En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

06.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 2 heures 46 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 3 heures 23 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 5 heures 19 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 6 heures 37 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 8 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 9 heures 14 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 11 heures 10 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 2 heures 38 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 3 heures 51 sec
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 4 heures 28 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 5 heures 58 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 7 heures 16 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 9 heures 22 sec
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 9 heures 29 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 11 heures 21 min
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
Ecologie

Écologisme radical + féminisme differentialiste = la recette d’un naufrage idéologique pour le PS ?

Publié le 11 mai 2019
Depuis les deux dernières grandes victoires du socialisme français, l’élection présidentielle de François Mitterrand en 1988, et celle de François Hollande en 2012, l’antiracisme était devenu un argument incontournable du discours « de gauche ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui et la question écologique a peu à peu pris toute la place pour devenir la nouvelle idéologie socialiste.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis les deux dernières grandes victoires du socialisme français, l’élection présidentielle de François Mitterrand en 1988, et celle de François Hollande en 2012, l’antiracisme était devenu un argument incontournable du discours « de gauche ». Ce n’est plus le cas aujourd’hui et la question écologique a peu à peu pris toute la place pour devenir la nouvelle idéologie socialiste.

Avec l’échec du communisme et l’effondrement du mur de Berlin en 1989, voilà longtemps que le marxisme ne fait plus recette électorale.

Avec le néo-féminisme différentialiste, l’écologisme constitue donc désormais l’essentiel du corpus idéologique de la gauche. Comme l'a justement remarqué Jean-Sébastien Ferjou : « L’écologie est devenu le communisme du XXIème ».

Invitée dans l’Heure des Pros sur CNewsle 6 mai,pour débattre de la question du dérèglement climatique, co-fondatrice de Place Publique et candidate sur la liste socialiste pour les élections européennes conduite par Raphaël Glucksman, Claire Nouvian a voulu nous montrer qu’elle condense en sa personne les deux paradigmes de la nouvelle doctrine socialiste. Avec l’écologie radicale comme moteur, Claire Nouvian a donc  fait le show.

Comme elle l’avouera au journal Le Parisien deux jours plus tard elle ne pouvait que « péter les plombs ». Dès les premières minutes elle s'insurge : « Attendez! Vous en êtes encore là ? C’est pas une émission de climats-sceptiques rassurez-moi? ». Peu après elle lance : « J’ai envie de pleurer … Si on m’avait dit que cette émission était réactionnaire et climatosceptique je ne serais pas venue »

A Pascal Praud qui lui fait remarquer qu’elle « insulte » son émission et lui précise : « vous donnez une image hystérique de votre pensée » elle répond par une agitation extrême, secouant à deux mains un visage rouge de colère : « réveillez-vous c’est du relativisme ». 

Balayant toute forme de doute la science, pour Claire Nouvian, exprime une vérité inquestionnable : « 3600 experts ont dit une vérité scientifique », la mettre en discussion est « criminel ». Le réchauffement climatique rebaptisé « changement climatique » ne supporte aucune interrogation et, a fortiori, aucune contradiction.

Passionnée par son argumentaire Claire Nouvian ne s’embarrasse même pas du fait que sa vérité scientifique : « on a jusqu’en 2030 pour réduire nos émission à effet de serre » n’est pas démontrable scientifiquement puisque sa vérification par l’expérience est irréalisable. Ne laissant aucune chance à l’histoire, l’historicisme écologique préempte donc la vérité historique .

Suite à l’émission, enmilitante aguerrie et sans doute bien conseillée, Claire Nouvian affirme dans une vidéo, postée les jours qui suivent, avoir été victime d’un « guet-appens climatosceptique ». 

Elle tweete alors : "Face au négationnisme climatique et à la misogynie qui imprègne encore quelques rétrogrades, soyons une vague à clamer la nécessité de notre colère ! #JeSuisFolleDeRage"

Comme en témoigne sa manipulation de l’information autant que sa manière d’allumer les passions contre toute forme de raisonnement, c’est donc, paradoxe apparent, par la science que la candidate socialiste légitime ce qu’il convient de  nommer des arguments d’autorité puisqu’ils  interdisent autant la liberté de penser que celle d’informer.

Pourtant, philosophes et sociologues, historiens des idées et autres chercheurs en sciences sociales, nous pensions en avoir terminer avec le scientisme, cette croyance en une vérité scientifique qui a longtemps dominé les esprits et voulait, selon Ernest Renan, « organiser scientifiquement l’humanité ». 

Le scientisme empoisonnât le XIXème siècle, on lui doit, entre autre perverse monstruosité : le génocide des juifs par les nazis. 

Force est donc de constater qu’il est désormais de retour sous une forme apparemment plus soft : « l’écologisme » qu’il s’agit bien de ne pas confondre avec l’écologie. L’écologisme est à l’écologie ce que l’islam est à l’islamisme ou, précisément, le scientisme à la science. C’est à dire, au fond, le dévoiement idéologique d’une idée, politique ou religieuse, la trahison d’une manière de penser et de comprendre le monde comme fut à son origine, la science expérimentale.

Claire Nouvian, soutenue par Martine Aubry et Anne Hidalgo, a choisi la stratégie d’une double victimisation de sa personne. Victime écologiste « du climatoscepticisme », elle se prétend aussi « victime féministe » de  la « misogynie » de tous ceux qui ne pensent pas comme elle et osent discuter ses propos.

En conclusion je dirais que nous sommes face à une urgence intellectuelle et morale. Il s’agit de lutter contre « l’écologisme millénariste » qui pointe autant que contre la manipulation victimaire du féminisme différentialiste, avant que ces deux maux n’imprègnent dangereusement les consciences. 

Il est du reste pathétique de constater qu’en empruntant la voie de l’écologisme radical, tel que je viens de le décrire, la gauche française tourne le dos à l’idée de progrès et à l’innovation dont elle fut pourtant la matrice si l’on considère qu’on lui doit les idéaux émancipateurs et humanistes de 1789 et la révolution industrielle qui s’en suivit. Il est clair que c’est pourtant par l’innovation et non la régression que l’humanité trouvera des solutions à la question climatique autant qu’à celle du féminisme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
salamander
- 06/10/2019 - 14:25
les Khmers verts de l'écologisme
comme de l'islamisme s'affirment comme les nouveaux totalitaristes ,ennemis du progrès et de la raison du XX1e siècle.
je ne connais pas cette Madame Krikorian-Duronsoy, mais je dois avouer qu'en 2 articles simultanés , elle a magnifiquement résumé ces 2 problématiques.
ajm
- 12/05/2019 - 00:59
Vraie idéologie et fausse science.
Dans l'ecologie " normale" elle-même dimension scientifique sérieuse ne doit pas dépasser le tiers du total . Dans l'ecologie "radicale", cette dimension est pratiquement inexistante à l'instar de l'inenarable marxisme -léninisme qui se prétendait scientifique. En tout état de cause, refuser toute critique pour un scientifique authentique est tout de même extraordinaire car la science n'avance que confrontée au réel et soumise au débat contradictoire incessante de la communauté scientifique, cette dernière devant être libre sous peine de sombrer dans l'idéologie comme en URSS.
TPV
- 11/05/2019 - 18:19
Cessons d'être polis.
Sale conne!