En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Flickr
Cocorico !
Malgré les Gilets jaunes, la France entre dans le top 5 des pays les plus attractifs de la planète tandis que les Chinois en sortent
Publié le 14 mai 2019
L’effet Macron continue de fonctionner auprès des investisseurs étrangers, puisque la France est entrée pour la première fois dans le Top 5 des pays les plus attractifs du monde...
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.Il est aussi l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’effet Macron continue de fonctionner auprès des investisseurs étrangers, puisque la France est entrée pour la première fois dans le Top 5 des pays les plus attractifs du monde...

Les consultants du cabinet AT Kearney, qui mesure chaque année l’attractivité des pays auprès des investisseurs internationaux, en ont été surpris eux-mêmes. En dépit du mouvement des gilets jaunes qui a quelque peu écorné l’image de la France auprès des touristes étrangers depuis près de six mois, les investisseurs étrangers ont continué de croire à « l’effet Macron » enclenché au lendemain de l’élection présidentielle de 2017.

AT Kearney, qui fait autorité dans le monde des affaires pour évaluer le moral des troupes qui font la guerre économique dans le monde et par conséquent pour alimenter les études d’implantations et de prospectives d’activité, vient d’intégrer la France dans le Top 5 des gagnants.

Pourquoi ? Parce que la prévision des flux d’investissement permet d’appréhender assez fidèlement l’évolution de l’activité et de l’emploi. Le classement qui vient de sortir porte sur les chiffres 2018 :

1er Etats-Unis

2e Allemagne

3e Canada

4e Royaume-Uni

5e France

La tête de liste n’a donc pas changé depuis 8 ans. Les Etats-Unis restent les champions du monde et Donald Trump avec ses tweets, ses convictions, son langage un peu brutal, a encore renforcé la situation américaine. Cela dit, l’essentiel des investissements américains a lieu aujourd’hui dans l’industrie digitale, l’entertainment (la vidéo, le cinéma et la musique) et l’énergie. La performance est donc plus structurelle que politique.

L‘Allemagne a conservé une place de leader grâce à son industrie traditionnelle très compétitive, suivi par le Canada où l’industrie de l’énergie et du digital tirent l’activité.

La Grande Bretagne reste le 4ème pays le plus attractif du monde, en dépit des risques du Brexit, mais cette position semble entretenue par la conviction partagée par une majorité d’investisseurs que le Brexit finira par être abandonné, ou alors ne changera pas fondamentalement l’ordre des choses. Pour les investisseurs, ce qui compte, c’est que la Grande Bretagne conserve son passeport européen, son accès libre au grand marché et ses avantages fiscaux avec la flexibilité sociale. Bref, le beurre de l‘Europe et l’argent du beurre. Ça n’est pas exclu.

 

Au-delà de ces ajustements, ce hit-parade offre deux surprises :

Le premier fait nouveau dans le classement AT Kearney, c’est l’arrivée de la France dans le quintet de tête. Les investisseurs considèrent que les réformes structurelles qui ont été votées au début du quinquennat sont importantes (droit du travail et fiscalité du capital), que l‘attitude d’Emmanuel Macron reste très pro business, que le mouvement des gilets jaunes peut donner un coup de boost au marché de consommation et qu‘enfin, les atouts de la France pour entrainer l’Union européenne sur la route d’une redynamisation de son activité dans la concurrence mondiale, sont solides. Bref, l’effet Macron n’est pas tombé dans le logiciel des investisseurs étrangers et c’est sans doute ce qui explique la confiance que le président de la République conserve dans la réussite de sa politique.

Pour beaucoup d’hommes d’affaires, Emmanuel Macron est un mixte entre Churchill et Kennedy. Churchill pour la certitude parfois arrogante d’avoir raison et Kennedy pour l’obsession de la modernité.

Donc, s‘ils ajoutent à cela les facteurs objectifs d’attractivité que la France doit à ses équipements collectifs, ses services publics, son histoire et sa culture, les investisseurs maintiennent leur confiance. Donc ils investissent. Le problème aujourd’hui, c’est qu’ils ne votent pas en France ce qui pourtant arrangerait bien les perspectives électorales du président. Emmanuel Macron est majoritaire dans l’opinion publique internationale. Il est minoritaire dans l’hexagone. Ce n’est pas forcément confortable !

Ceci dit, dans l’équation qu’on essaie d’équilibrer à l’Elysée, on compte évidemment sur la continuation du flux d’investissement et que ce flux finira par produire des effets sur la situation économique en terme de croissance, en termes d’emplois et en termes de recettes fiscales, ce qui permettra à terme, d’amortir les frais généraux et particulièrement ce qu’a couté le règlement de la colère des gilets jaunes (17 milliards d’euros).

Le deuxième fait nouveau, c’est le recul très sévère de la Chine. Alors que la Chine a occupé la première place dans le classement des pays les plus attractifs du monde pour les investissements entre 2002 et 2012, la Chine est tombée au 7e rang. C’est le plus mauvais classement depuis la création de ce hit-parade qui remonte à 1998.

Le déclassement de la Chine traduit un vrai changement. D’abord, on constate que la Chine a pendant dix ans profité à fond des délocalisations industrielles. Ensuite, on observe le ralentissement qui traduit sans doute les effets induits des excès de la mondialisation, mais aussi, le changement de braquet avec l’arrivée de Xi Jinping qui a refermé le marché intérieur, et enfin la réaction américaine conduite par Donald Trump. Le climat de protectionnisme ambiant pèse sur la croissance mondiale mais pénalise aussi grandement la Chine qui a besoin d’activité. D’où le pari de l’Amérique pour laquelle Xi Jinping sera obligé de céder sur un compromis d’ouverture.  

Voir à ce propos l’article d’hier : Pour quelques intellectuels chinois et l’élite des affaires de Shanghai, Donald Trump peut sauver la Chine du conservatisme de Xi Jinping et l’obliger à réformer son système.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
05.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
06.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
07.
Kim Kardashian provoque la colère des Japonais avec le lancement d'une ligne de sous-vêtements, Kimono Intimates
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Benvoyons
- 15/05/2019 - 00:08
Cloette - 14/05/2019 - 09:24Un peu de sérieux tout de même
Le Brexit n'a pas encore eu lieu donc votre raisonnement est forcément faux . Il ne vous a pas échappé tout de même que la Chambre ne l'a toujours pas voté. Après un vote favorable & bien il restera 16 à 20 mois sans aucune modification des échanges avec les 27 de l'UE. C'est après ce temps que l'UK sera sous un régime hors de l'UE mais plus intéressant que celui de l'OMC. Par contre un No deal & là dès le lendemain l'UK sera sous le régime des taxes de l'OMC avec l'UE.
Pharamond
- 14/05/2019 - 13:31
@Cloette
Vous avez lu(?) trop rapidement l'article de Sylvestre. Il y est dit que:"les investisseurs considèrent que les réformes structurelles qui ont été votées "AU DEBUT DU QUINQUENNAT" sont importantes :droit du travail,de la fiscalité du capital....".Vous formez votre "conviction" sur la base des achats que vous faites. Qu'avez vous constaté par ailleurs sur la taxe d'habitation?
cloette
- 14/05/2019 - 12:42
Pharamond
j'ai constaté sur des faits, d'où ma conviction . Je m'occupe des achats dans la maison, et j'ai pu constaté qu'à la fin du quinquennat Hollande la consommation avait bien repris, ainsi que d'autres détails qui prouvaient que l'économie était repartie .