En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© REUTERS/Eduardo Munoz
Nouvelle ère

Le graphique qui va bousculer ce que vous pensiez savoir de la montée des inégalités

Publié le 10 mai 2019
Ce 8 mai, l'économiste Branko Milanovic, ancien directeur de la recherche de la Banque mondiale et spécialiste des questions relatives aux inégalités, publiait un graphique sur son compte twitter retraçant les évolutions des inégalités, de 1820 à 2013.
Nicolas Bouzou est économiste et essayiste, fondateur du cabinet de conseil Asterès. Il a publié en septembre 2015 Le Grand Refoulement : stop à la démission démocratique, chez Plon. Il enseigne à l'Université de Paris II Assas et est le fondateur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Bouzou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Bouzou est économiste et essayiste, fondateur du cabinet de conseil Asterès. Il a publié en septembre 2015 Le Grand Refoulement : stop à la démission démocratique, chez Plon. Il enseigne à l'Université de Paris II Assas et est le fondateur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce 8 mai, l'économiste Branko Milanovic, ancien directeur de la recherche de la Banque mondiale et spécialiste des questions relatives aux inégalités, publiait un graphique sur son compte twitter retraçant les évolutions des inégalités, de 1820 à 2013.

Atlantico : Ce 8 mai, l'économiste Branko Milanovic, ancien directeur de la recherche de la Banque mondiale et spécialiste des questions relatives aux inégalités, publiait un graphique sur son compte twitter retraçant les évolutions des inégalités, de 1820 à 2013, en utilisant une double mesure : inégalités entre pays, et inégalités à l'intérieur même des pays. Quelle est la spécificité de notre époque que Branko Milanovic nomme "l'âge de la convergence et des clivages internes" ? 

Nicolas Bouzou : La dynamique des inégalités depuis la première révolution industrielle fait en effet apparaître trois périodes. La première, de 1820 à la crise de 1929, se traduit par une explosion des inégalités entre les pays et un niveau élevé d’inégalités à l’intérieur des pays. Le premier phénomène s’explique par le fait que la première révolution industrielle a été le fait des pays occidentaux, dont la croissance a considérablement accéléré alors que le reste du monde a quasiment stagné. Le second phénomène s’explique l’absence d’Etat providence, d’éducation obligatoire et d’une fiscalité redistributive pendant la plus grande partie de cette période. Le deuxième période, jusqu’aux années 2000, montre des inégalités externes élevées mais constantes et des inégalités internes plus faibles que lors de la première période. Enfin, la période contemporaine s’illustre par une baisse des inégalités entre les pays due au fait que les pays pauvres s’enrichissent plus vite que les pays riches grâce à la mondialisation. Ce en quoi les altermondialistes des années 1990 ont été démentis à 100%. Les inégalités internes, contrairement à ce qu’on lit partout, n’explosent pas. Ces graphiques sont mondiaux. De fait, dans certains pays, les inégalités augmentent. C’est évidemment le cas aux Etats-Unis. En Europe et en particulier en France, c’est moins le cas. 

Quels sont les défis découlant de ce diagnostic, notamment pour les pays occidentaux ?

Ce graphique montre que le discours ambiant sur l’explosion des inégalités est faux, répeté benoitement par des gens qui ne se donnent pas la peine de se documenter. Regardez en France comme le débat est pollué par la non connaissance du sujet par 90% des gens qui s’expriment dessus. Le défi est beaucoup moins celui de la réduction des inégalités que de la lutte contre les injustices au sens de John Rawls. Ce qui est insupportable, ce sont les phénomènes de reproduction sociale que Bourdieu avait parfaitement analysés. Mais ses soi-disants disciples ne prennent même pas le temps de le lire. C’est moins de redistribution fiscale dont nous avons besoin que d’investissement dans l’éducation, le logement et les technologies de la troisième révolution industrielle (numérique, robotique et IA) afin que chaque jeune ait la possibilité de construire sa vie. Les inégalités culturelles sont bien plus saillantes que les inégalités de revenus.

A lire : Luc Ferry, Nicolas Bouzou : "Le pessimisme des intellectuels français est souvent l'avatar d'une haine du libéralisme"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

06.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

07.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Une vegan attaque en justice ses voisins amateurs de viande, 2000 personnes veulent organiser un barbecue chez elle

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 10/05/2019 - 21:16
Comparaisons USA-FRANCE.
Citer Buffet et évoquer les USA sans connaître le contexte de ce pays est très critiquable. Sait-on par exemple que, aux USA, pour faire partie des 20% des plus gros revenus imposables ( seuil des classes moyennes juste UN PEU supérieures ) un ménage doit avoir un revenu imposable superieur à USD 145000 ( chiffres IRS 2018 sur revenus 2016) alors qu'en France dépasser 100000 euros ( soit un quart de moins que le seuil US en tenant compte de la parité actuelle usd vs euro ) de revenu fiscal de référence ( chiffres DGFP sur revenus de 2016) vous met dans la catégorie des 2% de revenus les plus élevés . Les Américains sont bien plus riches et les classes moyennes , moyennes moyennes et superieures, sont très au-dessus de leur alter egos Françaises en revenus bruts et encore plus en revenus nets de transferts sociaux et fiscaux
ajm
- 10/05/2019 - 21:03
Definir de quoi on parle.
Quand on parle d'inégalités au sein d'un pays, de quoi s'agit-il ? Veut-on comparer un pourcentage de population et de revenus, par exemple l'écart entre 1% des plus hauts contribuables et les autres ou les 10% et les autres , les 0.1% et les autres ? Les inégalités les plus ressenties sont souvent les plus proches ( la jalousie vis à vis du collègue qui gagne un quart de plus !). On pourrait imaginer un pays où une personne aurait autant de revenus que tous les autres réunis, ces derniers ayant le même revenu. Ce pays pourrait être considéré avec raison comme incroyablement inegalitaire ( un seul gagne autant que tous les autres) ou au contraire comme communiste ( tous sauf un ont le même revenu). On ne sait pas de quoi on parle.
2bout
- 10/05/2019 - 20:25
Et pendant ce temps, ...
Il n'y a que Ganesha pour nous citer la troisième fortune de la planète comme si la pensée post-marxiste venait de trouver en Warren Buffet le nouvel idéologue de référence. A noter, et ce n'est pas un hasard, que Ganesha va nous chercher cette citation auprès de la diaspora communiste exilée en Suisse, à Genève.