus de sérénité et de paix. Pas d'accord avec sa pensée politique, mais d'accord avec sa pensée et avec l'être humain qu'il est.