En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 51 sec
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 12 heures 11 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 13 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 15 heures 14 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 15 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 20 heures 27 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 5 heures 49 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 10 heures 29 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 13 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 15 heures 21 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 17 heures 36 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 19 heures 51 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 20 heures 43 min
© BERTRAND GUAY / AFP
© BERTRAND GUAY / AFP
La der des ders

Débats Européennes : ceux qui y croient, ceux qui se battent envers et contre tout, ceux qui ont déjà abandonné. Décryptage par l’image.

Publié le 23 mai 2019
Le dernier débat télévisé de la campagne des européennes a surtout révélé le niveau d'optimisme des têtes de liste.
Arnaud Benedetti est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Il vient de publier Le coup de com' permanent (éd. du Cerf, 2017) dans lequel il détaille les stratégies de communication d'Emmanuel Macron.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Benedetti
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Benedetti est professeur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Il vient de publier Le coup de com' permanent (éd. du Cerf, 2017) dans lequel il détaille les stratégies de communication d'Emmanuel Macron.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dernier débat télévisé de la campagne des européennes a surtout révélé le niveau d'optimisme des têtes de liste.

Atlantico : En vous fondant sur les arguments et l'attitude des différents candidats et chefs de parti, dans ce débat, qui selon vous semble avoir déjà renoncé à convaincre, et qui est encore dans une logique de campagne électoral, à quelques jours des élections ?

Arnaud Benedetti : le débat télévisé est très dépendant du contexte et des rapports de forces que les sondages égrènent tout au long de la campagne. La confrontation peut éventuellement laissée apparaître des traits dominants relatifs à l’humeur des candidats ou du chef de parti en fonction de ce qu’il ressent et perçoit de la situation.  Mais n’oublions jamais que pour la plupart les femmes et les hommes politiques sont faits d’un bois particulier. Ils savent contenir, tenir la bride à leurs émotions. Ils les intériorisent et ont une capacité à la « gestion de la face », comme l’eut dit le sociologue Erwing Goffman, supérieure à la moyenne. Leur job est de domestiquer au mieux leur apparence. C’est leur habitus qui prédomine. Tout alors se joue à la marge, dans les interstices et dans l’interprétation qu’en feront les professionnels du commentaire ...dont nous sommes. Il y avait hier soir une triple  dichotomie : lors du premier débat d’une part entre ceux qui sont des acteurs politiques éprouvés (Bayrou, le Pen, Wauquiez, Jadot) et de nouveaux entrants (Aubry, Glucksman) ; d’autre part toujours dans cette confrontation entre ceux qui avaient fait le choix de déléguer un chef de partis et ceux qui avaient laissé les têtes de liste affronter l’épreuve ; enfin entre ceux qui dominent les sondages et les autres , les “ petits “, comme si le champ politique se structurait à l’instar d’une hiérarchie sportive entre une ligue 1 et une ligue 2. Force est de constater qu’Aubry et Glucksman n’ont pas démérité; que les "grandes” listes ont donné le sentiment si ce n’est de  pouponner, voire de préserver leur chef de file-candidat, absent lors de ce round ; que le second plateau était inévitablement désavantagé au regard de l’heure de passage. Pour le reste, tout fut fondamentalement sans surprise et ne changera sans doute rien au rapport de forces que l’on connaît. Trop de débat tue le débat, le banalise et le rend inefficient. La com’ politique doit gérer la rareté.

Les débats donnent une généralement une impression de cacophonie dans cette campagne. Celui-ci aura-t-il été une exception à la règle ?

Les enjeux pour les uns et les autres ne sont pas identiques. Pour les favoris des sondages il faut, comme dans une course, gérer l’avance. Ne pas commettre  de fautes, la bourde, le faux-pas qui pourrait entamer le potentiel électoral. Car on parle bien de potentiel, objectivé par les intentions de vote qui ne sont ... que des estimations mais qui, néanmoins, fabriquent la représentation d’une situation à un temps T. Pour ceux en difficulté, l’injonction à performer s’impose. Ce sont des pressions dissemblables mais qui impliquent forcément des stratégies différentes. Sans compter qu’il existe des matchs dans le match général, des tournois dans le tournoi décisif. Le volume de candidats et de leaders était tel que l’ordonnancement du débat était inévitablement difficile. La polyphonie s’organise quand tout le monde vocalise au regard d’un plan concerté. Lorsque le principe est la compétition, quand bien même les " arbitres " seraient très expérimentés, inévitablement s’installe un sentiment de ...cacophonie. La réalité c’est que les échanges ont pu néanmoins s’établir, avec d’inévitables passes d’armes (Wauquiez/MLP, Aubry/Bayrou, etc). Aux extrêmes du plateau, Marine le Pen et Bayrou ont été ciblées par leurs concurrents parce que leurs listes pointent en tête et que le Président de la République a théâtralisé depuis des semaines cette confrontation. Cela signifie que dans un débat télévisé de ce type, pluriel, s’impose par nécessité une scène préalablement établie par la dynamique propre de la campagne. Et c’est bien normal. L’ordre du débat s’installe ainsi grâce à une sorte de « gps » implicite, embarqué  où chacun jouant le rôle qu’on lui assigne participe in fine à un exercice autoréglé par nos propres préjugés et où les téléspectateurs, qui sont au demeurant les plus politisés, parviennent à se localiser dans les méandres de la confrontation. 

Quels autres enseignements tirez-vous de ce débat ? 

Le grand isolement de François Bayrou in fine. En se choisissant un politique du "vieux monde "pour porter leurs couleurs, les marcheurs sont apparus décalés, isolés, dépassés, sur la défensive - ce qu’ils sont depuis le début de cette campagne -  au regard d’une opposition multiforme et pugnace. Mais sur le fond, encore une fois, la confrontation télévisée ne devrait pas changer la donne, si ce n’est peut-être accentuer la mobilisation des plus ... mobilisés dans un scrutin perclus par l’abstention à venir. Ce qui ne signifie en rien qu’il ne sera pas structurant, loin de là , pour la suite du mandat . Mais plus que jamais et c’est ce que font apparaître toutes ces confrontations et prestations médiatiques, c’est l’intense personnalisation d’une majorité en manque de relais puissants et performatifs. Le débat d’hier n’a pas échappé à ce constat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 23/05/2019 - 18:38
Votre analyse est honnête et intéressante
Votre analyse est honnête et intéressante mais ingénuement mortelle pour l'Union européenne, dans la mesure où il n'y a plus à voir que les comportements médiatiques des acteurs de ce théâtre. La conclusion évidente est que l'Union de Bruxelles a perdu l'initiative. Politiquement, ce n'est plus qu'un corps mort qui ne tient que par le poids de sa bureaucratie.
zen-gzr-28
- 23/05/2019 - 15:13
Ces débats irritent les téléspectateurs...
Après avoir suivi le premier débat où il a fallu supporter une cacophonie évidente, comment peut-on avoir envie et la patience de regarder le suivant. Une révélation pour moi, hier au soir ... le gourou de l'écologie : Mr Jadot. Peut-être a-t-il oublié que ce sont les écologistes qui avaient prôné le diesel avec la même ferveur qu'il le rende maintenant responsable d'un nombre de décès énorme.
Il avance avec une conviction inébranlable les rapports incontestables de scientifiques...lesquels ? Il devrait lire "Contre l'écologisme" de Bruno DARIEUX " (Editions de Fallois") Aucune tête de liste ne prend un peu de recul face à cette ineptie idéologique, voir à cette arnaque du siècle !