En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 9 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 10 heures 51 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 12 heures 13 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 15 heures 19 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 16 heures 42 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 19 heures 9 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 10 heures 27 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 12 heures 45 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 15 heures 11 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 16 heures 17 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 17 heures 56 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 19 heures 14 min
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Fringale

Envie de chocolat ou de lait ? Pourquoi vous ne devez pas croire au mythe selon lequel votre corps vous indique ce dont il a besoin

Publié le 31 mai 2019
Bien que les addictions alimentaires aient essentiellement des causes neurobiologiques, de récentes recherches menées sur le "food craving" révèlent que les causes psychologiques et culturelles de l'envie alimentaire ont plus de poids qu'on ne le pense généralement.
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Grangeard est psychanalyste. Elle est l'auteur du livre Comprendre l'obésité chez Albin Michel, et de Obésité, le poids des mots, les maux du poids chez Calmann-Lévy.Elle est membre du Think Tank ObésitéS, premier groupe de réflexion...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bien que les addictions alimentaires aient essentiellement des causes neurobiologiques, de récentes recherches menées sur le "food craving" révèlent que les causes psychologiques et culturelles de l'envie alimentaire ont plus de poids qu'on ne le pense généralement.

Atlantico : Quel rôle jouent les facteurs psychologique et culturel dans les addictions alimentaires et physiologiques (chocolat, café, tabac etc.) ?

Catherine Grangeard : Je ne sais pas si les causes principales sont neurobiologiques. Je sais en revanche que les causes psychiques sont fondamentales. Ce qui est évident aussi c’est que l’orientation - par ex. psychanalytique ou biologique - de l’expert oriente l’attribution des causes. Car il travaille avec ses outils ! Aussi, la question à se poser est : comment s’y reconnaître ?  A -t-on quelque chose à gagner à opposer étude contre étude ? S’ajoute la préférence du lecteur pour telle ou telle explication. Nous connaissons ces biais ; eux-mêmes ont été prouvés. Selon ce que l’on croit au préalable, une sélection s’opère dans la sélection des arguments pour renforcer les opinions de départ. Nous vous renvoyons à la dissonance cognitive.

Néanmoins unanimement, toutes les approches reconnaissent une pluralité de déterminants dans les addictions. Et cette combinaison est variable.

Je vous renvoie tout simplement à votre propre expérience. Avec une même constitution biologique, selon les circonstances, vous résistez plus ou moins aux tentations. Selon votre état d’âme, votre humeur, les excès peuvent s’installer. Et bien entendu, selon les cultures, l’objet addictif varie…

Ainsi, nous pouvons affirmer qu’un rôle important – et variable selon les circonstances pour tout un chacun, tout en étant différent entre les uns et les autres - est tenu par les facteurs psychiques dans toutes les addictions, qu’elles soient alimentaires ou portées sur d’autres objets.

Une envie alimentaire reflète-t-elle toujours ce dont notre corps a besoin ? Que peut-elle indiquer quant à notre état psychologique ?

Non, bien sûr ! Le corps n’a pas besoin de tout ce que nous lui donnons pour nous procurer du plaisir. Et plus exactement encore, ces objets auxquels nous attribuons cette capacité (de nous donner ce plaisir recherché) ne la possède qu’en partie.

Un objet se voit projeté sur lui des qualités qui ne lui appartiennent pas vraiment mais dont certains aspects ressemblent à un autre objet qui procurait des satisfactions, que l’on souhaite retrouver. Ces traits sont responsables de nombreuses attirances irrépressibles. Ainsi, contrer ces « besoins » relève de l’exploit. Tout est leurre dans cette attraction dont la force tient à un large enracinement. Voilà ce sur quoi il faut vraiment réfléchir et s’attarder, que le conditionnement soit pavlovien ou résulte aussi d’autres causalités.

Notre état psychique est évidemment le moteur de cette quête. Si la recherche de satisfactions est impérieuse, l’envie alimentaire est alors une alliée pour trouver cette satisfaction, qui peut être par ailleurs si compliquée à trouver. On voit bien en quoi une envie en remplace une autre. Une envie alimentaire (je reprends ici les termes de votre question) peut venir à la rescousse de l’individu pour sortir d’une insatisfaction. Car l’individu est une entité. L’insatisfaction en amour, dans le travail, pour donner des exemples très répandus, vont trouver un substitut dans le plaisir alimentaire. On parle alors de compensation.

D'un point de vue nutritif, quelle est la différence entre une addiction et une envie alimentaires ? Les causes de l'une et de l'autre sont-elles toujours faciles à distinguer ?

Comme l’addiction et l’envie sont mêlées, les causes sont également difficiles à démêler.

L’addiction est le degré ultime de l’envie, il y a dépendance. Le pouvoir de « dire non », de résister a disparu. L’excès est alors la règle. On parle alors de personnes perdant leur libre arbitre.

Quand on ne peut plus se passer de quelque chose (ou de quelqu’un pourrions-nous ajouter, c’est le même mécanisme) que par ailleurs on estime néfaste pour nous, il faut chercher quelles sont les causes qui nous rendent impossibles ce choix. Le désir quand il engage vers une satisfaction qui fait du mal est un désir qui aliène. L’envie n’est pas de ce registre. Se priver peut certes créer une frustration mais cela ne met pas en péril l’équilibre du sujet.

Il y a donc une différence d’intensité mais aussi d’origine. Comme nous l’avons abordé plus haut, la collusion entre objets expliquent pourquoi l’envie devient addiction. C’est l’attribution de qualités qui dépassent l’objet en question et font écho à un autre, c’est un transfert si vous voulez sur tel objet de satisfactions de caractéristiques appartenant à un objet antérieurement aimé. Rendre à César ce qui appartient à César permet de diminuer l’intensité de l’accroche et donc de pouvoir s’en passer, sans danger, s’il le faut ! La dépendance est maintenue tant que la séparation parait pire que la soumission, qu’il s’agisse d’addiction alimentaire… comme d’autres types de dépendances, car c’est le même mécanisme qui est à l’œuvre. La dépendance peut paraitre un moindre mal, si l’équilibre profond du sujet est le réel enjeu. Nous voyons bien alors à quel point une simple envie alimentaire est dépassée !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires